Guiler-sur-Goyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goyen (homonymie).

Guiler-sur-Goyen
Guiler-sur-Goyen
Ti Kêr (mairie).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Quimper
Canton Plonéour-Lanvern
Intercommunalité Haut Pays Bigouden
Maire
Mandat
Christian Jolivet
2014-2020
Code postal 29710
Code commune 29070
Démographie
Gentilé Guilériens
Population
municipale
535 hab. (2015 en augmentation de 7,43 % par rapport à 2010)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 00″ nord, 4° 21′ 30″ ouest
Altitude 79 m
Min. 25 m
Max. 133 m
Superficie 11,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Guiler-sur-Goyen

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Guiler-sur-Goyen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guiler-sur-Goyen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guiler-sur-Goyen

Guiler-sur-Goyen [gilɛʁ syʁ gwajɛn] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Ses habitants s'appellent les Guilériens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous la forme Tref de Guiler en 1522.

Guiler-sur-Goyen se dit « Gwiler » en breton et est issu lui-même du vieux breton « uuiler » vers 1050 qui signifierait « place de village », lui-même issu de villare en bas latin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Christophe-Augustin-Charles Piriou est nommé instituteur à Guiler le 11 brumaire an III () : il ne pût même pas commencer à faire classe faute d'élèves ; il écrit : « Nous avons fait de vains efforts, la municipalité et moi, pour remplir les vœux de la Convention. (...) On avait désigné le lieu de l'instruction, cependant personne ne s'est encore présenté (...). En attendant les livres élémentaires, je devais apprendre à mes élèves les Droits de l'homme et du citoyen ; je devois leur expliquer les décrets, surtout ceux relatifs à l'agriculture ; je devais leur apprendre en français le nom des instruments de labourage (...), etc. Je m'étois proposé de leur faire connaître en huit jours les lettres de l'alphabet, à épeler en huit autres jours, enfin à assembler les sillabes [syllabes] qui composent les mots. Je leur auroi donné en même temps des leçons d'écriture Je leur auroi appris à faire des chiffres (...). Tous ces projets ont été pour l'instant inutiles »[1].

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Un rapport de l'inspecteur d'académie signale en 1880 que la commune de Guiler fait partie des six communes du département du Finistère « encore dépourvues de tout moyen d'instruction »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? en cours Christian Jolivet DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
411442476548577556560605600
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
621595602594630639701702704
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
732805795727694612568541524
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
533508414377412413440444448
2013 2015 - - - - - - -
528535-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Justin (1885) succède à un ancien sanctuaire. L’église est de style néo-flamboyant. Cet édifice religieux est consacré le 28 juillet 1885. Il comprend une nef avec bas-côtés de cinq travées et un chœur : il n'y a pas de transept. Parmi les statues, on trouve celles de saint Jestin (devenu saint Justin), saint Herbot avec une baratte, saint Tugdual, saint Étienne et la Vierge-Mère. Le pardon se déroule le second dimanche de septembre.

Culture[modifier | modifier le code]

Outside Duo en concert au terrain des sports.
  • ...

Personnalités[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Bernard, L'enseignement primaire dans le district de Pont-Croix (Finistère) en l'an II et en l'an III, revue "Annales de Bretagne", 1936, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k115337d/f178.image.r=Pouldreuzic.langFR
  2. "Rapports et délibérations / Conseil général du Finistère", août 1880, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5668228b/f436.image.r=Kergloff
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :