Guillermo Ochoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ochoa.
Guillermo Ochoa
Image illustrative de l'article Guillermo Ochoa
Avec la sélection mexicaine en 2015.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Belgique Standard de Liège
Numéro 8
Biographie
Nom Francisco Guillermo Ochoa Magaña
Nationalité Drapeau : Mexique Mexicain
Naissance (32 ans)
Lieu Guadalajara
Taille 1,85 m (6 1)
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003-2011 Drapeau : Mexique Club América 289 0(0)
2011-2014 Drapeau : France AC Ajaccio 116 0(0)
2014-2017 Drapeau : Espagne Málaga CF 019 0(0)
2016-2017 Drapeau : Espagne Granada CF 039 0(0)
2017- Drapeau : Belgique Standard de Liège 018 0(0)
Sélections en équipe nationale2
Années Équipe 0M.0(B.)
2004-2008 Drapeau : Mexique Mexique olympique 006 0(0)
2005- Drapeau : Mexique Mexique 087 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 juillet 2017

Francisco Guillermo Ochoa Magaña, plus connu sous le nom de Guillermo Ochoa ou Memo Ochoa, né le à Guadalajara, est un footballeur mexicain. Il joue au poste de gardien de but au Standard de Liège et avec l'équipe nationale du Mexique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avec le Club America contre le Real Madrid, le 27 juillet 2010 à San Francisco (match amical).

Club América (2003-2011)[modifier | modifier le code]

Guillermo Ochoa débute à 18 ans dans les cages de l'America. C'est l'ancien sélectionneur néerlandais Leo Beenhakker qui est le premier à lui faire confiance, après la blessure du portier titulaire, Adolfo Ríos[1].

Il devient alors titulaire indiscutable dans son club et devient l'idole des supporters.

Ochoa remporte le Championnat du Mexique (Liga MX) et la Supercoupe du Mexique en 2005. Il remporte, un an après, en 2006, la Ligue des Champions de la CONCACAF.

Il comptabilise un total de 289 matchs disputés sous le maillot du Club América.

Entraînement avec Ajaccio.

Ajaccio AC (2011-2014)[modifier | modifier le code]

Après que son nom fut cité pour rejoindre des clubs comme Fulham, l'Olympiakos, le Paris SG ou Manchester United il débarque à Ajaccio. Il déclare que c'est le seul club qui a gardé confiance en lui après qu'il a été contrôlé positif au clenbutérol le 21 mai, durant la Gold Cup[2]. Il sera prouvé par la suite qu'Ochoa et d'autres de ses coéquipiers auraient été victimes d'une contamination alimentaire.

Selon France-Football, son arrivée en Corse est une question de business. En effet, la chaîne de télévision mexicaine Televisa, véritable empire dans le pays, propriétaire du club America, s'est offert en 2009, via son canal sportif TDN, les droits de la Ligue 1. Aussi pour valoriser son investissement, la chaîne mexicaine souhaitait absolument placer l'une des figures aztèques les plus médiatiques en France. Ce sera à Ajaccio[1],[3],[4].

Le lendemain de l'annonce de son transfert, la Fédération mexicaine de football renonce à sanctionner le gardien mexicain et ses quatre coéquipiers internationaux (Francisco Javier Rodríguez du PSV Eindhoven, Edgar Duenas et Antonio Naelson de Toluca, Christian Bermudez de l'Atlante), estimant qu'ils ont été victimes d'une contamination alimentaire, alors que les joueurs risquaient une suspension de deux ans[5].

Ochoa déclarera en 2016 "Nous mangions ce qu’on nous donnait au Centre de Performance de Mexico. Ce fut injuste. C’est quelque chose qui était hors de mon contrôle et qui a affecté ma carrière. Mon avenir. Mon transfert de l’América vers l’Europe. J’aurais pu signer pour le PSG »[6].

Guillermo Ochoa débute en Ligue 1 le 6 août 2011, face au Toulouse FC en s'inclinant (0-2) au stade François-Coty. Toutefois, il réalise un très grand match la semaine suivante, à Gerland, face à Lyon, permettant à son équipe d'obtenir un partage des points (1-1)[7].

