Guy Borgé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guy Borgé
Guy Borgé dans son avion.jpg
Guy Borgé dans son avion
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Guy Borgé, né le à Lyon et mort le , est aviateur, photographe et auteur d'une quinzaine d'ouvrages sur la photographie, la ville de Lyon et son histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils d'un soyeux lyonnais, Guy Borgé fait ses études à l’École de tissage de Lyon et poursuit des études scientifiques.

Adepte d'aviation et de planeur (Insigne d'argent et d'or de Vol à voile[1],[2]), Guy Borgé est sélectionné dans l'Équipe de France de Vol à voile en 1952[3]. Ses résultats au Championnat de France de 1955 lui permettent de concourir au Championnat du monde de Vol à voile de Saint-Yan (France), en 1956, où il côtoie Hanna Reitsch, une des aviatrices allemandes les plus célèbres du XXe siècle.

En parallèle de ses concours sportifs, il écrit pour plusieurs revues spécialisées de Vol à Voile : Les Ailes [4] (où il rencontre régulièrement le fondateur de la revue, Georges Houard), Sailplane and Glider (revue anglaise), L'AERO Revue [5] de l'Aéro-Club du Rhône et du Sud-Est dont il est membre à vie depuis 1942.

Sergent réserviste, professeur de météorologie à l'Armée de l'Air pendant vingt ans, il reçoit en 1961 la Croix d'Officier dans l'Ordre du Mérite militaire.

De grandes entreprises sont intéressées par des photos aériennes des nombreux chantiers de reconstruction d'après-guerre (SNCF, Ponts et Chaussées, urbanisation du quartier La Duchère). Guy Borgé se lance alors dans la photographie aérienne pour rembourser l'achat de son avion et crée son studio photographique en 1954. Il commence par publier ses photographies à La Vie du Rail puis travaille pour le service ophtalmologique de l'hôpital de la Croix-Rousse de Lyon pendant trente ans.

Collectionneur de photographies et d'appareils anciens, il devient consultant en salle de ventes (étude Milliarède[6] et étude Chenu-Berard-Péron à Lyon) pendant vingt ans. Il achète la collection du photographe lyonnais Jules Sylvestre connu pour avoir été appelé au chevet du président de la République Sadi Carnot, à la suite de son assassinat à Lyon en 1894. Il cède plus tard une partie des négatifs sur plaques photographiques à la Bibliothèque Municipale de Lyon[7].

Guy Borgé et un appareil de collection

L'achat de plaques photographiques anciennes sera le point de départ d'expositions[8], de conférences[9],[10], et de livres, qui deviendront des références dans le domaine de l'histoire de Lyon et de la photographie (Banque de données culturelles dont celle du Ministère de la Culture français Base Malraux[11], le Centre de ressources Berkeley[12] ou le Centre Pompidou virtuel; publications référencées sur les sites culturels de Lyon[13],[14], [15] ou du Patrimoine culturel de Rhône Alpes[16]).

Ses recherches éclairent certains pans de l'histoire photographique et cinématographique : Guy Borgé fiabilise ainsi la date du premier film d'images photographiques animées La Sortie de l'usine Lumière à Lyon en étudiant les bulletins météorologiques de l'époque. Il faisait beau, les ouvrières avaient des robes légères. Le tournage s'est donc déroulé le seul jour de beau temps possible dans le mauvais temps exceptionnel de ce début de printemps 1895 : le mardi . Cette date, indiquée dans le livre Les Lumière, coécrit avec Bernard Chardère[17], est maintenant communément acceptée.

Ses recherches mettent également en lumière les photographes lyonnais Philippe Fortuné-Durand et Camille Dolard (connu principalement comme peintre).

Membre de la Société des Amis de Lyon et de Guignol, diplômé du "Bon Gone" (enfant dans le parler lyonnais), il participe à la vie lyonnaise en partageant son savoir : articles[18], conférence à la Bibliothèque de La Part-Dieu, participation à des rencontres-débat Musées Gadagne[19], échanges avec les étudiants[20]

Marjorie et Guy Borgé

Il est marié depuis 1962 avec Marjorie Borgé, sa « fenotte » (femme dans le parler lyonnais). Nièce d’aviateur, spécialiste de tirages photographiques, elle réalise les supports papier à partir des plaques photographiques.

Guy Borgé meurt le après 11 ans de bataille contre le cancer. Plusieurs publications lyonnaises lui rendent hommage[21].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Dominique Pascal, Guy Borgé, Jacques Borgé, Nicolas Viasnoff, Prestige de la photographie en 10 volumes, E.P.A., 1977-1980
  • Guy Borgé et Marjorie Borgé, Lyon Naguère 1840-1938, préface d'Henri-Hours, Payot, 1978, (ISBN 2-601-00030-9)
  • Guy Borgé, Marjorie Borgé et René Clavaud, Les transports à Lyon : du Tram au Métro, Lyon, Ed. Jean Honoré, , 179 p. (ISBN 2-903460-08-6)
  • Guy Borgé et Marjorie Borgé, photos Nicolas Crispini, Lyon passé et présent sous le même angle, Éd. Slatkine, 1987, (ISBN 978-2051008709)
  • Bernard Chardère, Guy Borgé et Marjorie Borgé, Les Lumière, Éd. Payot, 1985, (ISBN 2-601-03001-1)
  • Guy Borgé et Marjorie Borgé, Bernard Frangin, Bistrots de Lyon, préface Jacques Severin, postface Robert Droquet, Éd. Le Progrès, 1997, (ISBN 978-2904899003)
  • Pétrus Sambardier/ Fonds photographique Guy et Marjorie Borgé, La vie illustrée à Lyon de 1900 à 1937, Éd. Lyonnaises d'art et d'histoire, 2003,
  • Guy Borgé / Marjorie Borgé Les Lumière. Antoine, Auguste, Louis et les autres : l'invention du cinéma, les autochromes, préface de Jacques Trarieux-Lumière, Éd. Lyonnaises d'art et d'histoire, 2004, (ISBN 2-84147-147-0)
  • Guy Borgé / Marjorie Borgé, Histoire de l'aviation lyonnaise de 1880 à 1960, Éd. Bellier, 2007, (ISBN 2-84631-180-3)
  • Guy Borgé / Marjorie Borgé, illustration Guetty Long, Histoire de Monplaisir, préface de Jean-Louis Touraine, Éd. Bellier, 2008, (ISBN 2-84631-213-3)
  • Guy Borgé / Yves Neyrolles, Lyon, dialogue des temps, Préface de Jean-Jacques Lerrant, EMCC, 2008, (ISBN 978-2-35740-009-2)
  • Guy Borgé / Yves Neyrolles, Lyon, de haut en bas, préface de Jean-Luc da Passano, EMCC, 2010, (ISBN 978-2-35740-047-4)
  • Guy Borgé / Yves Neyrolles, D'un Lyon à l'autre, préface de Gérard Collomb, EMCC, 2011, (ISBN 978-2-357-40-162-4)
  • Guy Borgé / Marjorie Borgé, Charles Popineau, Histoire d'un poète lyonnais de la photographie, EMCC, 2013, (ISBN 978-2-357-40-284-3)
  • Guy Borgé (photographe) / Jean-Paul Tabey (texte), Lyon inédit : 1953-1976, Éd. Lyonnaises d'art et d'histoire, 2018, (ISBN 978-2-84147-345-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Insigne d'argent Vol à voile - no 267 - 6 août 1947 (1000 détenteurs en France en 1951) - Insigne d'or Vol à voile - no 59 - 14 août 1950 (150 détenteurs dans le monde en 1951)
