Hébécourt (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hébécourt.

Hébécourt
Hébécourt (Eure)
L'église Saint-Laurent.
Blason de Hébécourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Gisors
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Normand
Maire
Mandat
François Letierce
2014-2020
Code postal 27150
Code commune 27324
Démographie
Gentilé Hébécourtois
Population
municipale
576 hab. (2015 en diminution de 3,36 % par rapport à 2010)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 13″ nord, 1° 43′ 39″ est
Altitude Min. 66 m
Max. 155 m
Superficie 11,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Hébécourt

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Hébécourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hébécourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hébécourt

Hébécourt est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hébécourt est une commune de la partie orientale du département de l'Eure en région Normandie. Située à 121 mètres d'altitude, elle appartient à la région naturelle du Vexin normand et jouxte le département de l'Oise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hébécourt[1]
Mainneville Amécourt Amécourt
Sancourt Hébécourt[1]
Saint-Denis-le-Ferment Bazincourt-sur-Epte

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière la Levrière est le principal cours d'eau qui traverse le village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Hildbodi curtis en 862, Hilboucort entre 1028 et 33[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une des sept «  villes de Bleu » [3] qui avait le droit de faire paître les bêtes et prendre du bois dans « la forêt de Bleu », (partie de la Forêt domaniale de Lyons, qui s’étendait jadis jusqu’à l’actuel bois de Gisors, autrefois Buisson Bleu)[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1842   Fr.-Vict. Chevalier    
mars 2001 en cours François Letierce DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 576 habitants[Note 1], en diminution de 3,36 % par rapport à 2010 (Eure : +2,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480438504510530552544550654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
569504532526557508495492555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
539547545509462384403380374
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
346281280351448500560591579
2015 - - - - - - - -
576--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 2
  • La haute vallée de la Lévrière[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Hébécourt

Les armes de Hébécourt se blasonnent ainsi :

Coupé: au 1er parti au I de gueules à deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur, l'un au-dessus de l'autre, au II d'azur semé de fleurs de lis d'or à la bande componée d'argent et de gueules, au 2e d'argent à la lettre capitale H d'azur accolée à senestre d'une feuille de hêtre du même.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Joseph Toussaint Gallye de Perdeville, curé d'Hébécourt, victime de la Révolution [11],[12], qui mourut au grand hospice d'Humanité le 20 fructidor an III (6 septembre 1795).
  • Abbé Hébert, curé de Saint-Laurent, y meurt le 10 novembre 1870 sous les coups des uhlans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 896 - (ISBN 2600001336).
  3. Les sept villages de la Seigneurie de Mainneville Amécourt, Tierceville, Saint-Denis-le-Ferment, Hébécourt, Heudicourt, Sancourt et Mainneville
  4. Antoine Follain - Le village sous l'Ancien Régime
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Église », notice no PA00099448, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « La haute vallée de la Lévrière », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 4 mars 2018).
  11. Archives nationales [1].
  12. Décret du 26 pluviôse An II, qui ordonne la mise en état d'arrestation de l'agent national de la commune d'Hébécourt, et de Galle, curé de la même commune [2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :