Hélène Bibesco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hélène Bibesco
Principesa Elena Bibescu.jpg
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Elena EpureanuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Conjoint
Alexandre Bibesco (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Instrument

La princesse Hélène Bibesco, (en roumain Elena Bibescu) née Elena Costache Epureanu à Bârlad en 1855 et morte à Iași le , est une mécène et pianiste roumaine, qui vécut en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lettre d'Hélène à Alexandre Bibesco. Exposée au palais Cotroceni, Bucarest

La princesse Bibesco est la fille d'un président du Conseil de Roumanie, l'épouse du prince Alexandre Bibesco, la mère des amis de Proust, les princes Emmanuel et Antoine Bibesco (qui fut ambassadeur à Washington et Madrid), et la tante de l'écrivain Anna de Noailles.

Elle fait ses études au conservatoire de Vienne et devient l'élève d'Anton Rubinstein. Elle débute en concert à Bucarest en 1873 et obtient la main du prince Alexandre Bibesco, amoureux d'elle et fils cadet du hospodar de Valachie, le prince Georges Bibesco. Elle poursuit quelque temps sa carrière de concertiste, suscitant les louanges de Franz Liszt dans une lettre à la princesse Caroline de Sayn-Wittgenstein, le 11 octobre 1873. Elle s'installe ensuite en France, le parti au pouvoir étant opposé au milieu des Bibesco.

Elle a joué un rôle actif dans la vie artistique parisienne à la fin du XIXe siècle et jusqu'à sa mort en 1902. Elle a accueilli dans son salon des peintres, Pierre Bonnard, Puvis de Chavannes, Édouard Vuillard, Henri Martin, des écrivains, Pierre Loti, Anatole France, Jules Lemaître, le sculpteur Aristide Maillol et surtout, excellente pianiste elle-même, des musiciens Debussy, Gounod, Saint-Saëns, Massenet, Chausson, Fauré ainsi que son compatriote, le jeune Georges Enesco.

Elle meurt d'un cancer en 1902. Son mari, à la honte de ses trois enfants, Antoine, Emmanuel et la comtesse Odon de Montesquiou, épouse en 1908 une actrice du théâtre de l'Ambigu, Hélène Reyé, provoquant la brouille avec sa famille[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Tadié, Marcel Proust, Paris, Gallimard, 1996
  • C.D. Zeletin, Principesa Elena Bibescu, marea pianistă. Cronică, Editura Vitruviu, Bucureşti, ed. I, 2007, ed. a II-a, 2008.
  • C.D. Zeletin, Scrieri 5. Principesa Elena Bibescu marea pianista, născută Kostaki Epureanu, începuturile carierei pariziene a lui George Enescu, Colecția Distinguo, Editura Spandugino, București, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Tadié, op. cité, p. 458