Guillaume Nouaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guillaume Nouaux
Description de cette image, également commentée ci-après
Guillaume Nouaux au Festival de Jazz à Marciac
Informations générales
Naissance (45 ans)
Arcachon, Drapeau de la France France
Activité principale batteur, musicien de jazz
Activités annexes auteur, compositeur, chef d'orchestre
Genre musical jazz
Instruments batterie, percussion
Site officiel http://guillaumenouaux.com/

Guillaume Nouaux est un batteur de jazz, auteur, compositeur et chef d'orchestre français, né le à Arcachon. Prix de l'Académie du Jazz et Prix du Hot Club de France pour plusieurs albums, il s'est produit sur de nombreuses scènes et festivals de jazz dans le monde entier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il étudie les percussions et la batterie dès l'âge de 6 ans à l'école de musique de La Teste de Buch (Bassin d'Arcachon) où il grandit. Il obtient successivement un premier prix au concours d'excellence de la Confédération Musicale de France à Paris, une médaille d'or à l'unanimité au Conservatoire à rayonnement régional de Bordeaux[1], un Diplôme d'Adjoint d'Enseignement (DAE) à l'École Nationale Supérieure de batterie Dante Agostini Paris dans la classe de Jacques-François Juskowiak et un Diplôme d’État de professeur de musique (DE, option jazz), au Pôle d'Enseignement Supérieur de la Musique et de la Danse de Bordeaux.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

En 1994, il fonde avec des copains le New Fisher Band. L'orchestre joue un répertoire Jazz Nouvelle-Orléans et se produit dans les campings, clubs de jazz et festivals de la région. Il enregistre son premier disque de jazz en 1996 avec cette formation. En 1998, il crée son propre groupe, le Creole Pinasse Hot Jazz Band[2]. Après des débuts en jeune chef d'orchestre sur les scènes du Sud-Ouest et deux albums auto-produits, il quitte le bassin d'Arcachon pour Paris en 1999. Il est alors rapidement demandé pour accompagner de nombreux musiciens réputés dans le milieu du jazz traditionnel français : Marc Laferrière, Irakli, Maxim Saury, Marcel Zanini, Claude Tissendier, Olivier Franc, Dan Vernhettes...

Années 2000[modifier | modifier le code]

À partir des années 2000, il se produit régulièrement dans les jazz clubs parisiens et il participe à de nombreuses tournées en Europe, États-Unis, Asie, Afrique, Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Il se rend plus régulièrement aux États-Unis et participe à l'enregistrement de plusieurs albums pour Jazzology Records[3]. Il travaille avec de nombreux musiciens de La Nouvelle-Orléans tel que Leroy Jones, Evan Christopher, Lucien Barbarin, Wendell Brunious, Donald Harrison, Lillian Boutté, Duke Heitger, Jacques Gauthé, Tim Laughlin, Banu Gibson, Don Vappie, David Torkanowsky...

En 2002, il forme un premier quintet entouré de Jérôme Etcheberry (tp), Benoît de Flamesnil (tb), Pierre Le Bot (p) et Sébastien Girardot (cb). Il enregistre l'album Drummin' Man[4] en 2003. Le quintet se produira principalement dans les jazz clubs parisiens, ainsi que dans quelques festivals en France et en Suisse. Attiré par la formule du trio clarinette-piano-batterie, il sort en parallèle un album dans ce format en 2004, New Orleans, en compagnie du pianiste Alain Barrabès et du clarinettiste Paul Chéron.

En 2005, il accompagne le pionnier du rock 'n' roll, Chuck Berry, lors de son passage à Paris pour un concert à l'Elysée Montmartre[5]. En 2006, il est finaliste au Concours International Blues Challenge de Memphis en duo avec le pianiste Julien Brunetaud et il se produit au Lighthouse à New York en 2007 pour la Sidney Bechet Jazz Society avec Evan Christopher. Il est programmé plusieurs années de suite au New Orleans Jazz & Heritage Festival et au French Quarter Festival de La Nouvelle-Orléans, ainsi que régulièrement dans les clubs de jazz les plus célèbres de la ville. En véritable passionné par la musique de La Nouvelle-Orléans, il débute une collaboration avec le trompettiste néo-orléanais Leroy Jones et forme un nouveau quintet.

En 2006 et 2007, son quintet composé de Leroy Jones (tp), Jerry Edwards (tb), Julien Brunetaud (p) et Sébastien Girardot (cb) se produit lors de tournées en Europe[6] et il enregistre l'album Guillaume's Invitation[7]. En 2007, Guillaume Nouaux est élu "artiste révélation de l'année" par la revue Jazz Magazine. Le critique musical Jacques Aboucaya le décrit : "Il a tout d'un grand : la technique, l'énergie, l'inventivité, le swing. Toutes qualités rarement réunies chez un batteur de son âge, mises en œuvre aussi bien dans les orchestres traditionnels et classiques, que dans des contextes plus modernes, comme le groupe qu'il dirige actuellement"[8].

À partir de 2008, il tourne régulièrement avec le guitariste Dave Blenkhorn et le contrebassiste Sébastien Girardot. Le trio accompagne de nombreuses vedettes internationales du jazz lors de tournées, croisières et festivals (Evan Christopher, Cécile McLorin Salvant, Dan Barrett, Warren Vaché…). Le trio devient rapidement incontournable sur les scènes de jazz en Europe et il prend alors le nom de La Section Rythmique. La Section Rythmique sortira deux albums sous ce nom pour le label Frémeaux & Associés[9],[10],[11], ainsi que beaucoup d'autres en tant que section rythmique accompagnant différents artistes français et étranger[12],[13].

Années 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, il forme son New Orleans Trio[14], au sein duquel il réitère l'expérience de la formule clarinette-piano-batterie en compagnie du clarinettiste Guy Bonne et du pianiste Jacques Schneck. En 2011, il sort l'album Drumset In The Sunset qui se voit notamment distingué d'un Choc[15] par la revue Jazz Magazine. Ce disque reçoit un très bon accueil de Citizen Jazz et de Jazz Hot, les journalistes appréciant notamment son sens de la retenue, et sa subtilité[16],[17]. Son jeu mélodique est comparé à celui de Ari Hoenig[16].

En janvier 2012, c'est au Théâtre du Châtelet à Paris qu'il se voit décerner le Prix Jazz Classique de l'Académie du jazz[18]. L'année suivante, il reçoit la médaille d'honneur de la ville de Soustons, sa commune d'adoption.[19]

En 2014, il rend hommage à quatorze des plus grands batteurs de big band de la swing era dans l'album Drumology[20] avec le Tuxedo Big Band[21]. Ce disque est retenu parmi les meilleurs albums jazz de l'année par la revue Jazz Hot[22] et se voit décerner le Prix Spécial du Jury 2014[23] du Hot Club de France. Selon le quotidien Libération : "Le batteur ressuscite l’âge d’or de l’époque Swing, laquelle conserve de beaux restes. Ses pairs considèrent le batteur comme l’autorité en matière. L’auteur de l’ouvrage de référence Le langage de la batterie jazz, a exploré de l’intérieur l’art et les coups de baguettes de chaque styliste de l’époque bénie. Nouaux restitue la puissance et la grandeur d’une ère phénoménale"[24]. Drumology se verra également élu "Coup de coeur des bibliothécaires" en 2016[25].

En 2015, le trio La Section Rythmique[26] qu'il co-dirige avec Dave Blenkhorn et Sébastien Girardot, reçoit la distinction "Choc de l'année 2015" par la revue Jazz Magazine[27].

En 2016, son disque Here Comes The Band, avec Jérôme Gatius à la clarinette et Didier Datcharry au piano, fait l'unanimité de la presse spécialisée[28] : Choc Jazz Magazine[29], Indispensable Jazz Hot[30], Indispensable Jazz News[31], Élu Citizen Jazz[32]. Guillaume Nouaux y enregistre notamment plusieurs titres au vibraphone. À la batterie, la revue Jazz Hot compare son jeu à l'égal de Gene Krupa et de Zutty Singleton[30]. La même année, il fonde le South Town Jazz Festival, un festival de jazz dans les Landes en collaboration avec la mairie de Soustons. Il en est le directeur artistique depuis sa création[33].

En 2017 et 2018, il tourne principalement avec La Section Rythmique, accompagnant divers musiciens américains lors de tournées et concerts en Europe (Jason Marsalis, Ken Peplowski, Scott Hamilton, Harry Allen, Duke Heitger, Dado Moroni…). Il participe à l'enregistrement de plusieurs albums pour différents artistes : Michel Pastre, Uros Peric, Evan Arntzen[34], Brad Child[12], Patrick Artero[35] et il enregistre un deuxième album sous le nom de La Section Rythmique pour le label Frémeaux & Associés en 2018. Le trio se voit augmenté pour l'occasion de deux invités, Harry Allen au saxophone ténor et Luigi Grasso au saxophone alto[11]. L'album La Section Rythmique +2[10] sera notamment distingué d'un Choc par le magazine Classica[36].

