Guerre civile lituanienne (1700)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre civile lituanienne.
Guerre civile lituanienne (1700)

Informations générales
Date à
Lieu Lituanie, Biélorussie
Issue Victoire de la noblesse lituanienne contre la famille Sapieha
Belligérants
Famille SapiehaNoblesse lituanienne
Commandants
Kazimierz Jan SapiehaGrzegorz Ogiński
Michał Kociełł (pl)
Michał Wiśniowiecki

Batailles

Brześć, Jurbarkas, Olkieniki (en)

La guerre civile lituanienne de 1700 est un conflit entre plusieurs puissantes familles du grand-duché de Lituanie, partie de la république des Deux Nations. La puissante famille Sapieha, la plus puissante du grand-duché, s'oppose à la coalition des familles Radziwill, Wiśniowiecki, Pac (en) et Oginski (en).

Déroulement du conflit[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIe siècle, la famille Sapieha contrôle les postes clefs du Grand-Duché de Lituanie. Kazimierz Jan Sapieha est grand hetman de Lituanie, son fils Aleksander Paweł est grand maréchal, Benedykt Paweł est grand trésorier de Lituanie (pl), Kazimierz Władysław est voïvode de Trakai, Jerzy Stanisław est grand écuyer de Lituanie (pl) et Michał Franciszek général de cavalerie. La famille Sapieha a tellement d'influence à la cour royale qu'elle fait de l'ombre aux autres grandes familles Lituaniennes qui finissent par créer contre elle une coalition.

En 1694. Kazimierz Sapieha, qui à bien du mal à payer ses soldats, leur fait prendre leurs quartiers d'hiver sur les terre de Konstanty Brzostowski (pl), l'évêque de Vilnius. Le 18 avril il est excomunié par Brzostowski. Lors des élections royale de 1697, Sapieha soutient la candidature de François-Louis de Bourbon-Conti alors que la noblesse lituanienne soutient celle d'Auguste II.

Grzegorz Ogiński et Michał Kociełł (pl), convainquent la noblesse de se révolter. Mais ils sont vaincus dans les batailles de Brześć et Jurbarkas. Un compromis est signé à Varsovie, mais aucun des partis n'est satisfait.

La situation s'enflamme à nouveau au début de 1700 lorsque Kazimierz Sapieha échappe à un attentat. Peu après, Karol Radziwiłł est nommé maréchal du tribunal de Lituanie. Les Sapiehas prennent cela comme un affront personnel. Le , les Sapieha sont vaincus à la bataille d'Olkieniki (en) (près de Valkininkai (en) dans la Lituanie actuelle). Ils perdent définitivement leur hégémonie.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le Palais de Roujany, demeure des Sapieha, est réduit en cendres par les troupes de Michał Wiśniowiecki

Au lendemain de la guerre civile, les troubles se poursuivent dans le grand-duché. Les magnats se disputent le contrôle des offices et des terres de la famille Sapieha.

Alors qu'il comptait tirer parti de la rivalité entre les Sapieha et la noblesse lituanienne pour renforcer son autorité et s'est abstenu d'arbitrer clairement la situation, Auguste II a bien mal évalué la situation. Quand éclate la grande guerre du Nord, le grand-duché et la république des Deux Nations sont en position de faiblesse.

Sources[modifier | modifier le code]