Guerre et Paix (film, 1956)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre et Paix (homonymie).
Guerre et Paix
Description de cette image, également commentée ci-après

Titre original War and Peace
Réalisation King Vidor
Acteurs principaux
Sociétés de production Ponti-De Laurentiis Cinematografica
Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film historique
Durée 208 minutes
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Guerre et Paix (War and Peace) est un film de guerre d'inspiration historique américano-italien de King Vidor sorti en 1956 avec Audrey Hepburn, son mari Mel Ferrer et Henry Fonda d'après le roman Guerre et Paix de Léon Tolstoï de 1865.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Audrey Hepburn et Henry Fonda
Mel Ferrer et Audrey Hepburn
Audrey Hepburn et Vittorio Gassman

En 1805 à Moscou, les défilés militaires, les fêtes et les bals se succèdent à la cour de Russie du Tsar Alexandre Ier de Russie, bien que les 200 000 hommes de la grande armée dominatrice de l'empereur Napoléon Ier aient envahi toute l'Europe et s'approchent chaque jour un peu plus de la capitale.

La comtesse Natacha Rostov est une jeune femme adolescente romanesque, angélique, pleine de vie, d'enthousiasme et de charme, qui grandit au sein d'une riche famille tendrement unie de la noblesse russe. Le comte Pierre Bezoukhov, humaniste et pacifiste fréquente la maison du comte et de la comtesse Rostov, et parvient à gagner l'amitié de Natacha. Bien que secrètement amoureux de cette jeune femme plus jeune que lui, il épouse sa cousine, la très belle princesse Hélène. Natacha se fiance au très convoité Prince Andrei Bolkonski, veuf depuis peu, le meilleur ami de Pierre, et prévoit de se marier lorsque son fiancé reviendra de la guerre (qui dure 7 ans). Trop jeune, trop seule loin de son fiancé, méprisée par son futur beau-père Natacha s'amourache du frère d'Hélène Bezoukhov, un vaurien qui tente de s'enfuir avec elle; Pierre sauve Natacha du déshonneur mais les fiançailles avec André sont rompues L'ensemble des hommes de l'aristocratie et du peuple russe sont envoyés au front pour défendre la Russie contre l'invasion napoléonienne (de la Bataille d'Austerlitz de 1805 à la campagne de Russie de 1812). De son côté, le peuple russe reçoit la consigne de pratiquer la politique de la terre brûlée et de laisser le chaos dans sa fuite, de prendre tout ce qu'il peut et de brûler tout le reste avant de fuir pour empêcher les 200 000 hommes de Napoléon de trouver jamais aucun refuge, réconfort, nourriture ou repos jusqu'à Moscou. Pierre, pacifiste, rejoint son ami le Prince Andrei Bolkonski sur le front pour observer la guerre. La cruauté des champs de bataille le traumatise. Andrei, après avoir été blessé et fait prisonnier par l'ennemi lors de la bataille d'Austerlitz de 1805, est de nouveau fatalement blessé sur le champ de bataille de Borodino. Natacha et sa famille fuient Moscou, lors d'une halte elle reconnaît André parmi les blessés et va se dévouer à le soigner sans relâche mais il est perdu. Nicolas Rostov vole au secours de la Princesse Marie, soeur d'André, obligée de fuir ses terres en compagnie de son neveu, le fils d'André. Les deux jeunes gens se fiancent.

Le général russe Mikhail Koutouzov met en déroute la grande armée nettement dominatrice de Napoléon en hiver 1812 grâce à une heureuse conjoncture de chance et à son habile stratégie de fuite, d'évitement de bataille et de politique de la terre brûlée scrupuleusement appliquée par tout le peuple sans état d'âme jusqu'à la ville de Moscou entièrement brûlée, et grâce au terrible hiver russe qui anéantit l'armée de Napoléon sans même avoir livré de grande bataille (qui aurait été fatale à la faible armée russe). Pierre, prisonnier des Français depuis qu'il a tenté d'assassiner Napoléon à Moscou, est libéré lors d'une attaque surprise d'un détachement russe mais il voit mourir Pétia, le jeune frère de Natacha.

La paix revient après la victoire russe mais tout semble chaos, deuil et désolation. Les survivants reviennent chez eux où ils ont alors tout à reconstruire...Natacha retrouve Pierre, les épreuves les ont mûris et changés.

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Un nombre record de 8 000 chevaux sont rassemblés pour ce film[1].
  • Cette fresque de King Vidor est une adaptation hollywoodienne d'une œuvre de Léon Tolstoï sur l'histoire de la Russie, la vie et l'état d'esprit de l'aristocratie russe sous le règne d'Alexandre Ier.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

1957 : Golden Globe du meilleur film étranger

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mitchell Symons, Numberland Le monde en chiffres, p. 112, août 2014,Marabout, (ISBN 978-2-501-09102-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Lemaitre, Téléciné, no 65, Fédération des Loisirs et Culture Cinématographique (FLECC), Paris, avril-mai 1957, fiche N° 298.
  • Amédée Ayfre, « Le cinéma au service de la paix »Téléciné, no 65, Fédération des Loisirs et Culture Cinématographique (FLECC), Paris, avril-mai 1957.

Liens externes[modifier | modifier le code]