Hélène Baillargeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hélène Baillargeon
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Palmarès
Distinction

Hélène Baillargeon-Côté (née Hélène Baillargeon, à Saint-Martin-de-Beauce, le - morte à Montréal, le (à 81 ans)[1]) est une folkloriste, chanteuse et actrice canadienne bilingue (français, anglais).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie le chant à Québec de 1935 à 1938, à New York avec Franz Rupp de 1939 à 1940, puis à Montréal de 1940 à 1944 avec Alfred La Liberté (1882-1952)[2]. Celui-ci l'initie aussi au chant folklorique.

Elle épouse, le 24 juin 1944, André Côté, un avocat de la Couronne à Montréal[1].

Elle effectue ensuite des recherches avec le folkloriste originaire (lui aussi) de la Beauce québécoise, Marius Barbeau, au Musée national de l'Homme (devenu le Musée canadien des civilisations), à Ottawa (de 1950 à 1955).

Elle est chanteuse et hôtesse pour la radio et la télévision de Radio-Canada sur les deux réseaux de la SRC (français et anglais) : « Le Réveil rural » (1951-1955), « Songs de Chez nous » avec Alan Mills (de 1952 à 1955. Elle joue aussi dans le téléroman « Cap-aux-Sorciers » (de 1955 à 1958)Cap-aux-sorciers, mais elle ne délaisse pas pour autant le folklore. Elle participe à plusieurs congrès internationaux de folklore (Roumanie, 1959; Québec, 1961; Tchécoslovaquie, 1962), et elle enregistre plusieurs disques dans les années 1950.

Elle anime pendant près de 14 ans l'émission pour enfants Chez Hélène, produite au studio montréalais de CBC : cette émission enseigne le français aux anglophones (du au ).

« Pour sa contribution à la diffusion du folklore canadien-français ainsi que de la langue française surtout chez les jeunes », elle est admise en 1973 dans l'ordre du Canada[3].

De 1974 à 1984, elle est juge à la Cour de la citoyenneté canadienne.

En 1990, elle fait don de ses documents à l'Université de Montréal, qui les conserve dans le Fonds Hélène-Baillargeon[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • French Canadian Folk Songs - des 33 tours (1953, RCI 97; 1954, RCI 98)
  • Songs of Chez Hélène (Dom No 48008).
  • Chants de Noël du Canada français / Christmas Carols of French Canada (1956, Folk. FC-7229)
  • Chantons un peu (Dom No 48003)
  • Plusieurs autres albums avec Alan Mills

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • 1973 - Membre de l'Ordre du Canada[3]
  • 1998 - Le prix Hélène-Baillargeon - Interprétation est fondé et décerné (ainsi que subséquemment) par la Société du patrimoine d'expression du Québec[5]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christopher GULY, Lives lived : Hélène Baillargeon-Coté, Globe and Mail du 2 janvier 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hélène Panneton, Betty Nygaard King, Baillargeon, Hélène, dans l'Encyclopédie de la musique au Canada [article consulté le 4 juillet 2010].
  2. Gilles Potvin, La Liberté, Alfred, dans l'Encyclopédie de la musique au Canada [article consulté le 4 juillet 2010].
  3. a et b Hélène Baillargeon-Côté (Ordre du Canada, 1973) [article consulté le 4 juillet 2010].
  4. Fonds Hélène-Baillargeon [article consulté le 4 juillet 2010].
  5. Prix Hélène-Baillargeon [article consulté le 4 juillet 2010].

Lien externe[modifier | modifier le code]