Guillaume de Champeaux (évêque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champeaux.

Guillaume de Champeaux
Image illustrative de l’article Guillaume de Champeaux (évêque)
Guillaume de Champeaux est l'un des pairs ecclésiastiques qui couronnent Charles VII. Détail d'une miniature issue du manuscrit de Martial d'Auvergne, Les Vigiles de Charles VII, vers 1484, BNF.
Biographie
Naissance vers 1385
Champeaux
Décès
Laon
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Laon
Autres fonctions
Fonction religieuse
Administrateur diocésain de Nîmes (1438) et d'Uzès (1441)
Fonction laïque
président de la chambre des comptes de Paris.
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Guillaume de Champeaux, mort à Laon le 23 mars 1444, est un prélat français du XVe siècle. Il est originaire de Bourgogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume est clerc de l'église de Soissons, président de la chambre des comptes de Paris en 1422, et conseiller d'état. Grâce à la faction des Bourguignons, il est nommé évêque de Laon en 1420. En 1423 Guillaume baptise, dans la cathédrale de Bourges, le dauphin Louis plus tard roi de France, sous le nom de Louis XI.

En 1428, le pape Martin V lui écrit pour le prier d'engager le comte de Foix à respecter l'Église plus qu'il ne le fait. En 1429, l'évêque de Laon assiste au couronnement du roi Charles VII qui l’emploie dans d'importantes affaires concernant la Guyenne et le Languedoc, de sorte que Guillaume s'absente de son diocèse pendant quinze ans et s'y fait remplacer par Jean, évêque de Pamiers.

Lors de son séjour en Languedoc, Guillaume est nommé vicaire général de l'Église de Maguelone. À cette époque aussi, il veut, mais en vain, s'emparer du prieuré de Cassan, au diocèse de Béziers. En 1436, il obtient en commande celui du Pont-Saint-Esprit, au diocèse d'Uzès, et le conserve jusqu'en 1444. En 1438, il a été nommé administrateur perpétuel de l'évêché de Nîmes, après la mort de Léonard Delphini.

En 1441 Guillaume de Champeaux est transféré à l'évêché d'Uzès comme administrateur perpétuel. Il a un successeur en 1442 en la personne d'Alain IV de Coëtivy.

Selon les registres du Vatican un nommé Nicolas est élu évêque de Laon le 30 janvier 1441 ; mais, suivant les auteurs de la Gallia Christiana, il ne paraît pas avoir occupé le siège laissé vacant par la première translation de Guillaume de Champeaux au trône épiscopal d'Uzès.

Source[modifier | modifier le code]

  • La France pontificale

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hierarchia Catholica, vol. 1 (p. 296) et vol. 2 (p. 173)
  • Joseph Hyacinthe Albanès, Gallia christiana novissima. Histoire des archevêchés, évêques et abbayes de France d'après les documents authentiques recueillis dans les registres du Vatican et les archives locales, complétée, annotée et publiée par Chevalier Ulysse.
  • Guillaume de Catel, Histoire de Languedoc.
  • Léon Ménard, Histoire de Languedoc.
  • Eugène Germer-Durand, Le Prieuré et le Pont de Saint-Nicolas-de-Campagnac.
  • Louis de la Roque, Armorial de Languedoc.
  • A. Debat, Trois frères évêques en Rouergue, Pierre d'Aigrefeuille, évêque de Vabres (1347-1349), Raymond d'Aigrefeuille, évêque de Rodez (1349-1361), Faydit d'Aigrefeuille, évêque de Rodez (1361-1371), Revue du Rouergue, no 19, 1989.
  • Georges Charvet, La première maison d'Uzès, étude historique et généalogique de la première maison d'Uzès suivi du catalogue analytique des évêques d'Uzès, Lacour-Ollé, éditeur, Nîmes, 2002 (réimpression).