En 2019, il sort l'album Guillaume Nouaux and The Clarinet Kings, dans lequel il invite onze de ses clarinettistes favoris de la scène jazz internationale : Evan Christopher, Antti Sarpila, Engelbert Wrobel, Eiji Hanaoka, Aurélie Tropez, Lars Frank, David Lukacs, Esaie Cid, Jérôme Gatius, Frank Roberscheuten et Jean-François Bonnel. Ce double album reçoit un accueil unanime des radios et de la presse spécialisée en France[37],[38] comme à l'étranger[39],[40],[41]. Il est nominé pour le Prix Jazz Classique de l'Académie du Jazz 2019[42] et il remporte le Prix Spécial du Jury du Hot Club de France 2019[43]. Selon l'organisation de l'International Clarinet Association : « C'est un concept merveilleux de présenter plusieurs clarinettistes sur un seul album, permettant à l'auditeur d'entendre plusieurs exemples de musique dans un genre similaire, mais avec des approches différentes de l'instrument »[44]. Le Bulletin du Hot Club de France présente Guillaume Nouaux comme un musicien et un leader d'exception[45], tandis que le critique musical Joe Bebco publie un article dithyrambique dans le journal américain The Syncopated Times, dans lequel il écrit considérer cet album comme un incontournable pour les clarinettistes[46].

Années 2020[modifier | modifier le code]

En 2020, il présente une série de duos en compagnie de sept représentants majeurs de la scène internationale du piano stride. L'album Guillaume Nouaux and The Stride Piano Kings réunit les pianistes Louis Mazetier, Bernd Lhotzky, Chris Hopkins, Rossano Sportiello, Harry Kanters, Alain Barrabès et Luca Filastro. Il reçoit de nombreuses chroniques en Europe[47],[48],[49],[50], aux Etats-Unis[51],[52],[53], au Japon[54], en Russie[55], ou encore en Australie[56]. La presse culturelle et musicale française lui décerne ses plus hautes distinctions : Maestro Pianiste magazine[57], ƒƒƒ Télérama[58], Choc Jazz Magazine[59], Indispensable Jazz News[60], Hit Couleurs Jazz[61]. En mars 2021, il est une nouvelle fois primé et reçoit le Prix Jazz Classique de l'Académie du Jazz 2020[62]. Trois jours plus tard, il se voit également décerner le Grand Prix du Disque du Hot Club de France[63].

Pédagogie et collaborations artistiques[modifier | modifier le code]

En tant que pédagogue, il est l'auteur d'ouvrages de référence dans l'étude de la batterie jazz : Jazz Drums Legacy "Le langage de la batterie jazz"[64] (2Mc éditions, 2012), et Jazz Brushes[65] (2Mc éditions, 2018). Batteur Magazine le cite comme "grand spécialiste français de la batterie jazz"[66], tandis que le critique Michel Laplace de Jazz Hot écrira à son sujet : "Guillaume Nouaux est l'un des grands batteurs jazz d'aujourd'hui"[67]. Il intervient régulièrement dans toute la France lors de conférences et master class[68],[69]. En 2008, il exerce en tant que professeur de perfectionnement instrumental au Pôle d'Enseignement Supérieur de Musique et de Danse (PESMD) de Bordeaux-Aquitaine. De 2010 à 2018, il enseigne la batterie et la pratique collective au sein du département jazz du Conservatoire à rayonnement départemental des Landes. Attaché à promouvoir la musique de jazz, il a apporté son soutien en tant que parrain pour plusieurs festivals de jazz en France.[70] Il est cité dans plusieurs livres sur le jazz[71] et a fait l'objet de nombreuses interviews[72] par la presse spécialisée : Batteur Magazine[73], Batterie Magazine[74], Rim Shot, Soul Bag, Jazz Hot. Il a également participé à la rédaction d'articles sur la musique et les musiciens de La Nouvelle Orléans pour plusieurs revues de jazz en France : Jazz Magazine, Jazz Classique[75], Le Bulletin du Hot Club de France[76]. En tant que batteur sideman, il collabore avec de très nombreuses formations depuis les années 1990. Parallèlement a ses groupes réguliers, il aura l'occasion de se produire et/ou d'enregistrer avec un grand nombre de représentants majeurs de la scène du jazz en France, comme Dany Doriz, Didier Lockwood, Alain Jean-Marie, Bernard Lubat, Daniel Huck, Carl Schlosser, David Linx, Yoann Loustalot, Samy Thiébault... Il aura également l'opportunité d'accompagner de nombreux jazzmen internationaux ponctuellement lors de tournées et concerts, tels que Bob Wilber, Steve Lacy, Scott Robinson, Jesse Davis, Red Holloway, Dado Moroni, Butch Thompson, Nicki Parrott, Wycliffe Gordon, John Allred, Leon "Kid Chocolate" Brown... Guillaume Nouaux a participé à l'enregistrement de plus d'une centaine d'albums, ainsi qu'à plusieurs séances pour la radio[77], la télévision[78] et le cinéma[79]. Plusieurs albums auxquels il participe en tant que sideman recevront notamment le Prix du Hot Club de France en 2005, 2006, 2007 et 2015[43] ; ainsi que le Prix de l'Académie du Jazz en 2013[80] et en 2017[81].

