Hélène Dorion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène Dorion
Image dans Infobox.
Hélène Dorion durant une lecture.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Distinctions

Hélène Dorion, née en 1958 à Québec, est une écrivaine québécoise[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Figure majeure de la littérature québécoise, Hélène Dorion est née à Québec, en 1958. Titulaire d’un baccalauréat en philosophie (1980) et d’une maîtrise en littérature (1985) de l’Université Laval, elle publie, depuis 1983, plus d’une vingtaine de livres dont Ravir : les lieux (poésie), La Vie bercée (album jeunesse), Sous l’arche du temps (essai) et Jours de sable (roman)[2]. En 2006, les Éditions de l’Hexagone publie une rétrospective de son œuvre poétique sous le titre Mondes fragiles, choses frêles[3],[4],[5],[6].

Artiste multidisciplinaire, l'ensemble de l'oeuvre de Hélène Dorion « interroge la beauté complexe du monde, à travers l’impermanence des choses et l’incessante transformation de l’être et de la vie »[2].

C'est en conjuguant la fraîcheur d'invention et une attentive observation de la création poétique, ici et à l'étranger, qu'Hélène Dorion a su se frayer un chemin jusqu'à la particularité de son chant. Issue de l'écriture féministe et d'un recentrement sur le vécu quotidien et personnel, elle est devenue une de ces voix hors des courants et des modes, une voix qu'on veut imiter dans ce qu'elle a d'inimitable et d'inédit. - Thierry Bissonnette[7]

Auteure de plusieurs livres d'artiste, Hélène Dorion collabore également à de nombreux ouvrages collectifs, et ses textes figurent dans diverses anthologies parues au Québec et à l’étranger[1],[8]. Elle dirige par ailleurs des numéros consacrés à la littérature québécoise et fait partie de la rédaction de revues dont Livres et auteurs québécois, Estuaire (Québec), Présages (France), Cronica (Roumanie), Le Courrier du Centre International d’Études Poétiques et Regart (Belgique). Elle préface également des ouvrages de poésie et prépare des anthologies de poètes québécois, notamment dans le cadre d'une édition de poèmes de Saint-Denys Garneau. Elle réalise aussi une série d’enregistrements audio de poésie et musique. De 1991 à 2000, elle est directrice des Éditions du Noroît. En 1999 et 2000, elle est écrivaine en résidence à l’Université du Québec à Montréal, puis à l’Université de Montréal[1].

Traduite et publiée dans une quinzaine de pays, son oeuvre lui mérite plusieurs distinctions et prix littéraires, notamment le prix du Gouverneur général du Canada, le prix Anne-Hébert, le prix Aliénor, le prix International de Poésie Wallonie-Bruxelles, le prix du Festival International de Poésie de Roumanie et le prix Alain-Grandbois. En 2005, elle reçoit le prix de l’Académie Mallarmé qui lui est remis pour l’ensemble de son œuvre[1]. En 2009, elle obtient le prix Charles-Vildrac, de la société des gens de lettres de France, pour son livre Le Hublot des heures. Elle obtient la même année le prix de la revue Études françaises pour son récit L'Étreinte des vents[1].

En plus d'avoir occupé pendant plusieurs années le poste de co-direction aux Éditions du Noroît, Hélène Dorion fait partie des jurys permanents des prix internationaux de poésie de langue française Léopold-Senghor et Louise-Labé[9],[10]. En 2006, elle est élue membre de l’Académie des lettres du Québec. En 2007, elle est faite Chevalière de l'Ordre national du Québec. Hélène Dorion est également officière de l’Ordre du Canada[2],[1].

