Hélène Gestern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène Gestern
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Enseigante-chercheuse, universitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinction
Œuvres principales
Le chat (d), Eux sur la photoVoir et modifier les données sur Wikidata

Hélène Gestern est une écrivaine française née en 1971. Elle vit et travaille à Nancy. Elle est enseignante-chercheuse à l'Université, où elle est rattachée à un laboratoire spécialisé dans l'étude du lexique. Elle co-anime à Paris une équipe de recherche et un séminaire consacré aux écrits personnels (autobiographies, journaux et correspondances).

Œuvre romanesque[modifier | modifier le code]

Son premier roman Eux sur la photo relate une enquête menée par deux personnages à la recherche de l'histoire de leurs parents, à partir de quelques photographies. Ce roman a été traduit en anglais et en italien[1].

Dans Portrait d’après blessure, publié en 2014, Hélène Gestern s'interroge sur le droit à l'image[1].

L’Odeur de la forêt est une enquête menée par une historienne de la photographie à propos des lettres et de l'album photographique d'un soldat de la Première Guerre mondiale[2]. Le roman a été traduit en allemand et en espagnol.

L’Eau qui dort, publié en 2018, raconte l'histoire d'un représentant de commerce qui disparaît sans laisser de traces[3].

Armen est un essai biographique et autobiographique autour de la vie de l'écrivain arménien Chahan Chahnour / Armen Lubin, qui parcourt les thèmes de l'exil et de l'écriture.

555 fait référence aux 555 sonates pour clavecin de Domenico Scarlatti (nommées en italien : essercizi[4] par le compositeur). Le roman commence par la découverte inattendue d'un manuscrit original : celui d'une sonate inconnue de cet auteur...

Publications[modifier | modifier le code]

  • Eux sur la photo (Arléa, 2011).
  • Le Chat (nouvelle, Émoticourt, 2013).
  • La Part du feu (Arléa, 2013), prix littéraire des Lycéens d'île-de-France 2013.
  • Portrait d'après blessure (Arléa, 2014), prix Erckmann-Chatrian et prix Culture et Bibliothèques pour Tous.
  • L'Odeur de la forêt (Arléa, 2016), Feuille d'Or de la Ville de Nancy.
  • Un vertige (Arléa, 2017)
  • L'Eau qui dort (Arléa, 2018)
  • Participation à This is not a map. Saint-Malo, de Gaëlle Magder et Guillaume Lebrun (Poetry Wanted, 2019)
  • Armen : L'exil et l'écriture, Paris, Arléa, coll. « 1er Mille », , 632 p. (ISBN 9782363082206)
  • 555 (Arléa, 2022)
  • Femmes dans la guerre (Éditions du Mauconduit, 2022)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Hélène Gestern | Les Petites Fugues », sur www.lespetitesfugues.fr, (consulté le )
  2. Eric Loret, « Hélène Gestern, romancière de l'image perdue », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Les amours révélateurs d'Hélène Gestern: un commis voyageur disparaît dans la nature », sur Libération.fr, (consulté le )
  4. Littéralement : exercices
  5. http://www.fondationprincepierre.mc/fr/prix/prix-litteraires/005/coup-de-coeur-des-lyceens-2012.html
  6. Lauréats du prix René-Fallet, site officiel.
  7. EOLAS, « Accueil - Site de la culture dans le département de l'Allier », sur allier.fr (consulté le ).
  8. Prix remportés sur la page officielle de l'auteur http://www.culture.allier.fr/2522-le-prix-rene-fallet.htm
  9. « Les 6 finalistes du prix Anaïs Nin 2018 », article du site Livres Hebdo du 19 janvier 2018.
  10. « Grand Prix RTL-Lire Magazine Littéraire 2022 : "555" de Hélène Gestern sacré », [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]