Gynostemma pentaphyllum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jiaogulan

Gynostemma pentaphyllum, appelé également jiaogulan (chinois :  ; Pinyin : jiǎogǔlán) ou « herbe de l'immortalité » (chinois :  ; Pinyin : Xiāncǎo) , est une espèce de plante grimpante chinoise de la famille des cucurbitacées[1].

Cette plante rustique, qui résiste au froid intense (jusqu'à −15 °C), est présente en Inde, Chine, Taïwan, Malaisie, Japon et Corée[2].

Histoire et utilisation[modifier | modifier le code]

Le jiaogulan est connu depuis longtemps en Asie ; son utilisation est mentionnée au temps de la dynastie Ming dans un livre sur la « Médecine contre la Famine »[3]. Elle est utilisée dans la médecine chinoise traditionnelle et comme édulcorant au Japon[4].

On dit[Qui ?] que ceux qui boivent régulièrement cette plante en infusion ont une espérance de vie supérieure à la moyenne[réf. nécessaire]. Des saponines apparentées à celles du ginseng se retrouvent également dans le jiaogulan[5]. C'est pour cela qu'elle est aussi appelée « gingembre bleu »[3]. Les feuilles de jiaogulan contiennent de nombreux hétérosides de la famille chimique des dammaranes tels que le gypenoside LXIX, le gylongiposide I, le gypenoside XLVIII et la vitexine, plus une carbamide, l'allantoïne[4].

Le goût sucré de ses feuilles leur permet de sucrer le café ou le thé, d'en faire un thé sucré appelé Amachazuru (?) ou une boisson alcoolisée[4].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Jiaogulan, sur alternative-therapies-reiki-relaxation.com (archive consultée le 31 août 2021)
  2. (en) 4. Gynostemma Blum Flora of Taïwan, 2nd édition, Vol. 3, page 860, 1993. [PDF]. (ISBN 957-9019-41-X)
  3. a et b (en) John E. Smith. Jiaogulan: Gynostemma pentaphyllum, immortality herb. 100 Herbs of Power. 2008, page 38. (ISBN 978-1-60693-242-1)
  4. a b et c (en) Feng Yin, Lihong Hu et Ruixiang Pan, « Novel dammarane-type glycosides from Gynostemma pentaphyllum », Chem Pharm Bull (Tokyo), vol. 52, no 12,‎ , p. 1440-4. (PMID 15577241, DOI 10.1248/cpb.52.1440)
  5. Propriétés du jiaogulan, sur vascobel.com (consulté le 5 avril 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]