Guillaume Weill-Raynal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weill-Raynal, Weill et Raynal.
image illustrant un avocat image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un avocat français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Guillaume Weill dit Weill-Raynal, né le (57 ans), est un avocat et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Weill-Raynal exerce le métier d'avocat au barreau de Paris de 1985 à 2007

Il est l'auteur de deux essais. Dans Une haine imaginaire : contre-enquête sur le nouvel antisémitisme (2005), il critique les thèses de Pierre-André Taguieff sur la « nouvelle judéophobie ». Dans Les Nouveaux Désinformateurs, il s'intéresse également au problème de la désinformation, à travers notamment l'affaire Mohammed al-Durah, le cas Thierry Meyssan et les thèses conspirationnistes. Il a pris la défense de Stéphane Hessel dans la polémique publique qui a pris forme après les vives attaques de Pierre-André Taguieff[1].

Il affirme qu'« il y a un véritable climat de maccarthysme autour de la critique d’Israël[2]. »

Il est également l'auteur, avec Gilles Bressand, d'un roman policier politico-économique, Suite 2806, inspiré de l'affaire DSK, paru en mai 2012 aux éditions La Tengo.

Il est proche de Charles Enderlin et de l'avocate Orly Rezlan, qui défend Jamal, le père de Mohammed al-Durah[3].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est frère jumeau de Clément Weill-Raynal, journaliste et essayiste, avec qui il est en profonde divergence[4],[5], petit-fils[3] d'Étienne Weill-Raynal et arrière-arrière petit-neveu de David Raynal et Léon Gambetta[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Quand Pierre-André Taguieff (et d'autres) se lâchent… ad hominem », Médiapart, 26 octobre 2010.
  2. Interview sur le site webmanagercenter.com.
  3. a et b Stéphane Marteau, « Durs comme frères », M le magazine du Monde, pages 62 et 63, 8 juin 2013
  4. Nolwenn Le Blevennec, « Actualité juive condamné pour diffamation dans l'affaire al-Dura », Rue89, 29 avril 2011.
  5. Jérôme Bourdon, Le Récit impossible. Le conflit israélo-palestinien et les médias, De Boeck, 2010, p. 227.
  6. Voir la biographie d'Étienne Weill-Raynal sur le site de l'Assemblée nationale.

Liens externes[modifier | modifier le code]