Guillaume Lasceux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un compositeur image illustrant français
image illustrant un musicien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un compositeur français et un musicien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Guillaume LasceuxPoissy, - Paris, † 1831) est un organiste, improvisateur et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commença sa carrière d’organiste à la paroisse St-Martin de Chevreuse en 1758. Il s’installe à Paris en 1762, pour étudier la composition durant cinq ans avec Charles Noblet, organiste et claveciniste de l’Opéra. Il lui succédera à la tribune des Mathurins en 1769. La même année, il cumulera les postes d’organiste à St-Aure, et 10 ans plus tard, celui du couvent des Minimes, Place Royale, avec des postes similaires au Collège de Navarre et au Séminaire Saint-Magloire.

En 1769, il remplaça Claude-Nicolas Ingrain à l’orgue de l’église Saint-Étienne-du-Mont dont il devint officiellement titulaire en 1774. Durant la Révolution, il perdit la plupart de ses postes et dut gagner sa vie en accompagnant les cérémonies des théophilantropes à Saint-Étienne-du-Mont, convertie en «Temple de la Piété Filiale». Il reprit son poste d’organiste en 1803, après que le culte catholique y fut rétabli, et se retira le 2 janvier 1819.

Reconnu comme virtuose autant à l’orgue qu’au clavecin ou au forte-piano, Lasceux se rendit célèbre par ses improvisations inspirées du Jugement Dernier.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son œuvre comprend des pièces vocales, de la musique de chambre et de nombreuses pièces d’orgue.

  • 1767 : Romances, dont Hommage à l’amour, Absence et retour, Les adieux de la violette.
  • 1768 : Sonates pour le Forte-Piano, violon ad lib. (Livre 1).
  • 1772 : Journal de pièces d'orgue contenant des messes, Magnificat et noëls (inédit) - Sonates pour le Forte-Piano (Livre 2).
  • 1775 : Quatuor Op. 4 pour forte-piano, 2 violons et violoncelle.
  • v. 1775 : Ariettes et petits airs.
  • 1783 : Nouveau Journal de pièces d’orgue, no 1, Messe des Grands Solennels.
  • 1783 : Pot-pourri d’airs connus pour clavecin, Op. 9.
  • 1785 : Nouveau Journal de pièces d’orgue, no 2, Magnificat en fa majeur, no 3, Trois noëls variés pour l’orgue ou le clavecin.
  • v. 1789 : Les époux réconciliés (comédie lyrique).
  • 1804 : Messe pour chœur et orchestre.
  • 1809 : Essai théorique et pratique sur l’art de l’orgue (manuscrit), comportant 26 exemples musicaux de tous genres avec les registrations.
  • 1812 : Nouvelle suite de pièces d’orgue: 1. Messe des annuels et grands solennels, 2. Hymnes, proses et répons de l’office de la Fête-Dieu, 3. Messe des solennels mineurs (perdu).
  • 1819 : Annuaire de l’organiste.
  • 1820 : 12 Fugues pour orgue.
  • Posth. : 2 Motets au Saint Sacrement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

  • IMSLP Partitions diverses, noëls.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Brigitte François-Sappey, Guillaume Lasceux, Guide de la musique d'orgue, dir. Gilles Cantagrel, Paris, Fayard, coll. « Les Indispensables de la musique », 2012, pp. 609-611.
  • Eileen Morris Guenther, "Lasceux, Guillaume." Grove Music Online. Oxford Music Online. 17 Jul. 2009.
  • Guillaume Lasceux. Essai théorique et pratique (1809); présentation de Jean Saint-Arroman, fac-similé Jean-Marc Fuzeau, coll. Dominantes, Bressuire (France), 2011.
  • Guillaume Lasceux. Annuaire de l’Organiste (1819); présentation de Jean Saint-Arroman, fac-similé Jean-Marc Fuzeau, coll. Dominantes, Courlay (France), 2006.