Guillaume Ritter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guillaume Ritter
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Guillaume Ritter (né le à Neuchâtel; mort le à Monruz, près de Neuchâtel[1],[2]), était un ingénieur hydraulique et architecte suisse. Fils d'un entrepreneur alsacien, Guillaume Ritter a achevé à 21 ans ses études à Paris. Après avoir élaboré l'amenée d'eau à Avignon en 1869, il a effectué les mêmes types de projet à Fribourg, Genève, Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

La construction de l'amenée d'eau à Fribourg, pour laquelle il a fondé la Société des Eaux et Forêts (aujourd'hui Groupe E), était pour l'époque audacieuse. L'ouvrage, qui a été construit sur la Sarine, a été pendant longtemps une des plus importantes installations de Suisse. Tout aussi ambitieuse a été l'approvisionnement de la ville de La Chaux-de-Fonds, à partir des eaux de l'Areuse, qui ont dû être amenées 500 m plus haut. Ritter a été nommé pour cette raison citoyen d'honneur de la ville. A Fribourg, son nom a été donné au chemin Ritter, qui relie le plateau de Pérolles au barrage de la Maigrauge.

Ritter avait de nombreuses idées pour une utilisation commerciale des forces hydrauliques, notamment à Fribourg, où il a utilisé la télédynamique. Parmi ses idées qui sont restées au stade de projet, on notera celle d'approvisionner en eau la ville de Paris depuis le Lac de Neuchâtel.

En tant qu'architecte, Ritter a construit l'Eglise de Notre-Dame de l'Assomption, à Neuchâtel, connue sous le nom d'Eglise Rouge.

Il s'est engagé sur le tard en politique, dans le parti radical, élu au Conseil général de Neuchâtel de 1903 à 1912, et de 1904 à 1912 au Grand Conseil neuchâtelois.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Une page d'histoire concernant l'utilisation des forces motrices du Rhône et de la régularisation du Lac Léman à Genève. Neuchâtel: Borel 1890
  • Mémoire sur l'hydrologie des gorges de La Reuse et du bassin de Noiraigue. Neuchâtel: Impr. Soc. typ. 1883. (Nachdruck aus dem Bulletin de la Societé des sciences naturelles)
  • Eau, force, lumière, électricité, ou utilisation rationnelle des forces hydrauliques de La Reuse. Neuchâtel: Impr. Soc. typ. 1882.
  • Sur l'hydrologie des sources néocomiennes en général et plus particulièrement sur celle des sources de Gorgier (tannes) et de Saint-Aubin. Neuchâtel: Bulletin de la Société des Sciences Naturelles de Neuchâtel, 1892
  • Alimentation de la ville de Paris en eau, force et lumière électrique au moyen d'une dérivation des eaux des lacs du Jura suisse. Sonderdruck aus: Paris: Mémoires de la Société des ingénieurs civils, 1888

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Elisabeth Castellani Zahir, « Guillaume [Wilhelm] Ritter », dans Isabelle Rucki et Dorothee Huber, Architektenlexikon der Schweiz : 19./20. Jahrhundert, Bâle, Birkhäuser, (ISBN 3-7643-5261-2), p. 446–447

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marianne Rolle, « Guillaume Ritter » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du ..
  2. (de) « † W. Ritter », Schweizerische Bauzeitung, vol. 60, no 14,‎ , p. 193.