Guillaume Janneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guillaume Janneau
Biographie
Naissance
Décès
(à 93 ans)
Paris
Nationalité
Française
Formation
Ecole du Louvre
Activité
Critique d'art, historien de l'art, professeur, haut-fonctionnaire
Autres informations
A travaillé pour

Guillaume Janneau (Charles-Guillaume Janneau), né le à Saint-Nazaire et mort à Paris (14e) le est un critique d'art ; administrateur général du Mobilier national et des manufactures nationales de Beauvais et des Gobelins, puis de Sèvres ; professeur d'art appliqué au Conservatoire national des arts et métiers.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'amitié du père de Guillaume Janneau avec Aristide Briand (condisciples à l'école à Saint-Nazaire) a eu une conséquence probablement déterminante sur ses choix et sur sa carrière, la dédicace de sa thèse, Une dynastie chaldéenne, les rois d'Ur, soutenue en 1909 et publiée en 1911 est "à Aristide Briand, en hommage de profonde reconnaissance et d'affection"[1],. La formation de Guillaume est celle de l'École du Louvre. Il est diplômé en août 1909[2]. La loi de 1905 de séparation des églises et de l'état, dont le rapporteur est Briand, conduit à un nécessaire développement des services des Monuments historiques. Janneau est recruté en qualité d'inspecteur adjoint. Après avoir obtenu son diplôme il est nommé inspecteur au Service des objets mobiliers[3].

La guerre de 1914-1918 interrompt sa carrière : il s'engage dès le début de celle-ci dans les chasseurs. Il est blessé et néanmoins se réengage. Il est affecté, en 1917, dans l'artillerie. Après l'armistice, il est chargé de récupérer les trésors d'art du nord de la France pris par les Allemands. Croix de guerre, citation et Légion d'honneur l'honorent.

Il va ensuite mener en parallèle une carrière de journaliste, de critique d'art, de fonctionnaire puis de professeur.

Journaliste et critique d'art[modifier | modifier le code]

En 1919 il fonde le journal Bulletin de la vie artistique.

De 1913 à 1933 il collabore à la revue Art et décoration .

Il est rédacteur en chef de la Revue de l'art et du bulletin de l'art (supplément de la revue) de 1928 à 1938

Fonctionnaire[modifier | modifier le code]

En 1923 Janneau avait quitté les Monuments historiques pour le Mobilier national. En 1929, il a en charge l'inspection générale du mobilier des ministères. En 1931 il lui est demandé de réorganiser les manufactures d'Aubusson et de Felletin . En 1935, il devient directeur de la manufacture de Beauvais, et deux ans plus tard, de celle des Gobelins. Il fit appel à Lurçat "afin de retourner à la sobriété originelle de la tapisserie"[4]. Administrateur général du Mobilier national et des manufactures nationales de tapisseries il crée et dirige, avec le concours de la Commission des Monuments historiques, un atelier de restauration des tapisseries[5]. Il est directeur de la manufacture de Sèvres entre 1940 et 1943.

Suspendu de ses fonctions par arrêté du , Janneau est, le , réintégré "pour ordre" avec droit à pension.

Professeur[modifier | modifier le code]

Janneau, qui avait enseigné durant sept ans durant, l'Histoire des techniques à l'École du Louvre et l'Histoire des Arts décoratifs à École nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix, présente, le , sa candidature à la chaire d'Arts appliqués au Conservatoire des arts et métiers. Son élection est confirmée à l'unanimité par l'Académie des beaux-arts. Il entre en fonction le 1er juin 1946. Il enseigne jusqu'en 1958 et devient alors professeur honoraire. Il va continuer d'écrire et de publier durant plus de 20 ans.

Il a été inhumé au Père-Lachaise, le .

Publications[modifier | modifier le code]

Une dynastie chaldéenne, les rois d'Ur, 1911, Paris, P. Geuthner, 61p.

Ouvrages consacrés à des artistes[modifier | modifier le code]

  • Émile Decœur céramiste, 1922, Paris, La Connaissance, 50 p.
  • L'œuvre de Henri Georges Van Rinkhuyzen, 1922, Paris, Bernheim Jeune, 4 p. 16 pl.
  • Le Verre et l'Art de Marinot, 1925, Paris, H. Floury, 80 p., fig.
  • Le dessin de Delacroix, 1921, Paris, Bernheim Jeune, 16 p.

Ouvrages de synthèse et d'histoire de l'art[modifier | modifier le code]

  • Au chevet de l'art moderne, 1923, Paris, F. Alcan, 156 p. (coll. «Art et esthétique », P. Mar¬ cel dir.).
  • Le fer. Ouvrages de ferronnerie et de serrurerie dus à des artisans contemporains, précédé des
  • Études d'art décoratif contemporain, 1924, Paris, F. Contet, 40 pl.
  • L'Art décoratif moderne, Formes nouvelles et programmes nouveaux, 1925, Paris, Bernheim Jeune, 163 p., pl.
  • L'Art cubiste. Théories et Réalisations. Étude critique c. Moreau 1929 115 p.
  • La peinture Française au XVIIe siècle
  • Les arts du feu Que sais-je ? n°45 1945 P.U.F. 127 p.
  • Le luminaire : de l'Antiquité au XIXe siècle, Flammarion , DL 1950, cop. 1934
  • L'architecture militaire en France, Garnier , DL 1979,
  • Dictionnaire des termes d'art, Garnier frères, 1980 245 p.
  • La peinture Française au XVIIe siècle, Pierre Caillier, 1965 504 p.

Ouvrages consacrés au mobilier[modifier | modifier le code]

  • Les sièges. (I-De l'art antique au style Régence. II-Du style Louis XV au style Restauration ; L'art oriental), Paris, R. Ducher,1928, 2 fasc.64p et 64p., ill. («Les arts décoratifs ») (réédité 1948 par Flammarion).
  • Les Meubles. I : De l'art antique au style Louis XIV. 56 illustrations. II : Du style Régence au style Louis XVI. 72 illustrations. III : Du style Louis XVI au style Empire. 134 illustrations / par Guillaume Janneau, administrateur du mobilier national, professeur à l'école du Louvre / Paris-Vanves : impr. Kapp , 1929. (2 décembre.)
  • Les Beaux meubles français anciens Ch. Moreau, 1930 Tome I, Les Commodes, Tome II, Les petits meubles Tome III, Les grands meubles, Tome IV, Lits de repos et litsTome V, Les Sièges
  • Les styles du meuble anglais Que sais-je? N° 1632 Presses universitaires de France, 1976

Ouvrages conscrés à la formation[modifier | modifier le code]

  • L'apprentissage dans les métiers d'arts. Une enquête, 1914, Paris, H. Dunod et E. Pinat, 1 56 p.
  • Technique du Décor intérieur moderne, 1928, Paris, A. Morancé, 214 p., 16 pl.

Revues[modifier | modifier le code]

Le Bulletin de la vie artistique 1re année, n° 1 (1er décembre 1919)-7e année, n° 24 (15 décembre 1926) Paris : Bernheim-jeune, 1919-1926Périodicité : Bimensuel auteur(s) : Fenéon, Félix (1861-1944). Directeur de publication Janneau, Guillaume (1887-1981[6]) .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. .consultable sur https://archive.org/details/unedynastiechald00jannuoft»
  2. Remise des diplômes et liste des thèses https://francearchives.fr/fr/facomponent/445a78708615e84f7c7f1603d5d8c6956abc0db3
  3. Henri Poupée Guillaume Janneau, (1887-1981). Professeur d'Art appliqué aux métiers (1946-1958)>. In: C. Fontanon et A. Grelon Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers, Dictionnaire biographique 1794 - 1955, A-K. Paris : Institut national de recherche pédagogique, 1994. pp. 692-698. www.persee.fr/doc/inrp_0298-5632_1994_ant_19_1_8466
  4. Nicole de Reyniès, conservateur général du patrimoine, « Création de la manufacture de tapisseries de Beauvais », sur francearchives.fr
  5. P.-M. GRAND., « ART ET ARTISANAT », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6.  (Reproduction numérique) = ISSN 2390-3864. - URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32724994w/date

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Archives nationales (France)