Hélène Andrianoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hélène Andrianoff
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Maître
Père-Lachaise - Hélène Andrianoff 01.jpg

Vue de la sépulture.

Hélène Andrianoff, née en 1822 et décédée le 26 octobre 1857, est une danseuse russe.

Originaire de Saint-Pétersbourg, elle s'installe quelque temps à Paris pour « avoir l'avis de Paris sur sa danse »[1],[2]. Élève de La Scala[3] et Marie Taglioni, elle reçoit un avis mitigé. Pour La France théâtrale, « Mlle Andrianoff a pu être jeune, mais elle n’a jamais été jolie ; comme danseuse, elle ne manque pas de légèreté, mais c’est une légèreté sans grâce, ni goût…Après un aussi beau succès, la Taglioni du Nord n’a rien de mieux à faire que de reprendre le chemin de Saint-Pétersbourg… »[4]. Pour Théophile Gautier, Mlle Andrianoff « n'est pas indigne de cette brillante école ; elle est blonde, a des yeux bleus comme une fille du nord, et déploie une jambe assez bien tournée. Elle ne manque ni de grâce ni de souplesse, et l'extrême frayeur qui la troublait et la faisait trembler comme une feuille de bouleau, ne l'a pas empêchée de montrer de la légèreté, de l'élévation, et de faire des développemens gracieux »[1].

Décédée le 26 octobre 1857, elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (49e division)[5],[6]. Son tombeau est recouvert d'un gisant en marbre représentant une jeune femme[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Théophile Gautier, « Théâtres », La Presse,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  2. Théophile Gautier, Correspondance générale, vol. 12, Droz, (ISBN 9782600036191), p. 308-309.
  3. « La Scala de Milan », Archives internationales de la danse,‎ , p. 108 (lire en ligne).
  4. « Théâtres de Paris », France théâtrale,‎ (lire en ligne).
  5. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 47
  6. Karl Baedeker, Paris et ses environs avec les principaux itinéraires entre les pays limitrophes de la France et Paris, (lire en ligne), p. 199.
  7. Henry Jouin, « La Sculpture dans les cimetières de Paris : Cimetière de l'Est (Le Père-Lachaise) », Nouvelles Archives de l'art français, Paris, vol. 13,‎ , p. 103-238 (lire en ligne)