Gustavo Jalkh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jalkh.

Gustavo Jalkh, de son nom complet Charbel Gustavo Jalkh Röben[1], est un juriste et un homme politique équatorien, né le à Guayaquil. Il est ministre de l'Intérieur puis ministre de la Justice sous la présidence de Rafael Correa[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jalkh étudie le droit international à l'université Paris-I, en France, où il obtient un diplôme d'études approfondies (DEA)[3] et un doctorat grâce à une thèse sur le statut juridique du golfe de Fonseca et le conflit entre les Honduras et le Salvador à ce sujet[4]. Il obtient ensuite un LL.D. à l'université pontificale catholique d'Équateur, puis il enseigne dans plusieurs universités. Il travaille pendant dix années pour l'organisation Projusticia[5].

Il est ministre de la Justice de l'Équateur du 15 novembre 2007 au 12 février 2009. Il est nommé ministre de l'Intérieur le 11 février 2009 mais démissionne de ce poste le 17 décembre 2010[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « El correísmo captó el Consejo de la Judicatura », sur hoy.com.ec,
  2. (de) « 46 Haftbefehle nach Meuterei von Polizei », ORF, (consulté le 30 avril 2017)
  3. Gustavo Jalkh, Étude du constitutionnalisme en Amérique latine, Paris, (SUDOC 01893448X)
  4. Thèse : Gustavo Jalkh (sous la direction de Jean-Pierre Quéneudec), Le statut juridique du Golfe de Fonseca à la lumière de l'arrêt de la cour internationale de justice dans l'affaire Honduras/ElSalvador, université de Paris, (SUDOC 041576551)
  5. (es) Rubén Darío Buitrón, « Gustavo Jalkh, el poderoso jurista que lee a Benedetti », Expreso,‎ (lire en ligne).
  6. (es) « República de Ecuador », sur Political Database of the Americas, Gabinete, .

Liens externes[modifier | modifier le code]