Gustave-Frédéric Dollfus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gustave-Frédéric Dollfus
Fonctions
Président de la Société géologique de France
Emile Jourdy (d)
Président de la Société géologique de France
Oscar Linder (d)
Secrétaire (d)
Société géologique de France
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Frédéric Gustave DollfusVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
DollfusVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Service géologique national (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Conflit
Distinctions

Gustave-Frédéric Dollfus, né à Paris le et mort à Paris le [1], est un géologue, malacologue et phycologue français. Issu de la famille Dollfus de Mulhouse, il a été parmi les premiers paléontologues transformistes, président à deux reprises de la Société géologique de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Frédéric Dollfus (1803-1856) et de Noémie Martin (1820-1915), et le père de Robert-Philippe Dollfus, zoologiste.

Au cours d'un sondage effectué en 1869 dans sa propriété de Dornach (proche de Mulhouse) mis en évidence la présence de sel gemme dans le sous-sol de la région. Cette découverte allait se traduire par un événement industriel essentiel pour Mulhouse et sa région : les Mines de Potasse d'Alsace. En 1904, en effet, le trépan d'une sondeuse perfora une couche de potasse à 625 mètres de profondeur dans la plaine d'Alsace à l'Ouest de Mulhouse initiant l'exploitation du bassin potassique d'Alsace, une zone comprise dans une dépression limitée au Sud par le Jura, à l'Est par la Forêt-Noire (Vosges et Forêt Noire formaient un seul massif à l'ère primaire), à l'Ouest par les Vosges, avec deux barres, l'une dans la région du Sundgau, l'autre vers le Nord de la vallée du Rhin.

Il participe au congrès du millénaire normand à Rouen en 1911.

Il s'intéresse beaucoup à la question du tunnel sous la Manche.

Parcours[modifier | modifier le code]

  • Membre de la Société géologique de France (1873), secrétaire (1876) puis président (en 1896 et 1916).
  • Membre de la commission de bibliographie scientifique au Ministère de l'instruction publique.
  • Membre du conseil d'hygiène publique de la Seine.
  • Président de l'Association des hygiénistes et techniciens municipaux.
  • Collabore à la Revue critique de paléozoologie et publie des articles dans le Journal de conchyliologie.
  • Fait partie du Service de la Carte géologique détaillée de la France.
  • Est à l'origine d'une nouvelle classification géologique.
  • A établi ou revu les feuilles de Bourges, d'Évreux, de Chartres et de Fontainebleau de la Carte géologique de la France.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Amigo, « Dollfus (Gustave, Frédéric) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises, vol. 3 Sciences de la Vie et de la Terre, Perpignan, Publications de l'olivier, , 915 p. (ISBN 9782908866506)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Amigo, « Dollfus (Gustave, Frédéric) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises, vol. 3 Sciences de la Vie et de la Terre, Perpignan, Publications de l'olivier, , 915 p. (ISBN 9782908866506)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Dollfus est l’abréviation botanique standard de Gustave-Frédéric Dollfus.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI