Guirec Soudée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guirec Soudée
Image illustrative de l’article Guirec Soudée
Guirec Soudée et Monique au Groenland
Contexte général
Sport course au large
Période active depuis 2021
Site officiel guirecsoudee.com/freelance-com
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (32 ans)
Équipe Team Freelance.com

Guirec Soudée, né le , est un navigateur et aventurier français. Il est connu pour son périple de cinq ans à la voile, autour du monde, accompagné de sa poule Monique, et pour sa double traversée à la rame de l'océan Atlantique. En 2021, il achète un voilier Imoca, et s'initie à la course au large en vue de participer au Vendée Globe 2024.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guirec Soudée naît en Bretagne[1] le [2]. Il est le fils de l'industriel Stanislas Soudée (1933-2015) et de la deuxième épouse de celui-ci, Laïla[3],[4],[5]. Il grandit dans l’île familiale d'Yvinec, face à Plougrescant, dans les Côtes-d’Armor[6].

Marin pêcheur en Australie (2010-2012)[modifier | modifier le code]

À 18 ans, il se rend en Australie, muni de 200 euros, sans connaître l'anglais. Les premiers temps, il dort dans les rues de Sydney[7], puis parcourt le sud-ouest du pays à bicyclette, en quête d'emplois précaires : cueillette des pommes, pêche à la sardine… À Carnarvon, il trouve enfin un métier plus stable, qu'il va exercer un an durant : il embarque comme marin pêcheur à bord d’un crevettier[7].

Acquisition et remise en état d'un voilier (2012)[modifier | modifier le code]

En juillet 2012, il est de retour en France. Pour près de 30 000 euros, il achète un vieux voilier en acier de 10,70 mètres, qu'il baptise Yvinec. Pour gagner de quoi le remettre en état de naviguer, il se fait alors vendeur de fenêtres à Paris[7]. Il revient effectuer les réparations, puis s'initie brièvement à manœuvrer en solitaire un bateau habitable[8].

Périple autour du monde (2013-2018)[modifier | modifier le code]

Yvinec dans les glaces
Yvinec dans les glaces.

Il quitte le port de Tréguier le [8] pour un périple autour du monde qui va durer cinq ans. À Tenerife, il exerce divers métiers[9]. Il reçoit en cadeau une poule rousse, qu'il prénomme Monique. Elle va l'accompagner dans son tour du monde[10],[11].

Guirec et Monique sur la banquise au Groenland
Soudée et Monique sur la banquise au Groenland.

De mai 2014 à juillet 2015, il séjourne aux Caraïbes, exerçant à nouveau divers métiers pour payer un chantier de consolidation de coque de son bateau[12]. Il part pour le Groenland.

Il arrive à Qaqortoq en août 2015. En novembre, dans la baie de Disko[13], sur le 69e parallèle, il entame un hivernage de plus de quatre mois, emprisonné dans les glaces[10],[14]. Il quitte le Groenland en juillet 2016 et devient à 24 ans le plus jeune navigateur à franchir le passage du Nord-Ouest[15]. Il arrive à Nome, en Alaska, en [16].

Il repart aussitôt, descend l'océan Pacifique. Il renonce à faire escale à Tahiti, car la poule Monique n'y est pas admise, en raison d'une épidémie de grippe aviaire[10]. En février 2018, il arrive à l'île de la Déception, dans l'océan Austral, au nord de la péninsule Antarctique. En avril, il arrive au Cap[17], où il peut réparer son bateau, très endommagé dans le mauvais temps[10]. Il gagne le Brésil, et retourne aux Caraïbes. Et, après une quatrième traversée de l'océan Atlantique, il boucle un périple de 40 000 milles[18]. Il arrive à Paimpol le [19],[20].

Double traversée de l'Atlantique à la rame (2020 et 2021)[modifier | modifier le code]

Après sa double traversée de l'océan Atlantique à la rame, Guirec Soudée arrive à Brest.

Il effectue d'est en ouest sa première traversée de l’Atlantique à la rame, sur un bateau de huit mètres, sans sa poule. Le , il part de l'île El Hierro, aux Canaries. Il débarque au port de Gustavia, dans l'île de Saint-Barthélémy, aux Antilles, le , ayant parcouru plus de 2 900 milles en 74 jours[21],[22].

