Hélène Collon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène Collon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Hélène Collon, née le [1], est une traductrice littéraire française, diplômée de Langue et Littérature des pays anglophones (Paris III et IV).

Hélène Collon a d'abord traduit de nombreux auteurs de science-fiction et de fantastique moderne, dont Brian Aldiss, Iain M. Banks, Gregory Benford, Ray Bradbury, Jonathan Carroll, Guillermo del Toro (La Lignée, adaptée en série télévisée sous le titre The Strain), Harlan Ellison, Philip K. Dick, Ursula K. Le Guin, Jack Finney (Le Voyage de Simon Morley, grand prix de l'Imaginaire du meilleur roman étranger, 1994), Michael Marshall Smith, Richard Matheson, Christopher Priest, Robert Silverberg, Norman Spinrad, Mike Brooks

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Hélène Collon est lauréate en 1994 du Grand Prix de l'Imaginaire de la meilleure traduction pour L'Homme des jeux de Iain M. Banks[2] et du prix spécial pour Regards sur Philip K. Dick - Le Kalédickoscope[3]. Elle en partage le prix spécial en 2017 avec la collection Nouveaux Millénaires pour L'Exégèse de Philip K. Dick (éditions J'ai lu “ Nouveaux Millénaires”)[3].

Travaux concernant Philip K. Dick[modifier | modifier le code]

En 2013, elle signe la traduction du dernier roman (non SF) de Philip K. Dick encore inédit en français, Ô Nation sans pudeur, aux éditions J'ai lu pour la collection Nouveaux Millénaires.

Elle a également traduit L'Exégèse de Philip K. Dick[4], dont le premier volume[5],[6]est paru en 2016 et le second en 2017, également pour la collection Nouveaux Millénaires[7]. Toujours dans cette même collection, elle retraduit intégralement le roman Ubik, qui paraît en 2022.

Traductions[modifier | modifier le code]

Littérature générale[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Littérature pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Thrillers et policiers[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Essais et documents[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

  • Judith Thurman (en) (Secrets de la chair - Une vie de Colette, Calmann-Lévy)
  • William Dalrymple (Dans l'ombre de Byzance : Sur les traces des chrétiens d'Orient)
  • Jeremy Campbell (La sieste de Winston Churchill, Robert Laffont)
  • Soraya Chemaly (Le pouvoir de la colère des femmes, Albin Michel)
  • Charles Fernyhough (Le dialogue intérieur; Albin Michel)
  • Dr Jen Gunter (La bible du vagin; Ménopause Manifesto, Éditions First, 2020 et 2022)
  • Brian Fagan & Nadia Durrani, Une histoire horizontale de l'humanité (Albin Michel)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collon, Hélène (1961-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le )
  2. GPIPalmarès par catégories — Traduction sur gpi.noosfere.org (consulté le ).
  3. a et b GPIPalmarès par catégories — Prix spécial sur gpi.noosfere.org (consulté le ).
  4. François Angelier, « Sonder l’esprit du mystique K. Dick », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. François Angelier, « Métanoia ou L'Exégèse de Philip K. Dick », sur France Culture,
  6. Hubert Prolongeau, « “L’Exégèse de Philip K. Dick” sort du Purgatoire », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. « L'écriture de Philip K. Dick décryptée par sa traductrice historique », Le Point, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]