Guy de Wendel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Wendel.
Guy de Wendel
Guy de Wendel (22 April 1878 – 6 April 1955).jpg
Fonctions
Sénateur (d)
-
Président
Conseil général de la Moselle (d)
-
Député
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Religion
Parti politique
Conflit
Distinction

Guy René Pierre Alvaro de Wendel est un homme politique français né le à Paris et mort le à Paris.

Il a été un maître de forges[1] de la famille de Wendel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Guy de Wendel est le fils de Robert de Wendel (1847-1903). Il est le frère de Charles de Wendel d'Hayange, né le 8 octobre 1871 au Château de l'Orfasière en Touraine, député au Reichstag pour représenter la Lorraine (actuel département de la Moselle), décédé en 1931 sans alliance, de Carmen de Wendel d'Hayange, née le 27 mars 1870 à Paris, épouse du duc de Maillé, et de Sabine de Wendel d'Hayange née le 18 septembre 1875, épouse du vicomte Louis de La Panouse, général de brigade. Il est le cousin de François de Wendel [2].

Le 25 décembre 1902, à Athènes, il épouse Catherine Argyropoulos (née le 25 décembre 1878 à Athènes, fille du Colonel Alexander Argyropoulos, membre de la haute noblesse grecque, et de Elena Soutzo). Leur fille Hélène épousera Anne-Jules de Noailles, fils d'Anna de Noailles.

Le couple s'installa dans le château du Tournebride qu'il avait fait construire en 1906 à Hayange[3].

Veuve en 1955, Catherine entre au Carmel de Paray-le-Monial le 4 juillet 1956 sous le nom de sœur Catherine de Jésus. Elle décède le 2 décembre 1960 à Suresnes.

Carrière[modifier | modifier le code]

Photographie des députés alsaciens lorrains au journal Alsace Lorraine, dont Guy de Wendel (Agence Rol).

Pendant la Première Guerre mondiale, Guy de Wendel se distingua à la bataille du Chemin des Dames comme officier dans l'infanterie et obtint la Légion d'honneur le 14 juillet 1917.

Il fut à partir de 1919 gérant de la société "les petits-fils de François de Wendel et Cie".

Il fut aussi député de la Moselle de 1919 à 1927, sénateur de 1927 à 1941, président du conseil général de la Moselle de 1924 à 1936.

Contrairement au chef de famille, son cousin François de Wendel, il vota, le 10 juillet 1940, les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Guy de Wendel », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Références[modifier | modifier le code]