Guillaume Ier de Termonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Guillaume de Termonde)
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume de Termonde
Biographie
Naissance
Décès
Père
Mère
Fratrie
Marguerite de Flandre (d)
Philippe de Dampierre
Jean Ier de Namur
Henry, comte de Lodi (d)
Robert III de Flandre
Gui de Namur
Marguerite de Dampierre
Béatrice de Dampierre (d)
Philippa de Dampierre (d)
Isabeau de Flandres (d)
Béatrice de Dampierre (d)
Marie de Dampierre
Jean de FlandreVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Alix de Clermont-Nesle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jean de Dampierre (d)
Marie de Flandre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Guillaume Ier de Termonde ou Guillaume VI de Dampierre, seigneur de Crèvecœur, de Richebourg et de Termonde (1248 - 1311), second fils de Gui de Dampierre, comte de Flandre et de Mahaut de Béthune.

En 1270, il accompagne son père à la huitième croisade, et se rend au chevet de Saint-Louis à Tunis.

Deux ans plus tard, il est à la tête d'une délégation chargée par sa grand-mère, Marguerite de Constantinople et par son père, Gui de Dampierre pour demander au roi d'Angleterre Édouard Ier d'intervenir auprès du roi de France et lever l'embargo sur le commerce Flamand.

En tant que beau-fils du connétable de France, Guillaume n'a pas une position très enviable dans la guerre qui oppose les Dampierre et le roi de France, Philippe le Bel. Aussi se garde-t-il de prendre position, mais en 1297 les Flamands sont vaincus à la bataille de Furnes. Les possessions des comtes de Flandres sont menacées

En 1300, Guillaume, son père Gui de Dampierre, et son frère Robert sont retenus en captivité à Compiègne. Cela déclenche la rébellion des Flamands, qui écrasent l'armée Française à la bataille des éperons d'or. Philippe le bel prend sa revanche à la bataille de Mons-en-Pévèle. La Flandre, peu à peu, se trouve sous contrôle royal.

Après quatre ans de captivité, Guillaume et Robert et leur père rentrent en Flandre. Pour honorer sa parole Gui de Dampierre cède le comté à son fils aîné et se constitue à nouveau prisonnier. Des négociations aboutissent, en juin 1305, au traité d'Athis-sur-Orge. La Flandre sauvegarde son autonomie mais se trouve condamnée à de fortes amendes.

Toujours captif, Gui de Dampierre décède en 1305. Guillaume décède à son tour en 1311.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Alix de Clermont-Nesle vicomtesse de Châteaudun, dame de Mondoubleau, St-Calais, Nesle, Ailly-sur-Noye, Houdan (1275-1315), fille de Raoul II, seigneur de Nesle, d'Ailly-sur-Noye et de Houdan, connétable de France, et d'Alix de Dreux-Beu vicomtesse de Châteaudun, naquirent six enfants :

  • Guillaume II de Termonde (1290-1320), marié à Marie de Vianden (ou de Vienne, de Vianne, 1290-1344), fille de Philippe de Salm-Vianden, sans postérité ; Marie de Vianden se remarie en 1324 avec Enguerrand de Coucy, vicomte de Meaux et fils d'Enguerrand V,
  • Jeanne (1290-1342), mariée à Gérard van Diest (1275-1333) et Otto de Cuijk (1270-1350),
  • Marie (1290-1350), vicomtesse de Châteaudun en partie, mariée à Robert VII d'Auvergne et de Boulogne (1280-1326 ; Robert et Marie vendent leur part de Châteaudun aux seigneurs principaux, ci-dessous), d'où la suite des comtes d'Auvergne et de Boulogne à partir de 1361,
  • Alice (1295-1320),
  • Jean baron de Crèvecœur et châtelain de Cambrai, sire des ou d'Alleux en Pailluel/Puelle (Arleux, Palluel), Saint-Souplet et Rumilly (1295 - 2 mai 1325) marié à Béatrice, fille de Jacques Ier de Châtillon, gouverneur de Flandre : d'où la succession de Termonde, Châteaudun, Mondoubleau, Nesle (voir des précisions à ces articles)..., alors que la châtellenie de Cambrai, Crèvecœur, St-Souplet, (les) Alleux et Rumilly sont échangés vers 1337-1340 par sa veuve Béatrix avec le roi Philippe VI contre Chauny-sur-Oise,
  • Guy seigneur de Richebourg, d'Ailly et de Houdan (1300-1345), marié sans doute d'abord à Marie d'Enghien-Zotteghem ? († 1318 ; fille de Gérard II et de Marie vicomtesse de Gand ; mais d'autres sources, notamment le Père Anselme, parle d'Isabelle de Bar fille de Thiébaut II, comme première femme de Guy de Richebourg), puis en 1321 à Béatrice/Beatrix de/van Putten (1300-1354) : sa fille Alix (née vers 1322, probablement fille de Béatrix) transmet Richebourg, Ailly, Houdan, à son mari Jean Ier de Luxembourg-Ligny < Guy < Jean < Pierre Ier < le connétable Louis et son frère Jacques < les seigneurs puis marquis de Richebourg.