Gueudet (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur les redirections « Gueudet » redirige ici. Pour les autres significations, voir Gueudet (homonymie).

Gueudet
logo de Gueudet (entreprise)

Création 1880
Fondateurs Charles Gueudet
Personnages clés Gustave Gueudet et Lucien Gueudet
Forme juridique société anonyme
Siège social Amiens
Drapeau de France France
Actionnaires Famille Gueudet (100 %)
Activité Distribution
Produits Automobiles, véhicules industriels, matériel agricole et de manutention
Société mère Automotive Parts and Services Group SAS, Gueudet Frères SA
Filiales plus de 200 points de vente
Effectif 3 800 (en 2018)
Site web http://www.gueudet.fr

Chiffre d’affaires 1,3 milliard d'euros (2017)
Bâtiments historiques de l'entreprise Gueudet à Amiens avec, à gauche, les anciens ateliers, au centre, la rotonde accueillant les bureaux de la direction et, à droite, la vitrine monumentale.

Le groupe Gueudet est une entreprise française dont le siège social est situé à Amiens. L'entreprise opère dans la distribution automobile.

Historique[modifier | modifier le code]

L’entreprise a été fondée en 1880 par Charles Gueudet qui était alors maréchal-ferrant à Breteuil-sur-Noye (Oise). Passionné de mécanique, Charles Gueudet crée une fabrique de bicyclettes et de machines à coudre. Les bicyclettes sont commercialisées sous la marque La Gauloise tandis que les machines à coudre portent la marque Gueudet. Au tout début des années 1900, les ateliers de Charles Gueudet mettront même au point un prototype automobile qu'ils feront défiler à Breteuil.

L’entreprise s’appelle alors Gueudet-Huré, Huré étant le nom de jeune fille de la femme de Charles Gueudet. Le couple aura trois fils dont deux d’entre eux, Gustave et Lucien, ingénieur des Arts et Métiers et futur membre de la société des ingénieurs de l'automobile (SIA), prendront la décision de s’engager pleinement dans l’entreprise familiale et de considérablement développer celle-ci. Constructeurs-mécaniciens, les frères Gueudet croient très vite au succès de l’automobile et décident de créer un réseau de distribution dans le nord de la France. L’entreprise Gueudet devient Gueudet Frères. En 1918, le siège social est transféré à Amiens (Somme).

En 1920, Gustave Gueudet signe un premier contrat de distribution avec Louis Renault. Les deux hommes se sont rencontrés sur une route de Picardie alors que Gustave Gueudet intervenait pour dépanner Louis Renault dont le véhicule était immobilisé pour cause de problèmes mécaniques.

En 1922, les frères Gueudet inaugurent rue des Jacobins à Amiens le nouveau siège social de l’entreprise. Le bâtiment, qui regroupe les bureaux, la salle d’exposition des véhicules Renault et les ateliers au centre de la ville, est cité en exemple par tous les professionnels du secteur automobile alors en pleine expansion. Cet immeuble art déco est toujours aujourd’hui le siège social du groupe (19, rue des Otages) mais ne contient plus que des bureaux.

Bon de commande à l'en-tête de la Manufacture de cycles et automobiles Gueudet-Huré (1900).

Gustave et Lucien Gueudet entreprennent rapidement l’implantation d’un véritable réseau de garages couvrant toute la Picardie, notamment Péronne, Albert, Roye, Beauvais, Creil, Saint-Quentin et bien d'autres villes. En 1936, ils créent deux sociétés de transport de voyageurs, Les Autobus Artésiens et Les Courriers Automobiles Picards.

Lorsque survient la Seconde Guerre mondiale, les établissements Gueudet sont réquisitionnés, fermés ou pillés. À la Libération, Gustave Gueudet, alors âgé de 65 ans, décide de tout recommencer, notamment avec l’aide de son fils Robert, âgé de 35 ans. Les établissements Gueudet Frères se développent non seulement dans la distribution automobile avec Renault mais aussi dans la distribution de cycles (dont le VéloSoleX), de matériel agricole avec Gueudet Motoculture, de véhicules industriels avec Gueudet Véhicules Industriels, de carburant avec Gueudet Carburant ou encore dans le transport de voyageurs ou la distribution de pièces détachées et de matériel de réfrigération (marque Frigidaire).

Publicité Gueudet Frères, automobiles et accessoires (début des années 1930).

Les établissements Gueudet deviennent rapidement un acteur incontournable de l’économie locale et l’un des premiers employeurs au niveau régional.

En 1960, la décision est prise de séparer les activités de distribution et de transport du groupe. Gustave et Robert Gueudet obtiennent la branche distribution tandis que Lucien Gueudet et son gendre Pierre Amiaud, ingénieur de l’École Centrale des Arts et Manufactures (École centrale Paris), obtiennent les activités de transport de voyageurs et de réfrigération.

En 1966, Robert Gueudet disparait prématurément à l’âge de 55 ans. Gustave Gueudet, quant à lui, disparait en 1970 à l’âge de 89 ans. L’entreprise entre alors dans une phase de transition jusqu’en 1980 où deux des fils de Robert, Jean-Claude et Patrick, deviennent directeurs généraux du groupe.

Jean-Claude et Patrick Gueudet développent le groupe, toujours dans les mêmes secteurs d'activité. Sous leur impulsion, l'entreprise demeure un poids lourd de la distribution automobile en France et accroit le nombre de ses partenaires automobiles. En effet, au partenaire historique, Renault, viendront notamment s'ajouter Nissan, Opel, BMW, Mini, Audi, Volkswagen et Toyota[1]. En 1992, la concession Renault d'Amiens, Gueudet Automobiles, déménage du centre-ville à Rivery, dans des locaux ultra-modernes d'une surface couverte de 10 000 mètres carrés et devient ainsi la première concession Renault de France sous le nom de Gueudet Sarva[2].