  2. Il tente et échoue de peu à obtenir le prestigieux insigne de diamant "F" créé en 1949 : en 1952, seuls 2 détenteurs dans le monde. Sa tentative sera racontée dans Le planeur Caudron C-800 Epervier Christian Ravel - Bleu Ciel Éditions - (ISBN 978 2 918015 03 1)
  3. Équipe de France de Vol à Voile en 1952 : Guy BORGE, Jean BRUNSWYCK, Max GASNIER, Jules LANDI, Hubert de LASSAGEAS, Henri MARBLEU, Gérard PIERRE (l'un des deux seuls détenteurs de l'insigne de diamant "F" dans le monde en mai 1952, champion du monde épreuve "libre" de 1956 - cf Championnats du monde de vol à voile)
  4. Les Ailes : "Le bel exemple des pilotes de planeurs à l'Aéro-Club du Rhône et du Sud-Est", 13 janvier 1951, "Un centre d'entraînement au vol en montagne est créé par l'Armée de l'Air au Bourget", 20 janvier 1951, "Brillante fin d'année au Centre de Saint-Aubin", 3 février 1951, "Du choix d'une équipe et de son impréparation", 14 octobre 1951, "La recherche de la vitesse en planeur (1 et 2)",  8 et 15 mars 1952, "Avec l'équipe de France à l'entraînement à Pont-St-Vincent ", 7 juin 1952, "A Lyon, soixante-deux pilotes ont pris part au concours d'atterrissage de l'Aéro-Club du Rhône", 8 novembre 1952.
  5. AERO Revue (AERO-Club du Rhône et du Sud-Est) - Articles : "Les différentes sortes d'ascendances permettant aux planeurs de tenir en l'air", juillet 1951, "Pilotage sans visibilité" avril 1953, "Photographie en avion de tourisme", janvier 1964. Photographie : "LYON ! notre belle ville ... Magnifique vue aérienne prise à la verticale de St-Just par notre ami BORGE", octobre 1962.
  6. « Vente Étude Milliarède - Consultant Guy Borgé ».
  7. « Bibliothèque Municipale de Lyon -Photographies Sylvestre - Tirage Borgé ».
  8. « Exposition au Musée Historique de Lyon, Hotel Gadagne ».
  9. « Monsieur Pétrus Sambardier à la Société des Amis de Lyon et Guignol- 2003 ».
  10. « Les années noires Lyonnaises à la Société des Amis de Lyon et Guignol- 2005 ».
  11. « Base de données bibliographique André Malraux ».
  12. « Berkeley Library's Media Resources Center ».
  13. « Le guichet du savoir - Bibliothèque Municipale de Lyon ».
  14. « Buvette et "pieds humides" ».
  15. « Bibliographie de Lyon en lignes ».
  16. « Dossiers électroniques de l'Inventaire général du Patrimoine Culturel de Rhône-Alpes ».
  17. Bernard Chardère- Directeur de l'Institut Lumière / Guy Borgé et Marjorie Borgé, Les Lumière, Éd. Payot, 1985, (ISBN 2-601-03001-1) (page 70)
  18. « Le quartier de la Muette a son historien. Guy Borgé, auteur d'ouvrages sur Lyon et son histoire, s'intéresse à son environnement, source de découvertes surprenantes », Le Progrès, avril 2007
  19. « Expositions découvertes Musée Gadagne Lyon - Philippe de l'Orme - Girard Desargues ».
  20. « Mémoire Master - ENSSIB- La promotion de la construction du nouveau Centre urbain de Villeurbanne à travers l'image et le texte ».
  21. « Les passionnés de l'histoire de Lyon ont tous dans leur bibliothèque un ouvrage co-signé Guy Borgé. » Lyon People Janvier 2014 "Le photographe aviateur a pris son ultime envol après avoir mené à bien toutes ses missions (...) Guy Borgé, homme curieux, généreux, infatigable et drôle" -''Tout Lyon Janvier 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]