Le 20 mai 2012, il est l'un des grands artisans du maintien en Ligue 1 de l'AC Ajaccio, grâce à une victoire (2-0) face au Toulouse FC.

Il réalise encore une belle saison en 2013 avec le club corse, en effectuant des arrêts de grande classe. Il garde notamment sa cage inviolée à 12 reprises[8]. Néanmoins, il ne sera pas nommé pour les trophées UNFP.

Le 18 août 2013, Ochoa réalise un match de grande classe face au Paris-Saint-Germain en faisant 12 parades pour le compte de la 2e journée de Ligue 1 2013-2014, il fut d'ailleurs élu meilleur joueur de la journée.

Il finit par totaliser, à la fin de l’année 2013, 146 arrêts sur l’année pour l’ACA, plus que tous les autres gardiens des 5 grands championnats européens[9].

Le 10 mai 2014, Ochoa effectua le dernier match à domicile de son contrat face à l'équipe de Reims. Il se montra particulièrement habile durant toute la rencontre permettant à l'ACA de remporter le match (2-1), acclamé par le public.

Malaga CF (2014-2016)[modifier | modifier le code]

Le 2 août 2014, Ochoa signe pour trois ans à Málaga. Lassé d'être la doublure de Carlos Kameni, il exprime vite son envie de départ. Suite à la blessure de ce dernier en fin de saison 2015-2016, il dispute 11 rencontres de Liga BBVA avec Malaga et se montre décisif à plusieurs reprises.

Granada CF (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Le 22 aout 2016, Ochoa est prêté à Grenada CF (Espagne) en Liga BBVA. Il dispute l'intégralité des 38 matchs de championnat et 1 match de Copa del Rey.

Ochoa comptabilise 161 arrêts réalisés[10] en Liga BBVA, uniquement lors de la saison 2016-2017, plus que tous les autres gardiens du championnat.

Standard de Liège (2017- )[modifier | modifier le code]

Durant le mercato d'été 2017, Ochoa, alors libre de tout contrat, est suivi par des clubs comme le PAOK Salonique en Superleague et plus particulièrement par l'Olympique de Marseille en Ligue 1.

Le 9 juillet 2017, Ochoa s'engage avec le Standard de Liège[11].

Le 13 Juillet 2017, jour de son 32ème anniversaire, Guillermo Ochoa officialise son arrivée au Standard de Liège en posant avec le maillot du club au Stade de Sclessin. Désormais, il portera le numéro 8, sans doute en référence à son nom, Ochoa étant composé du mot "ocho", signifiant le nombre 8 en espagnol.

3 jours plus tard, le 16 Juillet 2017, il dispute son premier match sous ses nouvelles couleurs contre le RC Lens en match amical, et débute avec une victoire 2 à 0.

Il dispute son premier match de Jupiler Pro League le 30 juillet 2017 face au KV Malines, 1-1 score final.

En équipe du Mexique[modifier | modifier le code]

Guillermo Ochoa fait ses débuts internationaux en décembre 2005 contre l'équipe de Hongrie. Il participe à la coupe du monde 2006 avec l'équipe du Mexique.

La carrière de « Memo » Ochoa est météorique depuis sa grande performance dans le match entre l'équipe du Mexique et l'équipe du Brésil lors de la Copa América 2007, au cours de laquelle le Mexique s'impose 2-0. Il devient ainsi un phénomène médiatique, surtout en Amérique centrale où il apparaît sur la couverture des jeux FIFA 08 et FIFA 09. Cette année-là, il fait partie de la liste des 50 nominés pour le Ballon d'Or.

Néanmoins, lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010, il est relégué sur le banc durant toute la compétition par le sélectionneur Javier Aguirre qui lui préfère Óscar Pérez. "Memo" a du mal à se relever de cette désillusion et encaisse des buts évitables. Dès lors, il est l'objet de critiques, notamment de la part d'Antonio Carbajal, ancien gardien international[1].

