Guy Bertrand (avocat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guy Bertrand.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant le Québec image illustrant la Ville de Québec
Cet article est une ébauche concernant le Québec et la Ville de Québec.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Guy Bertrand est un avocat québécois de la ville de Québec spécialisé en droits civiques. Il est né à Sainte-Lucie-de-Beauregard dans le comté de Montmagny.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait des études en droit aux universités McGill et Sherbrooke.

Dans les années 1960, il a défendu la cause du tueur en série Léopold Dion.

Il est aussi un membre fondateur du Parti québécois et l'auteur du livre Plaidoyer pour les citoyens dans lequel il critique les tactiques des souverainistes, mais réaffirme son appui pour leurs idéaux. Il sera d'ailleurs candidat à la chefferie du Parti Québécois en 1985 pour succéder à René Lévesque, mais Pierre-Marc Johnson remporte la course et devient le second chef du parti et premier ministre du Québec.

Guy Bertrand, dans les années 1990, épousera ensuite la cause des fédéralistes anglophones et défendra les villes anglophones contre le projet du gouvernement d'unifier les villes sur l'île de Montréal dans leur bataille juridique.

L'un de ses plus célèbres clients était Léon Mugesera, accusé de crimes contre l'humanité. En 2007, il prend la cause de ceux qui se disent harcelés pour leurs présumés liens avec la cellule Camille-Laurin.

Depuis 2008 il milite pour le retour des Nordiques de Québec dans la Ligue nationale de hockey. Son joueur favori était Marc Tardif.

En juin 2009, il offre gratuitement ses services à la famille de l'enfant disparue Cédrika Provencher.