Gussainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Goussainville.

Gussainville
Gussainville
Blason de Gussainville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Étain
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Étain
Maire
Mandat
Adeline Delorme
2014-2020
Code postal 55400
Code commune 55222
Démographie
Population
municipale
33 hab. (2016 en diminution de 8,33 % par rapport à 2011)
Densité 3,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 18″ nord, 5° 40′ 47″ est
Altitude Min. 190 m
Max. 218 m
Superficie 10,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Gussainville

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Gussainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gussainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gussainville

Gussainville est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Gunseivilla entre 1168 et 1206, Guxenvilla en 1346[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille des Ancherins puis la famille de Rouyn au XVIIe siècle résidaient à Saint-Maurice-en-Woëvre. Leur château, reconstruit au XVIIIe siècle, a été détruit en 1915[2]. Roch Hyacinthe du Hautoy, général et député de la noblesse du Barrois aux états généraux de 1789, qui résidait au château, fut le dernier représentant de cette famille.

L'église paroissiale Saint-Maurice construite au XVIe siècle, où la famille de Rouyn avait sa sépulture, a été détruite d'abord pour l'alignement de la route en 1833, puis durant la Première Guerre mondiale, et les derniers vestiges supprimés vers 1975.

En décembre 2009, le village connaît soudainement une notoriété médiatique nationale à la suite des propos controversés de son maire, André Valentin, en marge du débat national sur l'identité nationale[3] : « Dix millions que l'on paye à rien foutre ! C'est les gens qui travaillent qui payent pour eux ! (...) il est temps qu'on réagisse parce qu'on va se faire bouffer (...) ». En juin 2011, André Valentin a été relaxé et l'association SOS Racisme déboutée de ses demandes[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 André Valentin UMP  
mars 2014 En cours Adeline Delorme    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 33 habitants[Note 1], en diminution de 8,33 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
11210085686077839171
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
787977687172697052
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
635458425657494360
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
665636301419323434
2016 - - - - - - - -
33--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château du Hautoy où a été enterré le célèbre peintre tête de file expressionniste allemand Franz Marc. Décédé à Braquis le , son corps a été rapatrié à Kochel am See, en Bavière, à la fin de la guerre. Le château actuel n'est qu'une grosse maison remplaçant le château détruit en 1915.
  • Des fonts baptismaux datant du XIe siècle provenant de l'ancienne chapelle du château de Saint-Maurice en pierre calcaire ornée d'enroulements sont transformés en bac à fleurs dans une ferme de Saint-Maurice[9].
  • Une sculpture d'un christ en croix du XVIIIe siècle orne une ferme située rue grande[10].
  • L'ancienne église paroissiale dédiée à saint Maurice, datait du XVIe siècle. Elle fut en partie détruite en 1833 pour l'alignement de la route, et le fut de nouveau en 1914-1918. Ses derniers vestiges disparurent en 1975.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Gussainville Blason D’or au lion de gueules, armé et lampassé de sable ; au pal d’argent brochant sur le tout.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]