Guet Ndar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vue du quartier

Guet Ndar est un quartier de pêcheurs de Saint-Louis du Sénégal. Trente mille tonnes de poissons transiteraient chaque année par ce port. Des milliers de pirogues s'alignent tous les jours sur la plage.

Description[modifier | modifier le code]

Voici une description de ce quartier obtenue à l'aide de témoignages d'enfants qui y habitent.

C'est un quartier très peuplé et très vivant dont la vie entière se rattache au Djehn, le poisson. Les hommes y habitant sont quasiment tous pêcheurs et partent souvent plusieurs jours de suite pour pêcher au niveau de la Gambie car les eaux sénégalaises sont désormais pauvres en poisson. Les enfants partagent leur temps entre la plage, l'école coranique, l'école primaire et les différentes tâches qu'ils peuvent remplir à la maison. Les femmes pour beaucoup vendent le poisson que récupère leur mari. On peut tout de même trouver du bétail, souvent en semi-liberté sur les routes où circulent voitures, transports en communs, calèches et piétons. Cet endroit vit aussi au rythme des chants de Muezzin qui, s'ils ne se sont pas saturés par l'appareillage sonore, peuvent se révéler très appréciables.

Mais ce n'est pas tout contrairement à ce que pourront raconter certains guides. Dans le quartier où règne l'une des plus grandes densités de population au monde et une pauvreté évidente, on peut apercevoir s'élever l'école primaire Cheikh Toure. Sous l'impulsion de son directeur depuis dix ans Oumar et du président du comité des parents d'élèves Arona, l'école se rit de l'image que l'on a de son environnement et a, il y a quatre ans par exemple, obtenu les meilleurs résultats du Sénégal à l'examen de fin d'école primaire. Ces deux hommes courageux ont réussi à intégrer les parents dans la vie de l'école et à leur redonner espoir dans la réussite de leurs enfants par un autre biais que la pêche. De plus, à l'aide de l'association Fidei, qui travaille depuis plusieurs années avec des élèves de l'école d'ingénieurs Télécom ParisTech, l'école a pu s'équiper progressivement en informatique et possède maintenant selon le ministère concerné la plus belle salle de ce type du Sénégal, notamment grâce au soin que son directeur y a apporté.

En conclusion, ce quartier est très vivant et les blancs auront la joie de voir les enfants les poursuivre en leur criant des "toubabs" - blanc en wolof. Une visite de ce quartier, en calèche ou à pied, n'est pas à oublier si l'on se trouve dans ce recoin idyllique de l'Afrique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]