Oenologie[modifier | modifier le code]

Guillaume Nouaux cultive une seconde passion pour le monde du vin et de l'œnologie. En 2020, l'épidémie mondiale de la Covid-19 impacte lourdement le secteur culturel ; les salles de spectacles sont notamment fermées et les concerts interdits[82]. Il décide alors de mettre à profit cette pause forcée dans sa carrière musicale pour développer plus largement ses connaissances dans sa deuxième passion. Guillaume Nouaux suit une formation professionnelle en œnologie au sein de l'École Française de Paris, d'où il sort diplômé en mars 2021[83]. Il continue à se former et se présente aux épreuves du Certificat de Niveau en Vin, une certification française habilitée à l'inventaire de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle. Il valide son diplôme avec la mention Maîtrise[84]. Il intègre ensuite le cursus international de formation en vins du monde du Wine and Spirit Education Trust de Londres. Il y obtient successivement les diplômes du WSET Level 1 Award in Wines[85] et du WSET Level 2 Award in Wines. Major de sa promotion, il valide son diplôme avec la plus haute mention "Pass with distinction"[86].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2018 - Jazz Brushes (2Mc éditions)[65].
  • 2012 - Jazz Drums Legacy "Le langage de la batterie jazz" (2Mc éditions)[64].

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader ou coleader[modifier | modifier le code]

  • 2020 - Guillaume Nouaux, and The Stride Piano Kings (Guillaume Nouaux Music)
  • 2019 - Guillaume Nouaux, and The Clarinet Kings (Guillaume Nouaux Music)
  • 2019 - La Section Rythmique + Harry Allen and Luigi Grasso, + 2 (Frémeaux & Associés)
  • 2016 - Guillaume Nouaux Trio, Here Comes The Band (Guillaume Nouaux Music)
  • 2015 - La Section Rythmique : David Blenkhorn, Sébastien Girardot, Guillaume Nouaux (Frémeaux & Associés)
  • 2014 - Guillaume Nouaux and Tuxedo Big Band, Drumology (Guillaume Nouaux Music - Swing Era)
  • 2011 - Guillaume Nouaux New Orleans Trio, Drumset In The Sunset (Jazzophile - Jazztrade)
  • 2007 - Guillaume Nouaux Quintet feat. Leroy Jones, Guillaume's Invitation (Guillaume Nouaux Music)
  • 2004 - Guillaume Nouaux, Alain Barrabès, Paul Chéron, New Orleans (Éditions Célia - Mosaïc Music Distribution)
  • 2003 - Guillaume Nouaux Quintet, Drummin' Man (Éditions Célia - Jazzology Records)
  • 2001 - Guillaume Nouaux, Ostréicole Stomp (Guillaume Nouaux Music)
  • 1998 - Guillaume Nouaux, Creole Pinasse Hot Jazz Band (Guillaume Nouaux Music)

En tant que sideman[modifier | modifier le code]

