Gyil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le gyil (prononcer 'dʒɪlə' ou 'dʒiːl') est un instrument à percussion pentatonique, utilisé par des populations du Ghana, du Burkina Faso et de Côte d'Ivoire. Le gyil appartient à la famille des xylophones. Il est le premier instrument des ethnies de langue dagaare, (Nord du Ghana et du Burkina Faso), et des Lobi du Ghana, du sud du Burkina Faso, et de Côte d'Ivoire.

Facture[modifier | modifier le code]

Il est fabriqué à la manière du balafon utilisé par les Bambara de langue mandé et dioula, et les Sosso (sud du Mali et ouest du Burkina Faso), dont la musique est proche de celle pratiquée au nord de la Côte d'Ivoire.

Le gyil est fabriqué de 14 lames de bois fixées sur un support, et sous lesquelles de petites calebasses ont été accrochées en guise de résonateur. Le timbre particulier de ces xylophones est dû à une membrane positionnée sur chaque calebasse.

Jeu[modifier | modifier le code]

Le gyil est souvent joué par paires, accompagnée par une calebasse appelée kuor, mais il arrive qu'il se joue seul avec un tambour. L'instrument est joué en frappant les lames avec deux maillets. Bien que l'instrument soit joué principalement par des hommes, dont l'apprentissage s'effectue souvent jeune, les femmes elles aussi peuvent en jouer.

Liens externes[modifier | modifier le code]