Guignol aux pieds des Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Guignol aux pieds des Alpes
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai
Version originale
Langue Français
Version française
Lieu de parution Paris
Date de parution 2002

Guignol aux pieds des Alpes est un texte d'Éric-Emmanuel Schmitt écrit en 2000 pour le magazine National Geographic qui avait entrepris des hors-série, une collection de volumes sur les régions de France, collection pour laquelle, en plus des reportages, cartes et photographies, on avait commandé à des écrivains des récits subjectifs sur leur terre natale. Eric-Emmanuel Schmitt, né à Lyon en 1960, composa donc des pages sur la région Rhône Alpes. Par la suite, au vu des réactions chaleureuses, National Geographic sortit le texte d'Éric-Emmanuel Schmitt pour une édition à part, assurée par les éditions Phileas Fogg en 2002. Ce fut alors que l’auteur nomma ces pages : Guignol aux pieds des Alpes

Résumé[modifier | modifier le code]

Chaque texte présente un département de la région Rhône-Alpes, d’une façon personnelle, poétique et drôle. Le premier chapitre sur Lyon s’appelle « Autoportrait sous forme de ville » et tente de cerner l’identité lyonnaise. Suivent l’Ain, l’Isère, la Loire, l’Ardèche, la Drôme, la Savoie, la Haute-Savoie.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Parigones, le site des Lyonnais de Paris  réagit ainsi : «  Avant cet ouvrage, le philosophe a toujours été peu disert sur la ville de son enfance. D’aucuns ont pu croire que l’auteur prenait ses distances avec Lyon. C’était mal connaître la pudeur toute lyonnaise d’Eric Emmanuel Schmitt. Il réhabilite brillamment le caractère lyonnais et prend le contre-pied des clichés habituels. »[1]

Extraits[modifier | modifier le code]

« Guignol a des lunettes de poète, ce qui est normal pour une marionnette. À travers ses verres, il voit d'autres pays lorsqu'il regarde le sien. En Savoie, en face des monts de neige déchirés par les rochers, il aperçoit la Suisse, l'Autriche, l'Allemagne, la Yougoslavie; certains jours il voit même les Rocheuses, d'autres la chaîne de l'Everest. Dans la Drôme, devant les buis et la lavande, il aperçoit la Toscane. À Pérouges, Assise. Chambéry, le Piémont. À Annecy Venise. À Aix, Baden-Baden. Guignol est épuisé lorsqu'il porte ses lunettes. - Tout le monde y peut pas être de Lyon, lui dit alors Gnafron. – Oui, mais être de Lyon, c'est être de partout, répond Guignol. »

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parigones, le site des Lyonnais de Paris [1]