Elle est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • L'Intervalle prolongé suivi de La Chute requise, avec cinq dessins de l'auteure, Saint-Lambert, Chambly, Éditions du Noroît, collection « L'instant d'après », 1983, 80 p. (ISBN 9782890180758)
  • Hors champ, Saint-Lambert, Chambly, Éditions du Noroît, 1985, 109 p. (ISBN 2890181197)
  • Les Retouches de l'intime, Saint-Lambert, Chambly, Éditions du Noroît, 1987, 99 p. [Réédition, avec le parcours photographique de Louise Chatelain, Montréal, Éditions du Noroît, 2004] (ISBN 2890181529) et (ISBN 2890185214)
  • Les Corridors du temps, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 1988, 1991, 117 p. (ISBN 2890461424)
  • La Vie, ses fragiles passages, illustration de couverture de Michel Fourcade, Chaillé-sous-les-Ormeaux, Éditions Le Dé Bleu, 1990, 112 p. (ISBN 2900768845)
  • Un visage appuyé contre le monde, avec quatre dessins de Marc Garneau, Saint-Lambert et Chaillé-sous-les-Ormeaux, Éditions du Noroît / / Saint-Hippolyte et Chaillé-sous-les-Ormeaux, France, Éditions Le Dé Bleu, 1990, 1991, 1993, 1997, 112 p. [Réédition, Montréal, Éditions du Noroît, collection « Ovale », 2001.] (ISBN 2890182045), (ISBN 2900768896) et (ISBN 289018478)
  • Le Vent, le Désordre, l'Oubli, dessins de Marc Garneau, Mont-sur-Marchienne, Belgique, Éditions L'Horizon Vertical, 1991, 29 p.
  • Les États du relief, Montréal, Éditions du Noroît / Saint-Hippolyte et Chaillé-sous-les-Ormeaux, France, Éditions Le Dé Bleu, 1991, 1993, 84 p. (ISBN 2890182339), (ISBN 2890182339) et (ISBN 2900768969)
  • L'Issue, la résonance du désordre, Amay, Belgique, L'Arbre à Paroles, 1993, 60 p. [Réédition, Saint-Hippolyte, Éditions du Noroît, 1994, 60 p.] (ISBN 2890183041)
  • Réédition, L'Issue, la résonance du désordre suivi de L’Empreinte du bleu, gravures de Marc Garneau, Saint-Hippolyte, Éditions du Noroît, 1999, 104 p. (ISBN 2890184374)
  • Sans bord, sans bout du monde, Paris, Éditions de La Différence, 1995, 116 p. [Réédition, 2003 120 p.] (ISBN 2729110941) et (ISBN 2729112502)
  • Pierres invisibles, encres de Julius Baltazar, Saint-Benoît-Du-Sault, France, Éditions Tarabuste, 1998, 53 p. [Réédition, Saint-Hippolyte, Éditions du Noroît, 1999, 60 p.] (ISBN 2908138697) et (ISBN 2890184021)
  • Les Murs de la grotte, Paris, Éditions de La Différence, 1998, 96 p. (ISBN 272911193X)
  • Passerelles, poussières, Rimbach, Allemagne, Éditions Im Wald, 2000, 54 p.
  • Fenêtres du temps, en collaboration avec Marie-Claire Bancquart (Voilé/Dévoilé), Montréal, Trait d'union, impression, 2000, 99 p. (ISBN 2922572498)
  • Portraits de mers, Paris, Éditions de la Différence, 2000, 128 p. (ISBN 2729113118)
  • Ravir : les lieux, Paris, Éditions de La Différence, 2005, 2007, 117 p. (ISBN 2729115757)
  • Mondes fragiles, choses frêles, Montréal, Éditions de l’Hexagone, collection « Rétrospectives », 2006, 808 p. (ISBN 9782890067868)
  • et (ISBN 2890067866)
  • Le Hublot des heures, Paris, Éditions de La Différence, 2008, 112 p. (ISBN 9782729117740)
  • Cœurs, comme livres d'amour, Montréal, Éditions de l'Hexagone, Coll. « L'appel des mots », 2012, 92 p. (ISBN 9782896480067)
  • Comme résonne la vie, Paris, Éditions Bruno Doucey, Coll. « Soleil noir », 2018, 80 p. (ISBN 9782362291685)

