Gueudecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gueudecourt
Gueudecourt
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité communauté de communes de la Haute-Somme
Maire
Mandat
Damien Guise
2014-2020
Code postal 80360
Code commune 80397
Démographie
Gentilé Gueudecourtois
Population
municipale
95 hab. (2015 en diminution de 7,77 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 34″ nord, 2° 50′ 36″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 147 m
Superficie 4,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Gueudecourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Gueudecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gueudecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gueudecourt

Gueudecourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gueudecourt est située dans la plaine, à la limite nord-est du département de la Somme, dans une sinuosité de la frontière avec le département du Pas-de-Calais, juste au sud de Bapaume, entre Le Sars (à l'ouest) et Le Transloy (à l'est).

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est pour les 14/15e argileux et argilo-calcaire. le 1/15e restant est composé de calcaire d'argile et de cailloux[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est celui d'une plaine ondulée. Le point culminant est à 121 m d'altitude[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de cours d'eau qui traverse le territoire de la commune. La nappe phréatique se trouve à 30 mètres de profondeur[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Gueudecourt est tempéré océanique.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

Entièrement détruit pendant la Grande Guerre, le village de Gueudecourt a été reconstruit dans l'entre-deux-guerres. Les constructions de brique domine dans le village. Une originalité est à noter, le campanile et sa cloche.

Comme dans de nombreuses communes de ce secteur du département de la Somme, l'habitat est groupé au village-centre. Il n'y a ni hameau, ni ferme isolée dans la commune.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

L'agriculture reste l'activité principale du village. Il n'y a pas d'activités industrielles et les services marchands et non-marchands sont très peu nombreux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gueudecourt
Ligny-Thilloy
(Pas-de-Calais)
Beaulencourt
(Pas-de-Calais)
Flers Gueudecourt
Mesnil-Martinsart Ginchy Lesbœufs

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ces noms de localités se terminant par -court sont le plus souvent des hameaux ou de petits villages. Ferdinand Lot a montré que les noms terminés en court était des noms formés par des gens parlant une langue romane[2]. Le préfixe était souvent - mais pas toujours - le nom d'une personne germanique. Court est dérivé du latin vulgaire curtis signifiant, cour de ferme, ferme puis village. La formation des toponymes de ce type remonte au Haut Moyen Age et cesse au Xe siècle[3].

Le toponyme « Gueudecourt » serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 1],[4].

Le premier élément Gueude- s'expliquerait par un nom de personne germanique[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Age[modifier | modifier le code]

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • Le 3 janvier 1871, des batteries allemandes tirèrent, depuis Gueudecourt, sur les soldats français situés aux environs de Bapaume[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le village a été particulièrement éprouvé lors de la Première Guerre mondiale. En 1916, au cours de la Bataille de la Somme, le Régiment de Terre-Neuve durement éprouvé à Beaumont-Hamel le 1er juillet, fut envoyé à Ypres puis revint sur le front de la Somme. Le Régiment est affecté à Gueudecourt le 10 octobre 1916.

Le 12 octobre, les Terre-Neuviens s'emparèrent de la première ligne allemande, la tranchée « Hilt ». Malgré le repli de l'Essex Regiment, les Terr-Neuviens parviennent à tenir leur position sous le feu ennemi au prix de lourdes pertes : 120 tués et plus de 100 blessés[6].

Complètement rasé entre 1916 et 1918, le village de Gueudecourt a été reconstruit pendant l'entre-deux-guerres. Trois routes mènent au village : sur chacune est située un cimetière militaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Suzanne Guise    
mars 2008[7] en cours Damien Guise   Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2015, la commune comptait 95 habitants[Note 2], en diminution de 7,77 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
362310310341412416420436423
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408411397382368350342332292
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
310301296135175159144164145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
137106877681104103103103
2013 2015 - - - - - - -
9995-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monument terre-neuvien se situe entre Gueudecourt et Beaulencourt.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument commémoratif de Terre-Neuve[modifier | modifier le code]

Le clocher, témoin de l'église disparue.
Ce monument a été érigé par le gouvernement de Terre-Neuve (Canada) sur l'ancien champ de bataille où les soldats du Régiment de Terre-Neuve ont enlevé aux Allemands la tranchée « Rainbow », en octobre 1916.

Une tranchée sinueuse serpente au pied d'un rocher artificiel surmonté d'une statue de caribou. Le monument est entouré d'arbres qui constituent un bosquet dominant le vallon.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Clocher Saint-Pierre, petit clocher parfaitement invisible à l'approche du village. Il se dresse à l'emplacement de l'église disparue au cours de la Première Guerre mondiale et abrite une cloche.
  • Mairie : l'édifice en brique présente un motif décoratif répété sur sa façade.
  • Statue à Notre-Dame des Orages. Dressée en 1870 pour protéger le village et les moissons[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur de français à l'École normale d'instituteurs d'Amiens, à la suite d'un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Notice géographique et historique sur la commune de Gueudecourt, rédigée par Monsieur Lescarcelle, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. Romania, LIX, 1933
  3. Charles Rostaing, Les Noms de lieux, Paris, Presses universitaires de France, 1969
  4. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3)
  5. Ernest Nègre, op. cit.
  6. http://www.somme14-18.com/memory-place/memoriel-terre-neuvien-gueudecourt
  7. Liste des maires de la Somme
  8. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 267 (ASIN B000WR15W8)