Le 17 juin 2014, pendant le deuxième match des phases de poules de la Coupe du monde 2014 face au Brésil, Ochoa réalise un match d'anthologie avec quatre parades et arrêts réflexes remarquables notamment sur une tête puis un tir de Neymar et une tête de Thiago Silva. Il confiera après la rencontre qu'il s'agissait là « sans doute du match de (sa) vie ». Il permet à son équipe d'assurer le nul (0-0). Il est élu « homme du match »[12],[13].

En huitième de finale, le 29 juin 2014, le Mexique est opposé aux Pays-Bas. Une nouvelle fois, Ochoa est en très grande forme et garde pendant longtemps ses cages inviolées. Il réussit encore deux parades. D'abord sur une reprise de Stefan de Vrij, puis sur un tir d'Arjen Robben. Toutefois, il finit par céder sur un tir de Wesley Sneijer, puis il ne peut stopper un penalty de Klaas-Jan Huntelaar. Le Mexique s'incline (2-1) et est éliminé. Guillermo Ochoa est après la compétition reconnu comme avoir été l'un des meilleurs gardiens du mondial[14].

En 2015, Ochoa remporte la Gold Cup avec la sélection mexicaine.

Guillermo Ochoa dispute en juin 2017 la Coupe des Confédérations en Russie, à un an de la Coupe du Monde 2018. Il se montre décisif durant cette compétition, notamment contre le Portugal en match de groupe où il est élu "homme du match", et de nouveau contre le Portugal lors du match pour la 3e place en repoussant un pénalty d'Andre Silva.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Très fort sur sa ligne, Ochoa a cependant été critiqué pour certains buts qu'il a encaissés sur des tirs lointains ou à cause de ses sorties hasardeuses. Antonio Carbajal, ancien gardien du Mexique, a notamment déclaré : « Il se prend trop de buts sur des tirs lointains. Sur les centres, il peine trop souvent dans ses sorties. Je commence à me demander s'il n'a pas des problèmes de vue et de concentration... »[1].

Mesurant 1,85 m, Guillermo Ochoa est un « petit » gardien de but, à l'image de son prédécesseur Jorge Campos mais ceci ne pose aucun problème[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Ochoa avec l'équipe mexicaine, face à la Colombie en 2010.

En club[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d France-Football, 12 juillet 2011.
  2. Canal + News, Ochoa: "Heureux d'être à Ajaccio", 16 juillet 2011.
  3. « Signature reportée pour Ochoa à Ajaccio », sur opl.fr, 30 juin 2011.
  4. « Signature du Mexicain Guillermo Ochoa à Ajaccio pour trois ans », sur opl.fr, 9 juillet 2011.
  5. « Les cinq joueurs positifs au clenbutérol disculpés au Mexique », sur Tsur7.be, 8 juillet 2011.
  6. Alexis Pereira, « Ochoa revient sur son faux-départ au PSG », Foot Mercato ,‎ (lire en ligne)
  7. « Un Ochoa de gala », sur eurosport.fr, 13 août 2011.
  8. Fiche de Guillermo Ochoa sur transfermarkt.
  9. Geoffrey Steines, Ligue 1 - Valbuena le provocateur, Kalou le dribbleur, Verratti le distributeur : les stats de 2013, Eurosport, 27 décembre 2013.
  10. (es) « Ochoa es el guardameta que más paradas ha realizado en la presente Liga - MARCA Claro México », Marca Claro México,‎ (lire en ligne)
  11. « Ochoa au Standard de Liège (off.) », sur sport.fr,
  12. « Ochoa et le Mexique résistent au Brésil ! », sur maxifoot.fr, 17 juin 2014.
  13. « Ochoa, gardien mexicain, sort de l'anonymat d'Ajaccio pour devenir une des stars de la Coupe du monde 2014 en tenant le Brésil en échec », sur huffingtonpost.fr, 18 juin 2014.
  14. Marc Fayad, « Coupe du monde 2014 : les Pays-Bas l'emportent au bout du suspense ! », sur Le Point (consulté le 6 avril 2016)
  15. Les plus petits des grands gardiens

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :