Guy Miège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guy Miège
Naissance
Lausanne,
Drapeau de la Suisse Suisse
Décès vers 1718
Nationalité britannique
Profession
Écrivain
Activité principale
Formation

Guy Miège né à Lausanne en 1644 et mort autour de 1718, est un écrivain polygraphe, lexicographe et grammairien, suisse de naissance, mais ayant vécu en Angleterre la plus grande partie de sa vie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guy Miège fait ses études de philosophie dans sa ville natale. Il rejoint l'Angleterre en 1661, à l'âge de 16 ans. Il est d'abord placé dans la famille du comte d'Elgin. Il devient en 1663 sous-secrétaire de Charles Howard, Premier Comte de Carlisle (1629 –1685) nommé ambassadeur et qu'il accompagne en Russie, Suède et Danemark. Il en publie le récit en français en 1669 (Relation de trois ambassades de monseigneur le comte de Carlisle...).

Il voyage en France et en Suisse d'avril 1665 à 1668. En 1675 il se marie et s'établit en Angleterre.

Autour de 1678, il vit à Panton Street, Leicester Fields, enseignant le français et la géographie[1].

Il publie de nombreux ouvrages, en Angleterre et en Europe, en matière politique et historique. Il fait des traductions du français vers l'anglais et réciproquement. Il se fait surtout connaitre en publiant les premiers dictionnaires franco-anglais et les premiers manuels d'apprentissage de langue et de conversation franco-anglaises. Il est le premier lexicographe à avoir élaboré un dictionnaire bilingue (français-anglais) bidirectionnel. Sa «Nouvelle méthode pour apprendre l'anglais» fait l'objet de plus de 20 éditions entre 1685 et 1795[2]. Dans son ouvrage «Utrum Horum? : Tyranny, or liberty ; oppression, or moderation», paru en 1705, et largement autobiographique, il explique les conditions dans lesquelles il a réalisé ses dictionnaires et son souci de rendre compte de la langue raffinée qu'est le français[2].

Paul Hazard, souligne l'importance des dictionnaires de Guy Miège[3], à une époque où la langue française tendait à devenir universelle, comme Guy Miège lui-même l'observait dès 1679 dans la préface de son Dictionnaire bilingue[4]. Selon Ferdinand Brunot[5], il est l'un des «hérauts de la langue française en Angleterre», celui qui a introduit en Angleterre la langue du XVIIe siècle, celle de la cour et de l'Académie française.

La date de sa mort, inconnue, est supposée être autour de 1718.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Relation de trois ambassades de monseigneur le comte de Carlisle : de la part du Sérénissime et très puissant prince Charles II roi de la Grande-Bretagne, vers leurs Sérénissimes Majestés Alexey Michailovitz, czar et grand duc de Moscovie; Charles, roi de Suède, et Frédéric III, roi de Danemark et de Norvège : commencées en l'an 1663 et finies sur la fin de 1664,
  • Guy Miège, Relation de trois ambassades de monseigneur le comte de Carlisle : de la part du Sérénissime et très puissant prince Charles II roi de la Grande-Bretagne, vers leurs Sérénissimes Majestés Alexey Michailovitz, czar et grand duc de Moscovie; Charles, roi de Suède, et Frédéric III, roi de Danemark et de Norvège : commencées en l'an 1663 et finies sur la fin de 1664 ([Reprod. en fac-sim.]) / [Guy Miège] ; nouv. éd. rev. et annot. par le prince Augustin Galitzin, (lire en ligne)
  • L'État présent de l'Europe; suivant les Gazettes et autres Avis, London,
  • (en) The Present State of Denmark, London,
  • (en) A Complete History of the late Revolution from the First Rise of It to This Present Time in Three Parts ...: To Which Is Added a PostScript, by Way of Seasonable Advice to the Jacobite Party, London,
  • (en) New State of England,
  • (en) Miscellanea, Or, a Choice Collection of Wise and Ingenious Sayings, of Princes, Philosophers, Statesmen, Courtiers, and Others Out of Several Antient and Modern Authors, for the Pleasurable Entertainment of the Nobility and Gentry of Both Sexes : réimprimé sous le titre ‘Delight and Pastime’, London, 1697, London,
  • (en) An Historical Map of the Monarchs of England, with their several Effigies, London,
  • (en) Utrum Horum? : Tyranny, or liberty ; oppression, or moderation. In answer to Dr. Chamberlayn's High-Church principles, and the late fallacious preface of Mr. Chamberlayn, his son, to The present state of England, London,
  • (en) The Present State of Great Britain. in Two Parts. Containing an Accurate and Impartial Account of This Great and Famous Island; Of the Vast, Populous, and Opulent City of London, of the Britains Original, Language, Temper,
  • (en) The present state of Great Britain. In two parts ... Containing an accurate and impartial account of this great and famous island ... with the lists of the present officers in church and state; of both Houses of Parliament; and of the convocation, London,
  • L'État présent de la Grande Bretagne, Amsterdam,
  • (en) The present state of Great Britain, and Ireland, : being a complete treatise of their religion, policy, manufactures, customs, government and commerce. Of the Britons original: their sciences, and arts; nobility and people, and strength by sea and land. With a large description of London; and a curious abstract of each King's reign from Ecbert, to the end of George I. Also His Majesty's German dominions, and genealogy... To which are added lists of all the offices in England, Scotland, and Ireland; with their whole establishment, civil, military, and ecclesiastical..., London, Printed for J. Brotherton, G. Strahan, R. Ware, J. Clarke, C. Hitch, and J. Hodges, 1715,1718,1738,1745
  • (de) Geistund weltlicher Staat von Gross-Britannien und Irrland, Leipzig,

