Guillaume-Valentin Dubourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dubourg.
Guillaume-Valentin Dubourg
Image illustrative de l'article Guillaume-Valentin Dubourg
Portrait de Guillaume-Valentin Dubourg.
Biographie
Naissance
Cap-Français (Saint-Domingue)
Ordination sacerdotale
Décès
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le card. Doria Pamphilj
Archevêque de Besançon
Précédent Louis François Auguste de Rohan-Chabot Césaire Mathieu Suivant
Évêque de Montauban
Précédent Jean Lefebvre de Cheverus Jean-Armand Chaudru de Trélissac Suivant
Vicaire apostolique au Mississippi
Précédent Création du vicariat Érection en évêché Suivant
Évêque de Louisiane et des Deux Florides
Précédent Francisco Ier Porró Reinado Léo De Neckère Suivant

Blason
« Lilium inter spinas »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis-Guillaume-Valentin Dubourg né le à Cap-Français, dans la colonie française de Saint-Domingue (actuellement Cap-Haïtien, en Haïti) et mort le est un prêtre de la Société de Saint-Sulpice, administrateur apostolique (1812) puis évêque de Louisiane (États-Unis) avant de revenir en France comme évêque de Montauban (1826) et ensuite archevêque de Besançon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un planteur de café de Saint-Domingue, il ne reste que deux ans sur l'île, revenant en France dans le plus jeune âge. Il fait ses études à Bordeaux puis est envoyé au séminaire Saint-Sulpice, à Paris en 1786.

En mars 1790, il est ordonné prêtre, et devient directeur de la maison d'Issy (petit séminaire de Saint-Sulpice).

En août 1792, après la dispersion des sulpiciens, il se réfugie en Espagne, puis s'embarque pour Baltimore en 1794. En 1796, il devint président du collège de Georgetown, séminaire fondé en 1789 par les jésuites dans la capitale américaine, Washington, pour former des prêtres catholiques aux États-Unis. Fin 1798, il crée le collège Sainte-Marie à Baltimore.

En 1812, il est nommé administrateur apostolique et ordinaire en Louisiane et s'installe à La Nouvelle-Orléans, au moment où la ville est l'un des points chauds de la Guerre de 1812, entre les USA et l'Angleterre, et de son dégât collatéral, la Guerre Creek.

En 1816-17 il est de passage en France pour son ordination épiscopale (à Rome). Il invite différentes congrégations religieuses en Louisiane pour s'occuper en particulier de l'éducation de la population indigène.

Il rencontre la religieuse Madeleine-Sophie Barat fondatrice avec Philippine Duchesne de la Société du Sacré-Cœur de Jésus. Les Sœurs du Sacré-Cœur répondent à cet appel et Sainte Philippine Duchesne part en Louisiane avec un groupe de religieuses le 8 février 1818. Il effectue le voyage du retour avec le père Charles de la Croix, attendu à la mission de Florissant (Missouri), qu'il avait ordonné à Gand, et regagne son diocèse où il s'attache à la réorganisation matérielle de l'Église, à la conversion des indiens[1].

En 1823 il consulte les politiques à Washington, parmi lesquels le ministre de la Défense John C. Calhoun au sujet de l'éducation des enfants indiens dans son diocèse. Au cours de l'entretien, Calhoun suggère que les jésuites de Georgetown soient mis à contribution et le père Charles Neale, supérieur jésuite du Maryland acquièsce[1]. En 1825, il présente sa démission. Il est nommé pour quelques mois vicaire apostolique au Mississippi.

Le , il est nommé évêque de Montauban. Dans un diocèse marqué par une forte minorité protestante, Mgr Dubourg se montre un évêque très actif. Par une ordonnance datée du , il est transféré sur le siège de Besançon grâce à l'amitié que lui porte Louis-Philippe Ier. Installé le 10 octobre 1833, son très court épiscopat est marqué par le regroupement des petits séminaires, l'un à Vesoul, l'autre à Consolation. Il contribua aussi à la création d'un collège mixte, localisé à Marnay.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "The Early Work of the Lorettines in Southeastern Kansas", par Sœur Lilliana Owens, août 1947 [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • René Surugue, Les archevêques de Besançon. Biographies et portraits, Besançon, 1931
  • (en) Annabelle Malville, Louis William Dubourg, Chicago, 1986, 2 vol.
  • Claude Fohlen, « Un éphémère archevêque de Besançon : Mgr Louis Valentin Guillaume Dubourg 1766-1833 », Mémoires de la Société d'Émulation du Doubs, 1992, p. 117-125