Guillaume Lambert (haut fonctionnaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lambert et Guillaume Lambert.

Guillaume Lambert
Illustration.
Fonctions
Chef de cabinet du président de la République française
Président Nicolas Sarkozy
Prédécesseur Cédric Goubet
Successeur Pierre Besnard
Préfet de la Lozère
Président François Hollande
Prédécesseur Philippe Vignes
Successeur Hervé Malherbe
Biographie
Nationalité Française
Diplômé de IEP de Paris
École du commissariat de la marine
Profession Haut fonctionnaire

Guillaume Lambert est un haut fonctionnaire français, préfet hors cadre. Il a été commissaire dans la Marine nationale avant d'entamer une carrière politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1996 à 2002 : Commissaire de la Marine embarqué dans les forces navales.

De 2002-2005 : Préfecture maritime de l'Atlantique, chef du bureau de la sécurité maritime

De 2005 à 2007 : Sous-préfet, directeur de cabinet du préfet des Côtes-d'Armor

De 2007 à 2009 : Secrétaire général adjoint de la préfecture de la Loire-Atlantique - Sous-préfet chargé de la politique de la ville

En 2009, il se met en congé de la préfectorale en devenant chef de cabinet de Laurent Wauquiez, secrétaire d'État à l'Emploi et à la Formation professionnelle[1].

En 2009, il est nommé chef de cabinet adjoint de la Présidence de la République, par le président Nicolas Sarkozy. Il est nommé en 2010 chef de cabinet du président de la République de 2010 à 2012[2]. Il quitte cette fonction en 2012 pour diriger la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy .

L'UMP défaite lors de la présidentielle, il est nommé en préfet chargé de mission auprès du Préfet de police. Titularisé dans le corps des préfets le , il est nommé préfet de la Lozère le et prend ses fonctions le .

En , Guillaume Lambert est mis en examen pour usage de faux, escroquerie, recel d'abus de confiance et complicité de financement illégal de campagne électorale, dans l'affaire Bygmalion[3]. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, indique aussitôt proposer au président de la République de mettre fin à ses fonctions du préfet de Lozère[3]. Il est remplacé par Hervé Malherbe[4].

Affaire Bygmalion[modifier | modifier le code]

Son nom aux côtés de celui de Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé et Jérôme Lavrilleux ressort lors de l'affaire Bygmalion[5],[6],[7],[8],[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]