Gustave-Adolphe Hirn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hirn.
Gustave-Adolphe Hirn
Gustave-Adolphe Hirn-Photographie.jpg

Photographie

Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Gustave-Adolphe Hirn, né le à Logelbach-près-Colmar et mort le (à 74 ans) à Colmar, est un industriel et physicien français.

Contributions[modifier | modifier le code]

Hirn est l'auteur d'expériences sur la vitesse limite des gaz en 1839, sur l'effet thermique du travail en 1840, sur les ventilateurs en 1845 et sur les méthodes d'essai des moteurs thermiques. Dès 1855, il construit des machines à vapeur pour lesquelles il pratique la surchauffe.

Gustave Adolphe Hirn procède au cours de sa carrière à de nombreuses expériences sur l'Homme en démontrant dans les moteurs animés la pertinence du principe de Carnot : l'équivalence de l'énergie thermique et de l'énergie mécanique. Son ouvrage de 1868, Conséquences philosophiques de la théorie de la thermodynamique, est considéré comme une œuvre majeure du XIXe siècle.

De nombreux détails sont fournis sur cet auteur et sa paternité ainsi que sa filiation théorique dans : Gleyse J. L'Instrumentalisation du corps, Paris, L'Harmattan, 1997.

Gustave-Adolphe Hirn est également violoniste confirmé qui recommande l'utilisation de la gamme tempérée[1].

Publications (liste partielle)[modifier | modifier le code]

Listes de publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Dietz, « M. Gustave-Adolphe Hirn : Notice nécrologique », in Bulletins de la société des sciences, Agriculture et Arts de la Basse-Alsace, séance du 4 juin 1890, 8 p.
  • Charles F. Faudel et Émile Schwoerer, « Gustave-Adolphe Hirn (1815-1890), notice biographique avec documents divers », Decker, Colmar, 1891, 160 p.
  • Joseph Hirsch, « Notice nécrologique sur Gustave-Adolphe Hirn », in Bulletin de la Société d'Encouragement pour l'industrie nationale, 1901, 12 p.
  • Nouveau Dictionnaire de biographie alsacienne, notice de Jean-Marie Schmitt, vol. 16, p. 1594

Hommages[modifier | modifier le code]

Monument réalisé par Bartholdi à Colmar

Une rue et un établissement scolaire de Colmar portent son nom. Une statue en bronze d'Auguste Bartholdi est inaugurée en 1894 dans le square de la chapelle Saint-Pierre[1].

Chaque année, un prix portant son nom récompense un travail de thèse dans la discipline de la tribologie. Le prix Hirn est traditionnellement remis à l'occasion des Journées Internationales Francophones de Tribologie[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Léon Daul, Bernadette Algret-Specklin, Paul-André Befort et Marion Ley, 's Elsàssbüech. Le livre de l'Alsace, Éditions du Donon, 2010, p. 174 (ISBN 978-2-914856-65-2)
  2. « JIFT 2014 », sur jift2014.sciencesconf.org (consulté le 25 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :