Guitares Vigier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigier.
Guitares Vigier
Création 1980
Fondateurs Patrice Vigier
Personnages clés Patrice Vigier, Georges Vigier, DJ Scully
Forme juridique SARL
Siège social Drapeau de France Grigny (France)
Activité Instrument de musique
Produits Guitare électrique, Basse électrique, Corde
Filiales High Tech Distribution
Site web Site officiel

Vigier est une marque française spécialisée dans les guitares et basses électriques haut de gamme. La société a été créée en 1980 par Patrice Vigier et produit ses instruments à Grigny dans le département de l’Essonne. La marque est connue pour ses méthodes rigoureuses de fabrication et de contrôle et ses innovations technologiques. En plus de la fabrication, Vigier est actif dans l'importation et la distribution d'instruments de musique, d'amplificateurs et d'accessoires de marque à travers son département High Tech Distribution.

Histoire de la marque[modifier | modifier le code]

Guitare Vigier Arpege.

Patrice Vigier, originaire des Ulis, entame ses activités de lutherie vers la fin des années 1970 [1]. Il commence par modifier ses propres guitares puis construit des manches vernis. Par l'intermédiaire d'un ami, Philippe Lacour de Distribution Music, Vigier rencontre ses premiers clients à Montparnasse et, dans la même période, réalise sa première guitare fretless avec une touche en verre sur la base d'une guitare classique. En 1980 il crée la société Vigier et présente les premières guitares et basses de la série Arpege au salon de la musique [1]'[2]. Les instruments présentent les caractéristiques suivantes:

  • un manche traversant de forme trapézoïdale allant du talon au bout de la caisse,
  • un manche renforcé par une sous-touche métallique,
  • une alimentation par accumulateur,
  • un chevalet à ancrage traversant le corps et
  • des micros à double bobinages Benedetti custom
Le système Nautilus(1982).

Une version fretless avec une touche en métal est aussi présentée au salon. Vigier construit aussi un modèle doté du système Nautilus qui permet de créer et de mémoriser des sons à l'aide des multiples égaliseurs directement intégrés dans la caisse de la guitare [3]. Au cours des années suivantes, la marque lance deux autres modèles de guitares et de basses: la Passion (1983) et la Marilyn (1985). En 1986 Vigier diversifie ses activités en créant un département d'importation et de distribution d'instruments, d'amplificateurs et d'accessoires. Les marques distribuées sont, entre autres, Ampeg, DiMarzio, Ernie Ball, Music Man, Premier, Orange et Trace Eliott. Deux ans plus tard le département reçoit le nom High Tech Distribution ce qui permet à Vigier de séparer ses activités de fabrication et de distribution.

Dans les années 1990 Vigier introduit deux nouveaux modèles: l'Excalibur (1991), sa variante fretless, la Surfretter (1998), et la basse Excess (1996). En 2000 Vigier célèbre les 20 ans de la marque en présentant une Excalibur Surfretter ornée d'or, de diamants, de saphirs et d'émeraudes pour une valeur de 30 000 euros. La même année, elle introduit l'Expert, un modèle avec 3 micros simple bobinage. Vigier développe aussi une guitare dont le sélecteur et les boutons de volume et tonalité sont pilotables par le canal MIDI et mémorisables. Un prototype est présenté en 2003 au salon de Francfort mais le projet n'aboutit pas car Patrice Vigier n'a jamais validé la version finale. Dans la deuxième moitié des années 2000, Vigier introduit des modèles signatures, notamment l'Excalibur Shawn Lane en 2005, l'Excalibur Bumblefoot Ron Thal et l'Excess Roger Glover en 2006. En 2009 Vigier introduit son modèle singlecut, la G.V., en hommage à Georges Vigier, défunt père de Patrice [1]'[4].

Modèles[modifier | modifier le code]

Guitares électriques[modifier | modifier le code]

  • Excalibur
  • G.V.
  • Expert
  • Marilyn
  • Bfoot
  • DoubleBfoot
  • Arpege
Guitare Vigier Excalibur Ultra Blues.

Basses électriques[modifier | modifier le code]

  • Arpege
  • Excess
  • Passion

Méthode de fabrication[modifier | modifier le code]

Le cycle de fabrication d'un instrument Vigier dure de 3 à 5  mois et est fait en partie à la main et en partie à l'aide de machines. Les essences utilisées tels que l'aulne, l'érable et le frêne proviennent de forêts françaises, le palissandre d'Inde et l'acajou du Honduras. Les bois sont triés, étuvés puis séchés naturellement pendant 3 à 7 ans jusqu'à ce que la teneur en eau atteigne la valeur voulue. En dehors du bois, Vigier utilise d’autres matériaux tels que le Delta metal ou Imetal, des alliages à base d'acier inoxydable ou de cuivre, et le phenowood qui est issu d’une compression de cellulose de bois et de résine phénolique[5].

Le corps des guitares est construit à partir de deux morceaux. Des machines-outils effectuent les découpes et les chanfreins. La touche des manches, quant à elle, est rectifiée au 1/100e de millimètre. Les manches sont équipés du système 90/10 (90 % de bois, 10 % de carbone) qui consiste en une barre de renforcement en carbone au lieu d’une tige de réglage[6]. Le reste des opérations est effectué à la main. Le poids de l'instrument est maintenu autour de trois kilos en tenant compte de l'équilibre. Le collage et le vernis sont mis à sécher pendant cinq semaines avant d’être considérés comme secs. De fines couches sont appliquées sur les instruments pour obtenir un meilleur résultat.

Pour l'électronique et l'accastillage, les instruments sont équipés de potentiomètres DiMarzio, de frettes en acier inoxydable ainsi qu'une frette zéro, de jacks Switchcraft et les cavités sont blindées. Les attache-courroies sont sécurisées par un insert pénétrant profondément dans le corps. Les modèles avec chevalet flottant disposent d’un vibrato Vigier (2011 et 2017) monté sur roulements à billes[7]. Vigier produit en moyenne 500 instruments par an[8].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1992 Patrice Vigier est élu "luthier de l'année" dans la catégorie électrique et en 1993 le modèle Excalibur se voit décerner le titre de "guitare la plus innovante de l'année" par le magazine américain "The Music And Sound Retailer". Le magazine américain Premier Guitar a nommé à deux reprises la marque Vigier aux Premier Gear Awards: en 2011 pour la G.V. Wood et en 2013 pour l'Excalibur Special 7 [9]'[10].

Artistes Vigier[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Vigier celebrates 30 years », Musical Instrument Professional, Intent Media
  2. Jean Fontanille, « Interview Patrice Vigier », guitare Live, Guitariste.com,‎
  3. « Vigier Arpège, retour vers le futur.... », Fret-Time,‎
  4. J-L Horvilleur, Dossier 30 ans de Vigier, EDV Montreuil, 3 p., p. 86
  5. Gary Cooper, Vigier Excalibur Surfreter Special fretless guitar Review, Licklibrary (lire en ligne).
  6. « 10/90 Neck System™ », sur vigierguitars.com, Vigier Instruments.
  7. « Vigier 2011 », sur vigierguitars.com, Vigier Instruments.
  8. sous la direction d'Emmanuel Vaillant ; avec la participation de Patricia Holl, Le grand livre des métiers, Paris, Éd. 2008-2009, (ISBN 978-2846248365).
  9. « Best of 2011: Premier Gear Awards », Premier Guitar, Gearhead Communications, LLC,‎
  10. « Best Gear of 2013 », Premier Guitar, Gearhead Communications, LLC,‎
  11. Fiche de Tina S. sur le site de Vigier (consulté le 10 février 2016).

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]