Romans et récits[modifier | modifier le code]

Album jeunesse[modifier | modifier le code]

Essai et correspondance[modifier | modifier le code]

Livres d'artiste[modifier | modifier le code]

  • Fragments du jour, tiré à cent un exemplaires, Paris, Éditions Bernard-Gabriel Lafabrie, 1990, n.p.
  • Carrés de lumière, poèmes inédits et manuscrits de Hélène Dorion, accompagnés de six peintures originales de Jean-Luc Herman, Saint-Hippolyte et Paris, 1994, 1 portefeuille.
  • L'empreinte du bleu, gravures de Marc Garneau, Montréal, Édition du Noroît, 1994, 1 portefeuille. (ISBN 2890183130)
  • Passages de l’aube, poèmes manuscrits accompagnés de dessins originaux de Julius Baltazar, réalisé à six exemplaires, Paris, 1996, n.p.
  • La Caverne de l’histoire, poèmes manuscrits accompagnés de dessins originaux de Julius Baltazar, réalisé à trois exemplaires, Paris, 1997, n.p.
  • Voyages de Porphyre, poèmes manuscrits accompagnés de dessins originaux de Julius Baltazar, réalisé à deux exemplaires, Paris, 1997, n.p.
  • Portraits de mer, livre peint par Béatrice Querrec, La Chapelle chaussée, France, Éditions Dana, 1998, 1 feuillet. (ISBN 2911492110)
  • Pierres invisibles, poèmes manuscrits accompagnés de dessins originaux de Julius Baltazar, réalisé à deux exemplaires, Paris, 1999, n.p.
  • Chemins du poème, textes manuscrits accompagnés de dessins originaux de Julius Baltazar, réalisé à trois exemplaires, Paris, 1999, n.p.
  • Battements de terre, gravures de Olivier Debré & Julius Baltazar, Montréal, Éditions Simon Blais, 1999, 1 portefeuille.
  • Le Bruit du passé, poèmes et interventions de Hélène Dorion, réalisé à sept exemplaires, Tours, France, Vice-Versa, 2001, n.p.
  • Horizon, poème extrait de Les Retouches de l’intime, exemplaire unique, peint et relié à la main par Kamal Boullata, 2002, n.p.
  • Et ce n'est que vie, concept et illustrations d'Anne Bérubé, poèmes de Hélène Dorion, Verdun, A. Bérubé, 2004, 10 p. (ISBN 2980864404)
  • Comme livres d’amour, Laon, Éditions La Porte, 2005, 92 p. (ISBN 9782896480067)
  • Sainte-Sébastienne, avec Françoise Sullivan et Denise Desautels, réalisé à douze exemplaires Montréal, Éditions Roselin, 2007, n.p.
  • Creuser avec les mains : Carol Bernier : œuvres, 1997-2014, textes de Robert Enright, Hélène Dorion, Richard Desjardins, Danielle Legentil et Serge Marquis, Montréal, Éditions Simon Blais, 2014, 123 p. (ISBN 9782923751108)
  • Tant de fleuves, tirage unique de 110 exemplaires, Saint-Bonnet-Elvert, France, Éditions du Petit Flou, 2016, n.p.
  • L’Oranger de Cézanne, tirage unique de 110 exemplaires, Saint-Bonnet-Elvert, France, Éditions du Petit Flou, 2018, n.p.

Revues, collectifs, anthologies et autres[modifier | modifier le code]

Traduction[modifier | modifier le code]

  • The edges of light : selected poems : 1983-1990, Hélène Dorion, Traduction par Andrea Moorhead, Toronto, Guernica, 1995, 108 p. (ISBN 0920717950)
  • La caverne de l'histoire = The cavern of history = Die Höhle der Geschichte, Hélène Dorion, Rimbach, Allemagne, Éditions En forêt, Coll. Sources = Reihe Quellen, 1996, 49 p. (ISBN 3929208229)
  • Sans bord, sans bout du monde = Sin borde sin final del mundo, Hélène Dorion, Traduction de François-Michel Durazzo, Vitorai-Gasteiz, Espagne, Bassarai, 1997, 117 p. (ISBN 8489852049)
  • Les Murs de la grotte, 3 poèmes, Traduction par Hans Thill: Ohne Titel (2); Seele der Ewigkeit entgegen, en: Anders schreibendes Amerika. Literatur aus Québec. (dir.) Lothar Baier, Pierre Filion, Das Wunderhorn, Heidelberg, 2000, p. 160 – 162.
  • Passerelles et poussières = Passerelle e polveri = Bridges, dust = Staubkörner, Stege, Traduction en italien par Fabio Scotto, Traduction en anglais par Andrea Moorhead, Traduction en allemand par Rüdiger Fischer, Rimbach, Allemagne, Éditions En forêt, impression, 2000, 51 p. (ISBN 3929208431)
  • Vie, ses fragiles passages = La vita i suoi fragili passaggi, Traduction par Giovanni Cammelli et François-Michel Durazzo, Pasian di Prato, Italie, Campanotto, stampa, 2000, 158 p. (ISBN 8845602427)
  • Le silence = [El silenci], Carles Duarte i Montserrat, Traduit du catalan par Hélène Dorion et François-Michel Durazzo, Montréal, Éditions du Noroît, 2002, 98 p. (ISBN 2890184846)
  • Un visage appuyé contre le monde = Un rostre recolzat contra el món, Traduction de Carles Duarte et de François-Michel Durazzo, Lleida, Pagès, 2003, 111 p. (ISBN 9788497790871)
  • Sans bord, sans bout du monde = No end to the world : selected poems, Traduction de Daniel Sloate, Toronto, Guernica, 2004, 141 p. (ISBN 1550711849)
  • Jours de sable = Days of sand, Traduction de Jonathan Kaplansky, Toronto, Cormorant Books, 2008, 111 p. (ISBN 9781897151075)
  • Les corridors du temps = Los pasadizos del tiempo, Tlaquepaque, México, Mantis Editores, 2010, 215 p. (ISBN 9786077943020)
  • Ravir : les lieux = Seizing : places, Traduction de Patrick McGuinness, Todmorden UK, Arc Publications, 2012, 120 p. (ISBN 9781906570170)
  • Creuser avec les mains : Carol Bernier : œuvres, 1997-2014 = Digging with her hands : Carol Bernier : works, 1997-2014, texts : Robert Enright, Hélène Dorion, Richard Desjardins, Danielle Legentil et Serge Marquis, Montréal, Éditions Simon Blais, 2014, 123 p. (ISBN 9782923751108)

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  2. a b c et d « Hélène Dorion – Ordre national du Québec », sur www.ordre-national.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. « https://cap.banq.qc.ca/search/N-EXPLORE-2a81e3d6-5522-45de-933c-b385514f91a4 », sur cap.banq.qc.ca (consulté le )
  4. Jacques Paquin, « Hélène Dorion », Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, no 127,‎ , p. 39–40 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  5. Alexandre Drolet, « Entretien avec Hélène Dorion : sur la route des possibles », Québec français, no 147,‎ , p. 78–80 (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le )
  6. Jacques Paquin, « Hélène Dorion : pensée du sensible, ouverture du poème », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 129,‎ , p. 7–10 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  7. Thierry Bissonnette, « Hélène Dorion : vers l’équipe de l’intime », Nuit blanche, no 73,‎ , p. 15–18 (ISSN 0823-2490 et 1923-3191, lire en ligne, consulté le )
  8. a et b Hugues Corriveau, « En haute poésie », Le Devoir : Livres,‎ , F-3
  9. Alexandre Drolet, « Entretien avec Hélène Dorion : sur la route des possibles », Québec français, no 147,‎ , p. 78–80 (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le )
  10. « Hélène Dorion », sur Prix du Québec, (consulté le )
  11. Jean Royer, « Les finalistes du prix de poésie Émile-Nelligan 87 », Le Devoir : Le plaisir des livres,‎ , D-2
  12. Hélène Dorion, « Le hublot des heures », Études littéraires, vol. 39, no 3,‎ , p. 47–52 (ISSN 0014-214X et 1708-9069, DOI 10.7202/037609ar, lire en ligne, consulté le )
  13. Colette Noël, « Hélène Dorion et Ginette Bertrand aux Grands prix de la culture des Laurentides », Le sentier : journal communautaire de St-Hippolyte, vol. 10, no 5,‎
  14. « Prix littéraires », sur Académie des lettres du Québec (consulté le )
  15. « Le rapport à soi, selon Hélène Dorion », Journal L'Éveil de Saint-Eustache,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Hélène Dorion », sur Académie des lettres du Québec (consulté le )
  17. « L’actualité des livres », sur La Presse, (consulté le )
  18. « Forum - Une poète parmi des universitaires », sur www.forum.umontreal.ca (consulté le )
  19. Hélène Dorion, « Coeurs, comme livres d’amour », Moebius : écritures / littérature, no 136,‎ , p. 71–73 (ISSN 0225-1582 et 1920-9363, lire en ligne, consulté le )
  20. Raymond Bertin, « Pierres invisibles : Hélène Dorion », sur Voir.ca (consulté le )
  21. « Échos », sur Le Devoir (consulté le )
  22. « Hélène Dorion lauréate du prix Anne-Hébert », sur Le Devoir (consulté le )
  23. « Poésie - Le prix Mallarmé est remis, en France, à la Québécoise Hélène Dorion », sur Le Devoir (consulté le )
  24. « Sisyphe - La poète québécoise Hélène Dorion reçoit le prix Mallarmé », sur sisyphe.org (consulté le )
  25. « Hélène Dorion - Bibliothèque des Amériques », sur www.bibliothequedesameriques.com (consulté le )
  26. « Centre d'archives Gaston-Miron », sur cagm.umontreal.ca (consulté le )
  27. « Prix et distinctions », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 136,‎ , p. 69–71 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  28. « Prix et distinctions - Les presses de l'Université de Montréal », sur www.pum.umontreal.ca (consulté le )
  29. « News July 11, 2010 - Ordre du Canada : sept membres de l’Ordre national à l’Ordre du Canada », sur www.ordre-national.gouv.qc.ca (consulté le )
  30. « Hélène Dorion reçoit le prix Senghor de poésie », sur La Presse, (consulté le )
  31. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Une Sherbrookoise parmi les finalistes des prix littéraires du gouverneur général », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  32. Isabelle Beaulieu, « Prix du Festival de la poésie de Montréal », sur Revue Les libraires, (consulté le )
  33. « Hélène Dorion enfin reconnue Artiste de l'année en Estrie », sur La Tribune, (consulté le )
  34. « Deux auteurs et une chorégraphe en lice pour le Prix du CALQ », sur La Tribune, (consulté le )
  35. Gratien Allaire, « Le Triangle canadien-francais au tournant des annees 1960. Le Conseil de la vie francaise en Amerique, la Societe Saint-Jean-Baptiste de Montreal et l'Ordre de Jacques-Cartier », Francophonies d'Amérique, vol. 17, no 1,‎ , p. 108–117 (ISSN 1710-1158, DOI 10.1353/fda.2004.0001, lire en ligne, consulté le )
  36. Isabelle Beaulieu, « Prix du CALQ en Estrie 2016 : les finalistes », sur Revue Les libraires, (consulté le )
  37. « Prix du Québec – Prix Athanase-David 2021 », sur Les Prix du Québec (consulté le )
  38. (en) « Hélène Dorion sacrée Artiste de l'année par le CALQ », sur Conseil des arts et des lettres du Québec (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]