Gyaincain Norbu (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Norbu.
image illustrant le Tibet
Cet article est une ébauche concernant le Tibet.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gyaincain Norbu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Région autonome du Tibet
Doje Cering (d)
Biographie
Nom dans la langue maternelle
རྒྱལ་མཚན་ནོར་བུ་Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Parti politique

Gyaincain Norbu (tibétain : རྒྱལ་མཚན་ནོར་བུ་, Wylie : rgyal mtshan nor bu, pinyin tibétain : Gyaincain Norbu ; chinois : 江村罗布 ; pinyin : jiāngcūn luó布) est un homme politique tibétain, membre du Parti communiste chinois.

Jouissant d’une réputation de partisan de l’ordre en raison de ses antécédents dans les tribunaux comme procureur, il a été nommé en mai 1990 président de la région autonome du Tibet, poste où il est resté jusqu’en 1998[1].

Il a eu pour successeur Lekchog.

Controverse du clergé[modifier | modifier le code]

En novembre 1995, il a présidé le tirage au sort au moyen de l’urne d'or, organisé par le gouvernement chinois pour choisir Gyancain Norbu, XIe panchen lama dans la liste des candidats au titre. L’enfant choisi lors de cette cérémonie s’appelle également Gyancain Norbu, un nom tibétain assez répandu, mais n’est pas apparenté au président. La nomination du XIe panchen-lama fait l'objet d'une controverse, car Tenzin Gyatso, le XIVe dalaï-lama ayant pour sa part reconnu, en Inde, Gedhun Choekyi Nyima comme panchen lama le 14 mai 1995.

Article[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nicholas F. Kristof, Tibet After Martial Law: Whispers of Protest, New York Times, 22 septembre 1990, p. 2 de 5 : « There are some signs of a tougher policy since the end of martial law, including the appointment on May 31 of a new chairman of Tibet’s Government, Gyaincain Norbu, a law and order man with long experience in the courts and prosecutors’ offices. »

Liens externes[modifier | modifier le code]