Le , il part de Chatham, dans le Massachusetts, pour une nouvelle traversée de l’Atlantique à la rame — mais d’ouest en est cette fois. Il parcourt les 2 700 milles en 107 jours. Il coupe la ligne d'arrivée fictive au nord d'Ouessant le à 10 h 49, avant de rejoindre Brest[23],[24],[25].

Objectif Vendée Globe (depuis 2021)[modifier | modifier le code]

Vu de trois quarts arrière en entier, voilier rouge, blanc et bleu amarré au ponton. Pont et rouf gris.
L'Imoca Freelance.com à Lorient, lors du Défi Azimut 2022.

En juin 2021, dans le but de courir le Vendée Globe 2024, Soudée achète l'Imoca Omia-Water Family de Benjamin Dutreux, bateau à dérives droites mis à l'eau en 2007[26],[27]. En avril 2022, l'Imoca devient Freelance.com[28].

En mai 2022, Soudée termine 16e sur 24 de sa première course, la Bermudes 1000 Race[29]. En juin, il est 6e sur 25 — et 2e des bateaux à dérives droites — dans la Vendée-Arctique-Les Sables-d'Olonne[30]. En septembre, il est 20e sur 24 dans les 48 Heures du Défi Azimut[31]. En novembre il termine 25e sur 38 Imoca dans la Route du Rhum[32].

Le , il annonce la mort de sa poule Monique[33]. En juillet, en duo avec sa boat captain Lucie Quéruel, il termine 20e sur 29 Imoca dans la Fastnet Race[34].

Palmarès[modifier | modifier le code]

À la barre de Freelance.com (depuis 2022)[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2018, Guirec Soudée remporte la Victoire de la jeunesse et le Prix du public lors de la cérémonie des Victoires de la Bretagne[35].

