Hélène Échinard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène Échinard
Image dans Infobox.
Hélène Échinard en 2013.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Hélène CarbonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Distinction

Hélène Échinard, née Carbonne le à Marseille, est une historienne française spécialisée dans l'histoire des femmes marseillaises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégée d'histoire, elle a enseigné l'histoire-géographie dans l'enseignement secondaire. Elle est vice-présidente d'associations de défense des droits des femmes[1].

Activités éditoriales[modifier | modifier le code]

Hélène Echinard raconte les femmes de Marseille

Elle est co-autrice, avec Renée Dray-Bensousan, Régine Goutalier, Catherine Marand-Fouquet, Éliane Richard, Huguette Vidalou-Latreille, d'un dictionnaire consacré aux femmes de Marseille, intitulé Marseillaises, vingt-six siècles d'histoire[2],[3],[4]. Ce projet d'écriture est né lors d'une réunion organisée par le CODIF[5] – Centre d'Orientation, de Documentation et d'Information Féminin – où il était demandé aux historiennes marseillaises de raconter leur histoire pour la revue Femmes-info ; la brochure rencontre un franc succès[6]. Le dictionnaire est primé à plusieurs reprises[réf. nécessaire].

Hélène Echinard dirige l'ouvrage Marseille au féminin, le quartier Belsunce du Moyen Âge à nos jours[7], publié sous l'égide de l'Association des Femmes de la Ville (AFV).

Plusieurs publications se sont faites en collaboration : Marseillaises, Les femmes et la Ville[8], Femmes entre ombre et lumière, recherches sur la visibilité sociale (XVIe- XXe siècle)[9], Le Panthéon des femmes. Figures et représentations des héroïnes[10], mais aussi seule : Les écrivains Marseillais[11]

Elle collabore parfois avec Pierre Echinard et Georges Reynaud, à la rédaction de Souvenirs de Julie Pellizzone-Journal d'une Marseillaise[12] qui a reçu le Grand Prix Historique de Provence en 1996.

Elle est très impliquée sur la reconnaissance de l'égalité des genres et participe à des sorties et rencontres pour partager ses connaissances[réf. nécessaire].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 31 décembre 2015, JORF no 0001 du 1er janvier 2016, [lire en ligne]
  2. Cédric Fabre, « Hélène Echinard " Marseille est une ville au féminin " », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Marc Civallero, « "Lucia Tichadou, une infirmière en 1914 " un livre d'Hélène Echinard », France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Collectif, Marseille des écrivains, Éditions Alexandrines, , 166 p. (ISBN 978-2-912319-99-9, lire en ligne)
  5. https://www.millebabords.org/spip.php?mot118
  6. Rénée Dray-Bensousan, Hélène Echinard, Régine Gouatalier, Catherine Marand-Fouquet, Eliane Richard, Hugeutte Vidalou-Latreille, Marseillaises : vingt-six siècles d'histoire, Aix en Provence, Edisud, , 239 p. (ISBN 2-7449-0079-6), p 7
  7. Hélène Echinard, Marseille au féminin, le quartier de Belsunce du Moyen âge à nos jours, Gemenos, Horizon pour le compte des éditions Autres temps, 2011 (deuxième tirage), 134 p. (ISBN 978-2-84521-262-6 et 2-84521-262-3), dernière de couv
  8. Yvonne Knibiehler (dir.), Régine Goutalier, Catherine Marand-Fouquet, Éliane Richard, Marseillaises, Les femmes et la ville, Paris, Côté Femmes,
  9. Geneviève Dermenjian, Jacques Guilhaumou, Martine Lapied et Helène Echinard, Femmes entre ombre et lumière, recherches sur la visibilité sociale (XVIe-XXe siècle), Paris, Publisud,
  10. Geneviève Dermenjian, Jacques Guilhaumou, Martine Lapied et Hélène Echinard, Le Panthéon des femmes, Figures et représentations des héroïnes, Paris, Publisud,
  11. Hélène Echinard, Les écrivains marseillais, Marseille, Mesclum, Académie Europe XXI,
  12. Pierre Echinard, Hélène Echinard, Georges Reynaud,, Souvenirs de Julie Pellizzone-Journal d'une Marseillaise, Paris, Indigo-Côté Femmes et Publications de l'Université de Provence (tome 1 et 2)1996 et 2001, tome 1 = 1996, tome 2 = 2001
  13. Delphine Tanguy, « Historienne "entrée en féminisme", Hélène Echinard reçoit la Légion d'honneur », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]