  • 2021 - Swing Bones et Nicolas Gardel, La Part des Anges (L'Autre Distribution)
  • 2020 - International Classic Jazz All Stars feat. Dan Barrett, Enric Peidro, Nicki Parrott, Richard Busiakiewicz, Guillaume Nouaux (Snibor Records)
  • 2020 - Paul Chéron Swingtet, How About You ? (Swing Era)
  • 2020 - Enzo Mucci, New Orleans Banjo (autoproduction)
  • 2020 - Les Meuf'in, L'Alpiniste (Meuf'in Prod)
  • 2019 - Patrick Artero, Family Portrait (Camille Productions)
  • 2019 - Original Jazz Quartet (autoproduction)
  • 2019 - Swing Bones, Tribute to François Guin (autoproduction)
  • 2018 - Evan Arntzen, meets La Section Rythmique (autoproduction)
  • 2018 - Brad Child, meets La Section Rythmique (autoproduction)
  • 2017 - Michel Pastre Quintet feat. Dany Doriz and Ken Peplowski (autoproduction)
  • 2017 - L'Anthologie du Caveau de La Huchette, 1965-2017 (Frémeaux & Associés)
  • 2017 - Uros Peric and La Section Rythmique feat. Drew Davies (autoproduction)
  • 2015 - Michel Pastre Quintet "Charlie Christian Project", Memories of You (autoproduction)
  • 2015 - Attila Korb's International All Stars, Bohem Ragtime Jazz Festival, DVD (Kecskemét Jazz Foundation)
  • 2014 - Jean-Marc Montaut Quartet, Drive-In (Frémeaux & Associés)
  • 2014 - Sébastien Arruti - Craig Klein, Got Bone (autoproduction)
  • 2014 - Big Band Côte Basque, Casa Blanca (autoproduction)
  • 2013 - Tuxedo Big Band, Lunceford Still Alive ! (Jazz aux Remparts)
  • 2013 - Matthieu Boré, My Favorite Tunes (Bonzaï Music)
  • 2012 - Evan Christopher, Clarinet Road Vol.3 (STR Digital)
  • 2012 - Bob Wilber and The Tuxedo Big Band, Rampage ! (Arbors Records)
  • 2012 - Jérôme Gatius, Big 4 (Jazzophile/Jazztrade)
  • 2011 - Tuxedo Big Band, Ladies (Jazzophile/Jazztrade)
  • 2011 - Butch Thompson and The Night Owls, Bohem Ragtime Jazz Festival, Hungary, DVD (Kecskemét Jazz Foundation)
  • 2011 - Philippe Pilon Quartet, Take It Easy (Black & Blue)
  • 2011 - Matthieu Boré, Suzie Blackstone (Punta Mila Records)
  • 2011 - Mr Tchang and The Texas Sluts, Too Many People In Here ! (Sound Spirits)
  • 2010 - Matthieu Boré, The Rebirth of Nu-Cool Tributes (High Note Records)
  • 2010 - Tuxedo Big Band, Festival Boogie Woogie La Roquebrou 2009, Vol. 11 (Production OT La Roquebrou)
  • 2010 - Lionel Suarez, Une heure avec... (Production Jazz sur son 31)
  • 2010 - Big Band 31, DVD (autoproduction)
  • 2010 - Dumoustiers Stompers, 1989-2009 : Histoire d'un orchestre, DVD (Jazz Odyssey Records)
  • 2010 - Evan Christopher, coffret TSF Jazz 1999-2009 (Nova Records)
  • 2009 - Matthieu Boré, Cool Tributes : The Chili-Out Session (Wagram Music)
  • 2009 - Matthieu Boré, Jazz and Swing (Wagram Music)
  • 2009 - Thierry Ollé Trio, Miss NO (Jazzophile/Jazztrade)
  • 2009 - Julien Brunetaud, Driftin' Blues (Jazzology Records)
  • 2009 - Laurence «Lo» Jay, Yes, I know what it means ! (Jazzology Records)
  • 2009 - Matthieu Boré, Festival Boogie Woogie La Roquebrou 2008, Vol. 10 (Production OT La Roquebrou)
  • 2008 - Walter Weber, Winter Tour 2007 (OMD International AG)
  • 2008 - Tuxedo Big Band, Jazz au Mercure Vol. 2 (Production Jazz Pour Tous)
  • 2007 - Matthieu Boré, Sometime On My Own (Black & Blue)
  • 2007 - Wooden Heads, Go To New Orleans (autoproduction)
  • 2007 - JazzAscona 2007 (Janoc Production)
  • 2007 - Paddy Sherlock, An eclectic affair (autoproduction)
  • 2007 - Evan Christopher, Introduction (Jazz Traditions Project)
  • 2007 - Dana Gillespie, Live at the Mustique Blues Festival 2007 (Production Basil Charles O.B.E)
  • 2006 - Yoann Loustalot quartet, Primavera (Elabeth)
  • 2006 - La Roquebrou Boogie Band, Festival Boogie Woogie La Roquebrou 2006, Vol. 08 (Production OT La Roquebrou)
  • 2006 - Ladies and Jazzwomen, It's Over (autoproduction)
  • 2006 - Vintage Jazzmen, Jazz au Mercure Vol. 1 (Sude Production)
  • 2006 - Vintage Jazzmen, Sing On (Lime Productions London)
  • 2006 - Julien Brunetaud, Orleans Street Boogie (Jazzology Records)
  • 2006 - Vintage Jazzmen, Messin' Around (Frémeaux & Associés)
  • 2006 - Shona Taylor, Four or More (autoproduction)
  • 2006 - Kévin Doublé, Blues In The Morning (autoproduction)
  • 2005 - Fred Dupin, 1012 Orleans Street (Jazzology Records)
  • 2005 - Paul Chéron sextet, Blackstick (Jazzophile/Jazztrade)
  • 2005 - Jérôme Etcheberry, Jazz River (Jazzophile/Jazztrade)
  • 2004 - Trip To New Orleans, DVD (Mosaïc Music Distribution)
  • 2004 - New Bumpers Dixieland Jazz Band, Trip To New Orleans (Jazzology Records)
  • 2003 - Tori Robinson, Éditeur de Gospel (Frémeaux & Associés)
  • 2003 - Paddy Sherlock, Swingin' Lovers (Éditions Célia)
  • 2003 - Alain Barrabès, Barrabès & Cie (Musicast)
  • 2003 - Samy Thiebault Quintet, Blues For Nel (Musicast)
  • 2003 - Bayou Combo, Martinique (Djaz Records)
  • 2002 - New Bumpers Dixieland Jazz Band, At The Jazz Band Ball (Jazz Maniac Produxtion)
  • 2002 - Tori Robinson, New Orleans Gospel Live ! (Frémeaux & Associés)
  • 2001 - Trio Fait Jaser, Tout simplement (Sude Production)
  • 2000 - Musique Principale de l'Armée de Terre, Elégance (Éditions Robert Martin)
  • 2000 - Musique Principale de l'Armée de Terre, Florilège Musical des Troupes de Marine
  • 1999 - Harmonies, Orchestres et Ensembles Instrumentaux en France, Harmonies en Aquitaine (Covadia)
  • 1999 - Viva !, La fête avec Sud Ouest Vol.2 (Agorila)
  • 1998 - Viva !, La fête avec Sud Ouest (Agorila)
  • 1998 - Ovalie Y Toros, Bodega-Bodega (Agorila)
  • 1997 - Alméria, Aflamencado (Scalen Distribution)
  • 1996 - New Fisher Band, Au Parc (autoproduction)
  • 1995 - Alméria, Alméria (Scalen Distribution)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur le site officiel
  2. Guillaume Nouaux, Pierre Yon, Hervé Beuffe et Guillaume Nouaux, Creole pinasse hot jazz band, G. Nouaux, (lire en ligne)
  3. « Jazzology: Search Results for Guillaume Nouaux », sur www.jazzology.com (consulté le )
  4. Guillaume Nouaux, Jérome Etcheberry et Benoît de Flamesnil, Drummin' man : tribute to Gene Krupa, G. Nouaux distrib. Mosaic music distribution, (lire en ligne)
  5. Claudine et Jean-Pierre Battestini, « Chuck Berry », Soul Bag,‎ mars 2006, n°182, p. 21
  6. Ascona Jazz Festival, Davos Jazztage, Celerina New Orleans Jazz Festival (Suisse), MNOP festival, Jazz à St-Lys, Palais des congrès d'Arcachon (France)
  7. Guillaume Nouaux, Leroy Jones et Jerry Edwards, Guillaume's invitation, Guillaume Nouaux, (lire en ligne)
  8. a et b Jazz Magazine n°588, janvier 2008, page 54
  9. [https://www.fremeaux.com/index.php?page=shop.product_details&category_id=64&flypage=shop.flypage&product_id=1627&option=com_virtuemart&Itemid=0 « S�bastien girardot - david blenkhorn - guillaume nouaux Jazz La section rythmique - Fr�meaux & Associ�s �diteur , La Librairie Sonore »], sur www.fremeaux.com (consulté le )
  10. a et b Laurent, « La Section Rythmique - + 2 (Jazz) », sur Music'Actu (consulté le )
  11. a et b « La Section Rythmique trouve à qui parler », sur France Musique (consulté le )
  12. a et b Philippe Méziat, « La Section Rythmique », sur Citizen Jazz (consulté le )
  13. admintopacki, « Section Rythmique Trio », sur Musique de la Nouvelle Orléans en Périgord, (consulté le )
  14. New Orleans trio, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 60429-fr (consulté le )
  15. Jazz Magazine Jazzman n°631, novembre 2011
  16. a et b Critique de Drumset In The Sunset, Citizenjazz.com, Philippe Méziat, 17 octobre 2011
  17. Critique de Drumset In The Sunset, Jazz Hot, 25 septembre 2011
  18. a et b Académie du jazz : le palmarès 2011 , Citizenjazz.com, 11 janvier 2012
  19. Médaille d'honneur de la ville de Soustons remise par Monsieur Jean-Yves Montus, Maire de Soustons, le 15 janvier 2013.