Page d'une brochure commerciale des établissements Gueudet Frères au milieu des années 1950.

Parallèlement, Patrick Gueudet se passionne très tôt pour l'informatique et crée plusieurs logiciels d'aide à la vente par ordinateur. Son premier progiciel baptisé Top Modèle sera vendu à la Diac, société financière de Renault. Il créera par la suite Top VOgue puis Top Lease, deux autres programmes de distribution de véhicules d'occasion et de location longue durée de véhicules[2]. Le groupe acquiert dès lors une réputation de pionnier dans le domaine informatique. La première version du site internet gueudet.fr est d'ailleurs opérationnelle dès 1995, quelque chose d'alors inédit dans le secteur de la distribution automobile française[3],[4].

Au cours de l'année 2004, Patrick Gueudet commence à se retirer progressivement des affaires familiales.

En 2011, le groupe fait ses premiers pas dans la région Rhône-Alpes et acquiert des points de vente Renault et Dacia dans le département de Haute-Savoie, notamment à Annecy et Sallanches.

En 2012, Gueudet décide de ne plus distribuer la marque Audi[5]. Le groupe est endeuillé par la disparition de Mme Robert Gueudet à son domicile parisien.

Ancien logo du groupe Gueudet

En 2014, le groupe acquiert de nouveaux points de vente Renault et Nissan en Normandie[6] et en 2015 continue d'étendre son activité poids lourds avec de nouvelles acquisitions [7]. Avec 158 concessions en 2016[8], Gueudet est le 2ème plus important groupe de concessions français[9], derrière ByMyCar[10].

En 2017, il est annoncé que Gueudet distribuera Alpine à Deauville[11]. En septembre de la même année, le groupe annonce qu'il renonce à un projet de village automobile dans le département de l'Oise, face à l'opposition de riverains[12].

Le 31 janvier 2018, l'Autorité de la concurrence indique que la holding du groupe Gueudet, Automotive Parts and Services Group, a notifié son intention de racheter le groupe Métin qui distribue les marques Peugeot, Citroën, DS, Kia, Audi, Volkswagen, Seat et Skoda en région parisienne et emploie environ 1 000 personnes[13],[14],[15],[16]. La transaction est confirmée à la fin du mois de mars 2018, faisant de Gueudet un groupe de 3 800 employés et 1,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires (consolidé)[17],[18],[19].

En mai 2018, Gueudet se positionne pour reprendre cinq points de vente Citroën et DS en région parisienne, appartenant au groupe Vincent. Avec ces acquisitions, Gueudet dépasse désormais les 200 concessions automobiles et points de vente en France[20],[21],[22].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. Jean-Pierre Genet, « La croissance effrénée des grands distributeurs d'automobiles », L'Argus,‎
  2. a et b Editions Lafitte-Hébrard, Who's Who in France 2012 (lire en ligne)
  3. « Gueudet, concessionnaire automobile de plus en plus en ligne », sur www.journaldunet.com (consulté le 29 mai 2018)
  4. « Gueudet affiche son web », L'Argus,‎ (lire en ligne)
  5. Autoactu, « Le groupe Gueudet cesse de distribuer Audi » (consulté le 7 septembre 2012)
  6. « Gueudet va reprendre les affaires Renault et Nissan de Mennetrier », sur largus.fr, (consulté le 14 décembre 2014)
  7. « Le groupe Gueudet, plus que jamais poids lourd de la distribution - L'argus » (consulté le 14 juillet 2015)
  8. Points de vente du Groupe Gueudet
  9. « Le top 50 des groupes de distribution en Europe – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 18 juillet 2017)
  10. « Top 50 des plus gros groupes de distribution en Europe – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 21 octobre 2017)
  11. « Le réseau Alpine enfin révélé – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 18 juillet 2017)
  12. « Le groupe Gueudet renonce à son projet automobile dans l'Oise – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 3 octobre 2017)
  13. Dan Popa, « Le groupe Gueudet en pole pour reprendre le groupe Métin ! », sur www.journalauto.com (consulté le 6 février 2018)
  14. « autoactu.com - l'information automobile professionnelle », sur www.autoactu.com (consulté le 6 février 2018)
  15. « Une page se tourne pour le groupe Métin », Auto Infos,‎ (lire en ligne)
  16. « Gueudet sur le point de racheter Métin – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 6 février 2018)
  17. « Distribution automobile : Gueudet absorbe Métin », Les Echos - Capital Finance,‎ (lire en ligne)
  18. « MARS 2018 DISTRIBUTION AUTOMOBILE: LE GROUPE GUEUDET REPREND LE GROUPE METIN - Carler Avocats », Carler Avocats,‎ (lire en ligne)
  19. « Il est l'avocat qui a piloté la vente de Métin au groupe Gueudet. Le début d'une ère très inattendue qui va impacter le secteur... - AutoK7.press », AutoK7.press,‎ (lire en ligne)
  20. Dan Popa, « Le groupe Gueudet se développe à nouveau », sur www.journalauto.com (consulté le 29 mai 2018)
  21. « Le groupe Gueudet va reprendre des sites Citroën au groupe Vincent – L'argus PRO », sur pro.largus.fr (consulté le 29 mai 2018)
  22. « autoactu.com - l'information automobile professionnelle », sur www.autoactu.com (consulté le 29 mai 2018)