Guy Delavau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guy Delavau
Fonction
Préfet de police de Paris
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Activité
Enfant
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinction

Guy-Louis-Jean-Baptiste Delavau (, Doué-la-Fontaine - , château de Meslay), est un magistrat et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Alexandre de Lavau, président en la Chambre des comptes de Bretagne, il fait son droit à Paris et s'installe comme avocat à Angers.

Affilié à aux Chevaliers de la Foi et à la Congrégation depuis 1807, Delavau entre dans la magistrature, devient conseiller à la cour royale de Paris le 18 septembre 1815. En 1820, il devient membre de la Chambre des vacations en 1820.

Il avait épousé en 1817 la fille de Charles-Marie d'Irumberry de Salaberry. Ils seront les parents de Henri Guy Delavau.

Le 20 décembre 1821, il est nommé préfet de police de Paris, poste qu'il assure jusqu'au 5 janvier 1828. Parallèlement, il est conseiller d'État en service extraordinaire de 1823 à 1828, année de son passage en service ordinaire.

Légitimiste, il est rayé du Conseil d'État par une ordonnance de Louis-Philippe Ier du 20 août 1830.

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, Paris, édition de 1880
  • Antoine Année, Le livre noir de MM. Delavau et Franchet ou : Répertoire alphabétique de la police politique sous le ministère déplorable, d'après les registres de l'administration, précédé d'une introduction, Paris, 1829, quatre volumes, in 8°.
  • Guillaume de Bertier de Sauvigny, Le comte Ferdinand de Bertier et l'énigme de la Congrégation, Paris, 1848, in 8°.
  • M. Froment, La police dévoilée depuis la Restauration et notamment sous Messieurs Franchet et Delavau, Paris, 1829, trois volumes, grand in 8°.

Liens externes[modifier | modifier le code]