Le , il reçoit la distinction du « Jeune voyageur » (Young Voyager Award) décernée par le Cruising Club of America[36], une institution internationale presque centenaire qui a décoré, entre autres, Éric Tabarly en 1964[37].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guirec Soudée, Lauren Bommenel, La Fabuleuse Histoire de Guirec et Monique : le carnet de bord, Paris, Arthaud, 2018, p. 174.
  2. « Guirec Soudée », sur imoca.org (consulté le 22 octobre 2023).
  3. « Biographie Stanislas Soudée », sur whoswho.fr (consulté le 25 octobre 2023).
  4. « Monsieur Stany Soudée », sur avis-de-deces.ouest-france.fr, 28 novembre 2015 (consulté le 24 octobre 2023).
  5. « Stany Soudée », sur carnetdujour.lefigaro.fr, 28 novembre 2015 (consulté le 24 octobre 2023).
  6. Philomé Robert, « Guirec Soudée, navigateur : « Je n'avais qu'un rêve, celui de traverser les océans », sur france24.com, 14 octobre 2022 (consulté le 23 octobre 2023).
  7. a b et c Aziz Oguz, « Guirec Soudée défie le monde en bateau », sur ouest-france.fr, 11 décembre 2013 (consulté le 23 octobre 2023).
  8. a et b Guirec Soudée, Lauren Bommenel, La Fabuleuse…, op. cit., p. 12.
  9. Guirec Soudée, Lauren Bommenel, La Fabuleuse…, op. cit., p. 17.
  10. a b c et d Marc Ouahnon, « Guirec Soudée, le Breton qui a fait le tour du monde à la voile avec sa poule Monique », sur geo.fr, 23 décembre 2020 (consulté le 23 octobre 2023).
  11. (en) « The hen sailing around the world », BBC News,‎ (lire en ligne).
  12. Sylvie Ribot, « Guirec et la poule Monique ont réparé leur bateau sous le soleil », sur ouest-france.fr, 27 novembre 2014 (consulté le 23 octobre 2023).
  13. Nora Moreau, « Il a fait un tour du monde avec sa poule (qui lui a sauvé la vie) », sur leparisien.fr, 10 avril 2019 (consulté le 23 octobre 2023).
  14. Loubna Chlaikhy, « Le navigateur parti hiverner avec sa poule au Groenland toujours coupé du monde », sur lefigaro.fr, 8 mars 2016 (consulté le 23 octobre 2023).
  15. Nora Moreau, « Tour du monde à la voile en solitaire : Guirec et Monique ont le vent en poule », sur leparisien.fr, 21 octobre 2016 (consulté le 23 octobre 2023).
  16. Axel Perret, « Guirec et Monique en voilier en Alaska », sur francebleu.fr, 25 octobre 2016 (consulté le 23 octobre 2023).
  17. Anne-Laure Lussou, « Aventure. Guirec Soudée et sa poule sur le pont », sur letelegramme.fr, 11 juin 2018 (consulté le 23 octobre 2023).
  18. Isabelle Paré, « Deux pôles et une poule pour le jeune Guirec Soudée », sur ledevoir.com, 6 juin 2019 (consulté le 23 octobre 2023).
  19. Marion Grénès, « Le navigateur breton Guirec Soudée et sa poule ont fait le tour du monde », sur ouest-france.fr, 16 décembre 2018 (consulté le 23 octobre 2023).
  20. « Le navigateur Guirec Soudée et sa poule rentrent en Bretagne », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  21. Nicolas Melan, « À peine arrivé à Saint-Barth, Guirec Soudée rêve déjà du retour à la rame… par l’Atlantique nord », sur letelegramme.fr, 27 février 2021 (consulté le 24 octobre 2023).
  22. « Traversée de l’Atlantique à la rame : Guirec Soudée est arrivé à Saint-Barthélémy », sur ouest-france.fr, 27 février 2021 (consulté le 24 octobre 2023).
  23. Typhaine Morin, Margaux Queffelec, « Vidéo – Brest : des centaines de personnes pour acclamer Guirec Soudée », sur francebleu.fr, (consulté le 24 octobre 2023).
  24. Margaux Subra-Gomez, M. Le Rue, « Traversée de l'Atlantique à la rame : Guirec Soudée au bout de l'exploit », sur francetvinfo.fr, (consulté le 24 octobre 2023).
  25. Tom Prevot, « Guirec Soudée, après sa traversée de l'Atlantique à la rame : « J'ai vraiment cru qu'on allait faire mon enterrement sans moi », sur lequipe.fr, (consulté le 24 octobre 2023).
  26. Mélina Nicolleau, « Imoca. Le Vendéen Benjamin Dutreux a trouvé sa nouvelle monture avec 11th Hour Racing », sur ouest-france.fr, 13 juillet 2021 (consulté le 27 décembre 2021).
  27. « Guirec Soudée a trouvé un bateau pour participer au Vendée Globe 2024 », sur lequipe.fr, 14 juin 2021 (consulté le 27 décembre 2021).
  28. Camille Allain, « L’aventurier Guirec Soudée se lance dans la course au large (mais sans sa poule) », sur 20minutes.fr, 5 avril 2022 (consulté le 21 octobre 2022).
  29. a et b « Guyader Bermudes 1000 Race – 2022 », sur imoca.org (consulté le 24 octobre 2023).
  30. a et b « Cartographie - Classements | Site officiel de la Vendée Arctique-Les Sables d'Olonne 2022 », sur www.vendeearctique.org (consulté le ).
  31. a et b « Défi Azimut-Lorient agglomération – 2022 » sur imoca.org (consulté le 24 octobre 2023).
  32. a et b « Route du Rhum-Destination Guadeloupe – 2022 », sur imoca.org (consulté le 24 octobre 2023).
  33. « Lannion. Monique, la poule qui avait accompagné Guirec Soudée jusqu’au Groenland, est morte », sur Le Telegramme, (consulté le ).
  34. a et b « Rolex Fastnet Race – 2023 », sur imoca.org (consulté le 24 octobre 2023).
  35. « Victoires de la Bretagne », sur Le Télégramme, .
  36. « Une médaille made in USA pour Guirec et sa poule, « c’est cool ! », sur Voiles et Voiliers, .
  37. Valérie Le Moigne, « Guirec Soudée, confiné sur Yvinec avec son trophée et Monique », sur www.letelegramme.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]