Guillaume de Chassy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume de Chassy
Description de l'image Defaut.svg.
Informations générales
Naissance (52 ans)
Paris Drapeau de la France France
Genre musical Jazz
Instruments Piano
Labels Bee Jazz
Site officiel guillaumedechassy.fr

Guillaume de Chassy est un pianiste de jazz français né le à Paris.

Il a notamment jouée et enregistré avec André Minvielle, David Linx, Paolo Fresu, Sara Lazarus, Enrico Rava, Andy Sheppard[1]...

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume de Chassy grandit dans une famille originaire du Sud-Ouest. Son père, un excellent clarinettiste amateur de jazz Nouvelle-Orléans lui fait écouter dès son plus jeune âge les disques de Louis Armstrong mais également beaucoup de piano comme Rudolf Serkin dans les sonates de Beethoven ou Brendel dans Schubert[2]... Il commence l'étude du piano à l'âge de six ans et, découragé par le conservatoire à l'âge de quinze ans, poursuit en cours particulier[2]. Dès l'âge de huit-neuf ans, Guillaume de Chassy s'essaye à l'improvisation même s'il ne découvre le jazz véritablement qu'à l'âge de 19 ans. Il mène en parallèle des études d'ingénieur en chimie.

En 1994, Guillaume de Chassy abandonne sa carrière de chimiste pour ne se consacrer qu'à la musique. Il se crée un univers singulier, s'inspirant de ses influences classiques et jazz[2]. Il publie son premier album cette même année, Ithal, avec Ravi Prasad (voix) et Philippe Renault (trombone). Il publie également un album en 2004 en collaboration avec l'ensemble vocal Les Éléments sous la direction de Joël Suhubiette pour sa composition Cantate Jazz[3].

Il enregistre plusieurs albums avec Daniel Yvinec : Chansons sous les bombes, dont le répertoire est constitué de chansons de l'entre-deux-guerres chantées par André Minvielle[4]. Ce disque est élu Disque d'Émoi Jazz Magazine, Sélection FIP et **** Jazzman. Wonderful So Close, toujours avec Daniel Yvinec, parait en 2005 ; il est élu CHOC Jazzman, Disque d'Émoi Jazz Magazine, Must TSF Jazz, Sélection France Musique. En 2009, il clôt sa trilogie avec Daniel Yvinec par Songs From The last Century, enregistré à New York aux côtés de deux légendes du jazz, le batteur Paul Motian et le chanteur Mark Murphy. Ce disque est également élu Disque d'Émoi Jazz Magazine, Sélection FIP et **** Jazzman.

Il publie Silences en 2012, avec Thomas Savy à la clarinette et Arnault Cuisinier à la contrebasse. La formation est une descendante de celle de Jimmy Giuffre avec Steve Swallow et Paul Bley (1961)[5]. Le disque a été enregistré dans l'abbaye de Noirlac dans le Cher, qui a orienté le projet vers une musique « chambriste » et intimiste[6]. Le répertoire est principalement constitué de morceaux en hommage à Francis Poulenc, Dimitri Chostakovitch, Sergei Prokofiev ou Franz Schubert et d'improvisations libres en trio (Silences 1, 2 et 3).

En 2013 sort Traversées, sur lequel Guillaume de Chassy joue un Piano Concerto de sa composition. L'Orchestre Dijon Bourgogne, dirigé par Jean-Christophe Cholet (également orchestrateur du Concerto), joue des parties écrites pendant que Guillaume de Chassy improvise au piano. Ce concerto est notamment inspiré de chansons traditionnelles bulgares, et de la Sonate en la mineur D. 537 de Franz Schubert. Le Concerto est dédié à Brigitte Engerer, pianiste « classique » avec laquelle de Chassy a joué pendant 4 ans[7]. De Chassy joue également sur ce disque 8 pièces extraites de Música callada de Federico Mompou[8].

Titulaire du certificat d'aptitude (CA) de jazz, il coordonne depuis plusieurs années le département jazz du conservatoire de Tours[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Bernardo Sandoval
Avec Arnault Cuisinier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Site de Guillaume de Chassy », sur guillaumedechassy.fr (consulté le 14 novembre 2013).
  2. a, b et c « Guillaume de Chassy », sur pianobleu.com (consulté le 14 novembre 2013).
  3. « Discographie de Guillaume de Chassy », sur guillaumedechassy.fr (consulté le 14 novembre 2013).
  4. Philippe Deneuve, « Chassy/Yvinec : Chansons sous les bombes, chronique de Jazz magazine no 548 », sur musiquefrancaise.net,‎ (consulté le 14 novembre 2013).
  5. Olivier Acosta, « Critique de Silences », sur citizenjazz.com,‎ (consulté le 14 novembre 2013).
  6. « Interview de Guillaume de Chassy », sur pianobleu.com (consulté le 14 novembre 2013).
  7. « Communiqué de presse de Traversées (PDF) », sur guillaumedechassy.fr (consulté le 14 novembre 2013).
  8. Franpi Barriaux, « Critique de Traversées », sur citizenjazz.com,‎ (consulté le 14 novembre 2013).
  9. « Fiche de Guillaume de Chassy », sur onj.org (consulté le 14 novembre 2013).
  10. « Fiche de Rimes », sur parisjazzcorner.com (consulté le 14 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]