  20. « Jazz Bonus : Drumology de Guillaume Nouaux », sur France Musique, (consulté le )
  21. « Guillaume Nouaux & Tuxedo Big Band / Chronique de "Drumology" · Action Jazz », sur Action Jazz, (consulté le )
  22. Jazz Hot - Sélection albums 2014
  23. a et b Prix spécial du jury 2014 du Hot Club de France
  24. Bruno Pfeiffer, « Guillaume Nouaux & Tuxedo Big Band "Drumology" », Libération,‎
  25. « Les coups de coeur 2016 des bibliothécaires - Drumology », sur bibliotheques.paris.fr,
  26. Frémeaux et Associés, « La Section Rythmique », sur www.fremeaux.com
  27. a et b « Choc de l'année 2015 », Jazz Magazine,‎ février 2016, n°680
  28. « Disques et livres recommandés par le Jazz Hot Club Marennes-Oléron », sur www.jazzhotclub-marennes-oleron.fr (consulté le )
  29. Pascal Anquetil, « Choc », Jazz Magazine,‎ mai 2016, n°683, p. 59
  30. a et b Charles Chaussade, « Indispensable », Jazz Hot,‎ été 2016, n°676
  31. Bruno Guermonprez, « Indispensable », Jazz News,‎ juillet 2016, n°54, p. 63
  32. Philippe Méziat, « Élu Citizen Jazz », sur www.citizenjazz.com,
  33. « Le festival South Town Jazz fait swinguer Soustons (40) cette fin de semaine », sur SudOuest.fr (consulté le )
  34. (en) « “EVAN ARNTZEN MEETS LA SECTION RHYTHMIQUE” (DAVE BLENKHORN, SEBASTIEN GIARDOT, GUILLAUME NOUAUX, 2017) », sur JAZZ LIVES, (consulté le )
  35. Patrick Artero, La Section Rythmique – Family Portrait (2019, Digipack, CD) (lire en ligne)
  36. Jean-Pierre Jackson, « CD Choc - La Section Rythmique +2 », Classica,‎ avril 2019 (n°211), p. 118
  37. « Guillaume Nouaux, clarinet lover », sur France Musique (consulté le )
  38. « Guillaume Nouaux & The Clarinet Kings », sur jhcba (consulté le )
  39. (en-GB) Hugh Rainey, « Guillaume Nouaux: The Clarinet Kings », sur Jazz Journal, (consulté le )
  40. (en-GB) « New Jazz Focus Podcast – New Album Comments – EP.03 – Jazz in Europe » (consulté le )
  41. (en) « Jazz CD Reviews March 2020 », sur L.A. Jazz Scene, (consulté le )
  42. « Palmarès 2019 - Académie du jazz », sur academiedujazz.com (consulté le )
  43. a b et c « PRIX DU HCF DEPUIS 1993 », sur www.hot-club.asso.fr (consulté le )
  44. (en) Ben Redwine, « International Clarinet Association : The Clarinet Journal », trimestriel,‎ mars 2021 (vol.48), p. 74
  45. Laurent Verdeaux, « Guillaume Nouaux and The Clarinet Kings », Bulletin du HCF,‎ n°685, décembre 2019
  46. (en) Joe Bebco, « The Syncopated Times », sur syncopatedtimes.com, vol.4 n°12, décembre 2019
  47. (en) Andrew Liddle, « CD reviews », The Jazz Rag,‎ winter 2020 (issue 163), p. 24 (lire en ligne)
  48. (de) Frank Becker, « So jung und spritzig wie vor 100 Jahren - Guillaume Nouaux & The Stride Piano Kings », sur musenblaetter.de,
  49. (no) Tor Hammerø, « Du verden som det swinger ! », sur nettavisen.no,
  50. (en) Hugh Rainey, « Jazz Journal », sur jazzjournal.co.uk,
  51. (en) Joe Bebco, « Guillaume Nouaux & the Stride Piano Kings - Album reviews », sur syncopatedtimes.com,
  52. (en) Scott Yanow, « Jazz CD Reviews December 2020 - L.A. Jazz Scene », sur http://lajazzscene.buzz,
  53. (en) Michael Steinman, « HOT PIANO AND WELCOME DRUMS, 2019 : “GUILLAUME NOUAUX & THE STRIDE PIANO KINGS” », sur jazzlives.wordpress.com,
  54. (ja) Masayuki Koito, « Jazz New Disc », The Walker's,‎ décembre 2020 (vol.63), p. 11
  55. (ru) Леонид АУСКЕРН, « Guillaume Nouaux - Guillaume Nouaux & The Stride Piano Kings », sur jazzquad.ru,‎
  56. All The Cats Join In par Steve Robertson le 25/11/2020 - émission jazz sur la radio australienne Fleurieu FM.
  57. Jean-Pierre Jackson, « Jazz », Pianiste,‎ janvier-février 2021 (n°126), p. 61
  58. Louis-Julien Nicolaou, « Musiques : C'est dans l'air - la jeune garde française rend hommage aux racines swing du jazz. », Télérama,‎ du 12 au 18 décembre 2020 (n°3700)