Traductions[modifier | modifier le code]

Du français vers l'anglais
  • (en) The Ancient Sea Laws of Oleron, Wisby, and the Hanse Towns (traduction de Guy Miège), published in Consuetudo, vel, Lex mercatoria or, The ancient law-merchant, in three parts, according to the essentials of traffick : necessary for statesmen, judges, magistrates, temporal and civil lawyers, mint-men, merchants, mariners, and all others negotiating in any parts of the world, by Gerard Malynes and alii, (lire en ligne). Le recueil Us et coutumes de la mer est l’œuvre publiée en 1647 du juriste bordelais Étienne Cleirac
De l’anglais vers le français
  • Thomas Gumble, La Vie du Général Monk : traduction Guy Miege, London, (lire en ligne)
  • Robert Fitzgerald et Miège, L'eau de mer douce ou la nouvelle invention de rendre douce l'eau salée... de la lettre de Mr. Boyle sur ce sujet à l'un de ses amis... a quoi l'on a ajouté un traité curieux de nouvelles expériences et utiles remarques... [par Nehemie Crew, M. D], tous deux traduits de l'anglais par le sieur Guy Miège, (lire en ligne)

Dictionnaires et grammaires[modifier | modifier le code]

Guy Miège -Nouvelle méthode pour apprendre l'Anglois.JPG
  • (en + fr) Nouvelle méthode pour apprendre l'Anglois, Londres, (lire en ligne) dans l'exemplaire de la bibliothèque Palatine
  • (en + fr) A New Dictionary, French and English, with another, English and French, London,
  • (en + fr) A Dictionary of Barbarous French … taken out of Cotgrave's Dictionary, with some Additions, London,
  • (en) A New Cosmography, Or, Survey of the Whole World in Six Ingenious and Comprehensive Discourses, with a Previous Discourse, Being a New Project for Bringing Up Young Men to Learning, London,
  • (en + fr) A Short Dictionary, English and French with another French and English, London, (lire en ligne)
  • (en + fr) Nouvelle Méthode pour apprendre l'Anglais, avec une nomenclature française et anglaise, un recueil d'expressions familières et de dialogues familiers et choisis, à Londre,
  • (en + fr) Nouvelle Nomenclature Française et Anglaise, London,
  • (en) The Grounds of the French Tongue, London,
  • (en + fr) The Great French Dictionary, London,
  • (en) The English Grammar, London, 2nd edit.,
  • (en + fr) Grammaire anglaise-française, par Miége et Boyer, contenant une instruction claire & aisée pour acquérir en peu de temps l'usage de l'anglais. Et enrichie de regles fondamentales & succinctes, pour le parler purement; d'un vocabulaire assez ample, & des phrases les plus familières; enfin de dialogues utiles & récréatifs, & des proverbes les plus usités, Au Havre, S. Fauree, iiie année républicaine, 1795
  • (en + fr) Grammaire angloise-françoise, Lyon, J.M. Bruyset,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aline Francœur, « La Préface de dictionnaire, lieu de confrontation et de transaction. L’exemple des préfaces signées Guy Miège », Concordia Discors, 41e Annual Conference of the North-American Society for Seventeenth-Century French Literature, New York University,‎
  • (en) Aline Francœur, « Fighting Cotgrave with Father Pomey: Guy Miège’s Recourse to the Dictionaire Royal Augmenté (1671) in the Preparation of his New Dictionary French And English (1677) », International Journal of Lexicography, vol. 23, no 2,‎ , p. 137-155
  • Aline Francœur, « Portrait d'un dictionnaire révolutionnaire: le Nouveau Dictionnaire français et en anglais de Guy Miege », XVIIe siècle études françaises, no 30,‎ , p. 154-169
  • Franz Josef Hausmann, « La lexicographie bilingue anglais-français, français-anglais », Encyclopédie internationale de lexicographie, éd. Franz Josef Hausmann, Oskar Reichmann, Herbert Ernst Wiegand et Ladislav Zgusta, Berlin, New York, vol. 3, no art. 309,‎ , p. 2956-2960
  • Karène Larochelle, La réduction des dictionnaires bilingues (français-anglais) au XVIIe siècle : l'exemple du Short Dictionary (1684) de Guy Miège, Université de Montréal, coll. « Mémoire », (lire en ligne)
  • (en) Bertha Porter, Dictionary of National Biography, 1885-1900 : Miege,Guy, vol. 37 (lire en ligne)
  • Paul Hazard, La Crise de la conscience européenne 1680-1715, Le Livre de poche n° 423 (lire en ligne), page 62 (en ligne p. 45)
  • Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française, des origines à 1900 : La langue classique (1660-1715) Première partie, t. IV, 3e édition, p. 21

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page:Dictionary of National Biography volume 37.djvu/381 (lire en ligne)
  2. a et b Karène Larochelle, La réduction des dictionnaires bilingues (français-anglais) au XVIIe siècle : l'exemple du Short Dictionary (1684) de Guy Miège (p. 28), Mémoire, Université de Montréal,, (lire en ligne)
  3. Paul Hazard, La Crise de la conscience européenne, Paris, , p. 62
  4. Guy Miege, A new Dictionnary French and English..., Londres, (lire en ligne), : « It is now come to pass, that French Tongue is in a manner grown Universel in Europe, but especially amongst the Gentile part of it. » cité par Jean Pruvost , «Dictionnaires monolingues au double public depuis 1680 et dictionnaires culturels. », La linguistique 1/2012 (Vol. 48), p. 19-35
  5. Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française, des origines à 1900, t. IV, La langue classique (1660-1715). Première partie (3e édition) (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :