Guido Alberto Fano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fano.
Guido Alberto Fano
Description de cette image, également commentée ci-après
Guido Alberto Fano

Naissance
Padoue Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Décès (à 86 ans)
hameau de Tauriano (Spilimbergo) Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Compositeur, pianiste, chef d'orchestre et pédagogue
Formation Liceo Musicale de Bologne
Maîtres Cesare Pollini, Giuseppe Martucci
Enseignement Conservatoire Arrigo Boito de Parme, Conservatoire San Pietro a Majella de Naples, Conservatoire Royal Giuseppe-Verdi de Milan.
Élèves Barbara Giuranna

Guido Alberto Fano (né le à Padoue – mort le au hameau de Tauriano Spilimbergo) est un compositeur, pianiste, chef d'orchestre et pédagogue italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guido Alberto Fano a commencé ses études musicales avec Vittorio Orefice (professeur de chant connu et chef de chorale) et apprend alors le piano sous la direction de Cesare Pollini.

En 1894, Giuseppe Martucci le veut comme élève dans sa classe de piano et de composition à Bologne et en 1897 l'a déclaré son élève préféré.

En 1896, Guido Alberto Fano est allé en Allemagne et en Autriche pour une tournée de concerts et faire connaissance de la vie musicale de ces pays, grâce à une bourse de perfectionnement à l'étranger ministérielle obtenue "pour mérites particuliers de composition".

En 1897, il obtient son diplôme de Maître Compositeur à l'unanimité avec les félicitations au Liceo Musicale de Bologne (dont le directeur est Giuseppe Martucci, également professeur de composition). L'année suivante, il remporte le premier prix du concours organisé par la Società del Quartetto de Milan, avec la Sonate pour piano et violoncelle. Il est nommé à l'Accedamia "Palestrina" de Bologne pour l'étude et la diffusion de l'art choral ancien italien.

En 1899 il est nommé professeur de piano au Liceo Musicale de Bologne, et en 1900, il obtient le diplôme d'organisateur de concerts spirituels pour l'Exposition d'Art Sacré San Francesco de Bologne. Il obtient également une mention honorable dans le prestigieux "Concours international de compositeurs Rubinstein" à Vienne, avec l'« Andante et Allegro con fuoco pour piano et orchestre », la « Sonate pour piano et violoncelle », les « Quatre Fantaisies pour piano seul ».

En 1901, il est diplômé en droit de l'Université de Bologne.

En 1902, il collabore avec Gabriele D'Annunzio pour la publication de la musique d'Antonio Scontrino (en).

En 1905, il est nommé directeur du Conservatoire Royal de Musique de Parme à l'issue d'un concours, seul vainqueur sur trente-six concurrents suivant l'opinion unanime des commissaires Toscanini, D'Arienzo, Falchi, Gallignani, Zuelli.

Entre 1905 et 1912, il forme, dans la classe de composition et de direction d'orchestre, des élèves tels que Frazzi, Ghione, Dal Campo, favorise et encourage les institutions de concerts et de la culture musicale variée, donne des concerts en tant que pianiste soliste et de musique de chambre, dirige des concerts symphoniques poursuivant la politique culturelle instaurée par les maîtres Pollini et Martucci, dirige une saison d'opéra à Parme (1906-1907) et à Reggio Emilia (1907-1908).

En 1911, il refuse la nomination en tant que professeur et pianiste virtuose au "College of Music" à Cincinnati Ohio (USA).

Guido Alberto Fano en 1955

En 1912, il a été nommé directeur du Conservatoire Royal "San Pietro a Majella" de Naples.

Pendant la période napolitaine, il dirige de nombreux concerts symphoniques et poursuit le travail d'animateur de la vie musicale et culturelle. Il forme à la composition de nouveaux élèves dont Franco Capuana.

En 1916, il est nommé Directeur du Conservatoire royal Vincenzo Bellini de Palerme.

En 1922, il a obtenu sa nomination comme professeur de piano au Conservatoire Royal Giuseppe-Verdi de Milan.

À partir de 1938, il est exclu de l'enseignement en raison des lois raciales et en 1943-1945, il est forcé de fuir et de chercher refuge à Fossombrone et Assise.

À la fin de la guerre, il reprend son poste d'enseignant qu'il quitte en 1947, l'année où il est placé à la retraite.

Il est décédé le à Tauriano (Spilimbergo).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéras lyriques[modifier | modifier le code]

  • Astrea (1903)
  • Juturna (1912)

Musique symphonique[modifier | modifier le code]

  • Preludio sinfonico (1896)
  • Ouverture en fa mineur (1897)
  • Andante e allegro con fuoco per pianoforte e orchestra (1900)
  • Due poemi per canto e grande orchestra (1907)
  • La tentazione di Gesù (poème symphonique d'après Arturo Graf, 1909)
  • Impressioni sinfoniche da Napoleone (1949).

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Fantasia Sonata pour violon et piano (1893)
  • Romanza pour piano et violoncelle (1894)
  • Pagine d'album pour violon et piano (1895)
  • Andante appassionato pour violon et piano (1896)
  • Sonata pour piano et violoncelle (1898)
  • Quintette pour piano et cordes (1917)
  • Ansietà pour violon et piano (1932)
  • Allegretto scherzoso pour piano et violoncelle (1932)
  • Arcano! pour piano, violon, et violoncelle (1932)
  • Quatuor à cordes (1942).

Musique pour piano[modifier | modifier le code]

  • Allegro, Melodia, Presto (1892)
  • Preludio, Mestizia, Valse-Impromptu, Intermezzo, Studio, Finale (1892-93)
  • Sonatina (1895)
  • Sonata (1895-99)
  • Quattro Fantasie (1896)
  • L'enfant s'amuse; Imago ... e Solitudo (1933)
  • Tema con variazioni (1941)
  • Corale variato (1942)

Musique vocale pour voix et piano[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses l'auteur des vers

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionary of Musicians »], t. 1 : A-G, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06510-7), p. 1208
  • Fano, Vitale, « Maestro compositore a pieni voti e con lode ». Vita e opere di Guido Alberto Fano, in “Martini” docet. Atti delle giornate di studio, Bologna, Conservatorio di musica “Giovan Battista Martini”, 2007, pp. 67–85.
  • Fano, Vitale, Come far uscire la fanciulla dal pozzo – Vicissitudini di un'opera: Juturna di Guido Alberto Fano ed Ettore Tolomei, in Musica e Storia, vol. XI, aprile 2003, Bologna, Società editrice il Mulino, pp. 161–190.
  • Fano, Vitale, Lo scacco di San Pietro a Majella. Guido Alberto Fano fra Martucci e Cilea, in Fonti Musicali Italiane, Vol. 10, 2005, pp. 213–233.
  • Fano, Vitale, Padova e i vecchi barbogi: Lettere di Cesare Pollini a Guido Alberto Fano (1891-1908), Cesare Pollini: Testimonianze. Documenti e testi raccolti in occasione del 150 anniversario della nascita (1858-2008), a cura di Maria Nevilla Massaro, Padova: Cooperativa Libreria Editrice Università di Padova (CLEUP), 2008, 109-148. (ISBN 978-88-6129-257-4).
  • Fano, Vitale, Alle fonti dell'anima italiana. Juturna: libretto wagnermediterraneo dall'Eneide, in Scapigliatura & Fin de Siècle. Libretti d'opera italiani 1860-1915. Scritti in onore di Mario Morini, a cura di Johannes Streicher, Roma, ISMEZ, 2007, pp. 577–596.
  • Fano, Vitale, « Oh che sensi d'amore e di calma ». Carducci e Guido Alberto Fano, in Qual musica attorno a Giosue, a cura di Piero Mioli, Bologna, Pàtron Editore, 2009, pp. 107–120.

Liens externes[modifier | modifier le code]