Guido Chiarelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guido Chiarelli
Description de cette image, également commentée ci-après
Guido Chiarelli alors étudiant à l'université de Palerme

Naissance
Caltanissetta (Drapeau de l'Italie Italie)
Décès (à 80 ans)
Turin (Drapeau de l'Italie Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Domaines Génie électrique
Diplôme École polytechnique de Turin
Formation Université de Palerme

Guido Chiarelli, né le à Caltanissetta et mort le à Turin, est un ingénieur  électricien italien, connu pour ses travaux de pionnier en éclairage public.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guido Chiarelli naît le à Caltanissetta.

Il y passe son enfance et y effectue ses études à l’institut technique. Il est l'aîné d'une famille de quatre enfants et son père l’encourage à devenir ingénieur minier. Il commence ses études à l’Université de Palerme,  pour les terminer à l’École polytechnique de Turin en suivant le cours de diplôme en Génie électrique. À partir de 1928 il travaille pendant quarante ans à la Mairie de Turin où il peut mettre en pratique les leçons apprises dans ses cours d'ingénieur en exerçant de 1956 à 1968 la fonction d' ingénieur en chef[1]. Guido Chiarelli est mort à Turin, le à l’âge de 80 ans.

Carrière[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière ses domaines de compétences sont variés et vont des installations électriques, aux installations thermiques, gazoducs, horloges et feux de signalisation. Dans les années 1950, il conçoit une colonne lumineuse de signalisation destinée à être placée aux arrêts de tramway. Son nom reste cependant lié à l'éclairage public pour les innovations qu'il apporte aux systèmes de la ville de Turin.

Lors des célébrations du centenaire de l'Unité italienne il a conçu et installé pour l'occasion de nouveaux systèmes d'éclairage[2]. La définition de Turin « Ville Lumière Italienne » commence à circuler[3]. Avec les applications modernes, pour la première fois l'éclairage public a également un impact artistique, comme en témoignent l'éclairage des fontaines et du jardin de rocaille au Parc du Valentino, créé pour Flor 61 et pour l'Exposition spécialisée de 1961, qui  attire plus de 4 millions de visiteurs. En 1961, Guido Chiarelli réalise le projet pour l'éclairage de la  Mole Antonelliana, au terme des travaux pour la reconstruction de la flèche.

En 1958 il obtient le titre de Chevalier et en 1965 le titre d’Officier de l’Ordre du mérite de la République italienne

En 2011, à l'occasion des célébrations du 150e anniversaire de l'Unité italienne, son œuvre est commémorée à Turin à trois reprises, au mois de juin avec des affiches sur la place du Palais Carignan[4], le à la galerie Lingotto et lors de la célébration du à l'Officine Grandi Riparazioni, organisée par l'Associazione Amici di Italia 61[5]. Le , à Agliè, à l'occasion de l’attribution des prix du concours littéraire Il Meleto de Guido Gozzano, avec la lecture du poème  Ciel du soir, par les travaux d'éclairage qu'il à réalisés, Guido Chiarelli est mis à l'honneur[6].

Le , au parc du Valentino, en présence des autorités municipales, a lieu le dévoilement de la plaque commémorative pour le travail réalisé par Guido Chiarelli entre 1928 et 1968 pour la Ville de Turin [7]. À l'occasion du 120e anniversaire de sa naissance, la grande exposition Lumières pour la ville a été organisée dans le salon de la Villa Amoretti à Turin, avec la participation de quelque soixante-dix artistes (25 octobre - 5 novembre 2022). [8].


Honneurs[modifier | modifier le code]

Images[modifier | modifier le code]

            

Publications[modifier | modifier le code]

  • (it) Il trattamento delle spazzature, "Torino" rivista mensile municipale, n. 7, 1931

Consultable en ligne [2]

  • (it) L'illuminazione pubblica di Torino, "Torino" rivista mensile municipale, n. 6, 1933

Consultable en ligne [3]

  • (it) La centrale telefonica automatica municipale, "Torino" rivista mensile municipale, n. 11, 1933

Consultable en ligne [4]

  • (it) La segnalazione automatica degli incendi, "Torino" rivista mensile municipale, n. 11, 1934

Consultable en ligne [5]

  • (it) Le piastre riflettenti per la segnalazione stradale notturna a riflessione, "L'Industria", n. 5, 1935
  • Trazione elettrica ferroviaria per il nuovo mercato ortofrutticolo, "Torino" rivista mensile municipale, n. 12, 1935

Consultable en ligne [6]

  • (it) Vivide luci sulla città, "Torino" rivista mensile municipale, n. 2, 1936

Consultable en ligne [7]

  • (it) Illuminazione moderna, "Torino" rivista mensile municipale, n. 2, 1938, p. 55

Consultable en ligne [8]

  • (it) Torino sotto la luce blu, "Il Fiduciario", luglio-settembre 1939.
  • (it) Il trattamento delle spazzature, "Rivista dell'Istituto Nazionale di Urbanistica", n. 2, 1939

Consultable en ligne [9]

  • (it) L'oscuramento delle luci in caso di guerra, "Torino" rivista mensile municipale, n. 1, 1939[9]

Consultable en ligne [10]

  • (it) Luci delle città, "Illustrazione d'Italia ", 6 ottobre 1946.

Consultable en ligne [11]

  • (it) Come si fabbrica il gas, "Torino" rivista mensile municipale, n. 2, 1949

Consultable en ligne [12]

  • (it) Il consumo dell'energia elettrica a Torino nell'ultimo venticinquennio, "Torino" rivista mensile municipale, n. 7, 1951

Consultable en ligne [13]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) AIDI (Associazione Italiana d'Illuminazione), Aspetti dell'illuminazione pubblica di Torino, atti del 1º Convegno Nazionale AIDI (Torino, 11-), Turin, Ilte, 1961.
  • (it) Chiara Aghemo, Luigi Bistagnino, Chiara Ronchetta, Illuminare la città. Sviluppo dell'illuminazione pubblica a Torino, Turin, Celid, 1994.
  • (it) Alessandro Guido Actis, Marco Bodo, Mario Broglino, Torino di Luce, Pinerolo, Alzani, 2006.
  • (it) Storia dell'illuminazione pubblica a Torino in storiaindustria.it
  • (it) Mario Broglino, Lidia Chiarelli, Enzo Papa, Torino: Percorsi di luce, Rotary Club Torino Crocetta - Distretto Rotary 2030, 2011.
  • (it) Piano della luce decorativa - Relazione Illustrativa, Città di Torino - Iride Servizi, octobre, 2011[10].
  • (it) Paolo Silvetti, Torino Città Illuminata (Alla scoperta dei suoi lampioni storici), Torino, Daniela Piazza Editore, 2021
  • (it) Nico Ivaldi, Italia 61 L'evento che cambiò Torino, Sant'Ambrogio (Torino), 2021

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir : Il Popolo Nuovo  30 novembre 1956.
  2. [1] polito.it
  3. (it) Aghemo, Bistagnino, Rocchetta, Illuminare la città, Celid
  4. (it) « Piazza Carignano, Torino – giugno 2011 », sur Guido Chiarelli: percorsi di luce a Torino., WordPresscom, (consulté le ).
  5. (it) « “Il Giardino Incantato”, poesia dedicata a mio padre ing. Guido Chiarelli (di Lidia Chiarelli) », sur Guido Chiarelli: percorsi di luce a Torino., WordPresscom, (consulté le ).
  6. (en) « “An Evening Sky” poesia per Guido Chiarelli », sur immaginepoesia, WordPresscom, (consulté le ).
  7. (it) « In ricordo à Guido Chiarelli », sur LaStampa.it (consulté le ).
  8. (it) « Lumières pour la ville », sur https://www.civico20news.it/sito/index.php, (consulté le )
  9. vd. in webthesis.biblio.polito.it
  10. http://www.comune.torino.it/canaleambiente/pric/pdf/pld/pld2011_relazione_illustrativa.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]