  59. Alfred Sordoillet, « Les Chocs », Jazz Magazine,‎ décembre 2020 - janvier 2021 (n°733), p. 77
  60. Bruno Guermonprez, « Les nouveautés », Jazz News,‎ décembre 2020 - janvier 2021 (n°87), p. 58
  61. Alain Tomas, « Guillaume Nouaux and The Stride Piano Kings », sur couleursjazz.fr,
  62. a et b Annie Yanbekian, « Académie du Jazz : palmarès 2020 », sur Franceinfo, (consulté le )
  63. a et b Sabine Menet, « Double sacre pour le jazzman Guillaume Nouaux », sur SudOuest.fr (consulté le )
  64. a et b « Jazz Drums Legacy. Le langage de la batterie jazz », sur www.jazzhot.net (consulté le )
  65. a et b Wikidrummers, « Devenez le roi du jeu aux balais... • Wikidrummers », sur Wikidrummers, (consulté le )
  66. Batteur Magazine n°262, octobre 2012.
  67. Site de Jazz Hot, octobre 2012, rubrique "Actualités".
  68. « Drumming Lab : Conférence Le langage de la batterie Jazz de Guillaume NOUAUX », sur Drumming Lab, (consulté le )
  69. « Guillaume Nouaux Conférence | », sur dubluesoswing.fr (consulté le )
  70. Parrain des festivals de jazz de Casteljaloux (Lot-et-Garonne), de Lesperon (Landes), de Swing Océan au Château-d'Oléron (Charente-Maritime).
  71. - 60 ans de jazz au Caveau de la Huchette (Dany Doriz, Christian Mars - Éditions L'Archipel, 2008) - Jazz dans L'objectif (Noëlle Ribière - Éditions Du May, 2011) - Jazz à Limoges (Claude-Alain Christophe - Éditions L'Harmattan, 2011) - De briques et de jazz (Charles Schaettel - Éditions Atlantica, 2014) - Le cœur à l'ouvrage (Gérard Caillé - Éditions Guillemets, 2014) - Blues on Beale Street (Jenn Ocken, Greg Johnson - Éditions Documenting Blues, 2015)
  72. « Interview : Guillaume Nouaux et les rois du piano stride · Action Jazz », sur Action Jazz, (consulté le )
  73. Philippe Istria, « Interview Guillaume Nouaux », Batteur Magazine,‎ n°347, janvier 2021, p. 32, 33, 34, 35
  74. John Duff, « Guillaume Nouaux : Héritage et transmission », Batterie Magazine,‎ mai 2015, n°123, p. 50, 51, 52
  75. *Baby Dodds (Jazz Classique n° 33 - 11/2004)
  76. *Herlin Riley (Bulletin du Hot Club de France, n° 556 - 10/2006)
  77. Enregistrement de génériques d'émissions pour Radio France: «Les chauves» et «La véritable histoire du Dahu» (02/2001). Enregistrement pour l'émission «Les cinglés du Music-Hall» de Jean-Christophe Averty sur France Culture (07/2006).
  78. Série «Nos plus belles années», Tetra Média Productions (02/2000). Invité dans plusieurs émissions télévisées: «Soirée Katrina, 5 ans après» avec Donald Harrisson Jr. & Evan Christopher Quintet sur Orange TV Ciné Novo (09/2010). Invité dans les émissions «Fini la sieste» (03/1996) et «40° à l'ombre» (07/1997) sur France 3. Apparait dans plusieurs DVD sur le jazz (pour Jazz Odyssey Records, Jazz Maniac Productions, Kecskemét Jazz Foundation...).
  79. Batteur-acteur dans le film «Clémenceau», JEM Productions (03/2012)
  80. Site officiel de l'Académie du Jazz : Palmarès 2013
  81. « Palmarès 2017 - Académie du jazz », sur www.academiedujazz.com (consulté le )
  82. Muriel Maalouf, « Culture à l'arrêt en temps de Covid. Le monde de l'art ne baisse pas les bras », sur rfi.fr,
  83. Certificat de réussite, section oenologie. Diplôme délivré par l'École Française, le 27 mars 2021, à Paris (France).
  84. Certificat de Niveau en Vin (CNV), mention Maîtrise. Diplôme délivré par l'organisme de formation professionnelle agrée Capital Vin, le 03 Mai 2021, à Castries (France).
  85. WSET LEVEL 1 AWARD IN WINES - Diplôme délivré par l'organisation internationale de formation en vins du Wine & Spirit Education Trust (WSET), le 05 juillet 2021 à Londres.
  86. WSET LEVEL 2 AWARD IN WINES - Diplôme avec mention Pass With Distinction (98/100), délivré par l'organisation internationale de formation en vins du Wine & Spirit Education Trust (WSET), le 06 Août 2021 à Londres.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]