Gustave Gagnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gagnon.
Gustave Gagnon
Gustave Gagnon.jpg

Gustave Gagnon

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instruments
Orgue, piano, orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison natale d'Ernest et Gustave Gagnon, Louiseville

Gustave Adolphe Mathurin Gagnon, né le à Louiseville et mort le à Québec, est un organiste, pianiste, compositeur et professeur de musique québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gustave Gagnon naquit au sein d'une grande famille de musiciens de la ville de Québec. Il était le frère cadet du compositeur Ernest Gagnon et le père du compositeur Henri Gagnon. Sa sœur Elisabeth Gagnon était mariée au pianiste Paul Letondal avec qui il a étudié le piano à Montréal de 1860 à 1864.

En 1870, il étudia à Paris avec Charles-Alexis Chauvet (orgue), Antoine François Marmontel (piano) et Marie-Auguste Durand (harmonie) ; ainsi qu'au Conservatoire royal de Liège avec Félix-Étienne Ledent (piano) et Jean-Théodore Radoux (harmonie) à Liège. Il poursuivit ses études à Dresde et à Leipzig au cours des étés 1871 et 1872 avec Benjamin Robert Papperitz (orgue) et Louis Plaidy (piano).

Gustave Gagnon fut professeur de musique. Il enseigna le solfège, la dictée musicale et le piano.

En 1864, Gustave Gagnon fut organiste de l'église Saint-Jean-Baptiste de Québec où il remplaça son frère Ernest Gagnon.

En 1866, il fonda l'Union musicale de Québec et en 1868, l'Académie de musique du Québec dont il devint président de 1878 à 1902.

En 1876, il remplaça de nouveau son frère comme organiste à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec et assura cette fonction jusqu'en 1915.

De 1877 à 1917 Gustave Gagnon enseigna à la fois l'école normale Laval et au Petit Séminaire de Québec en plus de maintenir un local particulier pour des cours privés.

En 1922, il fut devenu le premier directeur du conservatoire national de Montréal à l'Université Laval et enseigna dans ce conservatoire jusqu'à sa mort survenue à Québec en 1930. Parmi ses élèves Joseph-Arthur Bernier, Joseph-Daniel Dussault, Léo-Pol Morin et son fils Henri Gagnon.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]