Gustave Hermite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gustave Hermite
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Gustave Hermite ( - ) est un aéronaute et physicien français, pionner avec Georges Besançon du ballon-sonde. Il était le neveu de Charles Hermite, un des pères de l'analyse mathématique moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gustave Hermite est né à Nancy le [1],[2]. Porté sur les sciences, il entreprit des études de chimie en 1884 au laboratoire de l'Académie de Neuchâtel en Suisse, puis se tourna vers l'astronomie[1]. Sa première communication à l'Académie des sciences en 1884 traite d'ailleurs d'une lunette astronomique de sa conception[1],[2]. En 1885, il devint membre de la Société astronomique de France. Il se lance alors dans l'invention et en 1887, il conçoit et réalise un télémètre, puis en 1888 c'est un petit hélicoptère captif mû par un moteur électrique attaché à une pile au sol[1],[2].

En 1889, il commence à expérimenter avec des engins plus lourds que l'air : petits aéroplanes propulsés par des fusées ou cerfs-volants utilisés comme moyen de traction, sur l'eau ou sur la glace[2]. Le , il effectue premier vol en ballon libre et, avec son ami Georges Besançon, construit en 1889 le Sirius qui leur permettra de faire un voyage de Paris au Creusot en 16 heures avec une escale dans l'Yonne[1],[2].

En 1890-91, Hermite et Besançon planifie un vol par le pôle Nord mais le projet ne se concrétise pas, faute de financement. Les deux hommes se lancent alors que les ballons de haute altitude pour en étudier les paramètres. Au début 1892, ils lancent une série de petits ballons en papier remplis de gaz pour se familiariser avec la technique[2],[3]. Le 17 septembre, le premier ballon-sonde attesté de l'histoire s'envole en emportant un baromètre et un thermomètre à minima[2]. Le ballon retomba au sol grâce à un parachute et les instruments purent être récupérés.

Ayant démontré la faisabilité du ballon-sonde, nom qu'il lui donna, et grâce à l'appui de l'Union aérophile de France, ils lancent ensuite une série de ballons capables d'emporter au-delà de 10 000 m une nacelle de plusieurs kilogrammes renfermant des appareils de mesure enregistreurs qui inaugureront la série des ascensions scientifiques internationales[2]. En 1898, le français Léon Teisserenc de Bort organisera à l'Observatoire de météorologie dynamique de Trappes les débuts de l'exploration systématique grâce à cette avancée dans les ballons-sondes[3].

Gustave Hermite est décédé le à Bois-Colombes en banlieue parisienne[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Emmanuel Aimé, « Portraits d'aéronautes contemporains », L'Aérophile, Blondel la Rougery, vol. 4, nos 1 et 2,‎ , p. 1-5 (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2018).
  2. a b c d e f g h et i « Gustave Hermite, inventeur du ballon-sonde », La Chasse aux radiosondes, sur www.radiosonde.eu.bonplans.info (consulté le 28 octobre 2018).
  3. a et b « Le radiosondage », sur La Météo (consulté le 21 mars 2013)