Guerre civile européenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La guerre civile européenne est une construction historique a posteriori selon laquelle les conflits européens de la première moitié du XXe siècle sont en réalité un seul et même conflit, similaire à la guerre de Trente Ans.

Au XIXe siècle, Victor Hugo avait déjà exprimé l'idée qu'« une guerre entre Européens est une guerre civile »[1]. De même, selon André Maurois, le maréchal Lyautey s'exclama le , en apprenant la déclaration de guerre allemande : « Mais ils sont fous ! Une guerre entre Européens, c'est une guerre civile... C'est la plus énorme ânerie que le monde ait jamais faite ! »[2],[3].

Définition de la notion[modifier | modifier le code]

Ernst Nolte est le premier à proposer le concept dans son ouvrage La Guerre civile européenne. 1917-1945, paru en Allemagne en 1987 : celui-ci entraîne une polémique qualifiée de « querelle des historiens », Ernst Nolte étant accusé d'exonérer le nazisme de sa barbarie en le présentant comme une réaction au communisme[4],[5]. A feu et à sang, de la guerre civile européenne, 1914-1945, ouvrage d'Enzo Traverso paru en 2007, reprend le concept sous un angle[Lequel ?] différent[4].

Viennent à l'appui de cette thèse :

  • la proximité religieuse, culturelle, linguistique et ethnique des États concernés ;
  • la relative nouveauté de leurs frontières pour certains d'entre eux ;
  • la proximité familiale de certains des souverains ;
  • la rapidité avec laquelle les élites de ces pays se sont rapprochées pour créer après-guerre les divers projets politiques européens[réf. nécessaire].

Événements[modifier | modifier le code]

Il n'y a eu de facto que peu de périodes de paix réelle en Europe dans la première moitié du XXe siècle. Les États utilisent largement la force pour régler leurs questions ethniques, frontalières et territoriales. Outre les deux guerres mondiales, l'Europe a ainsi connu de nombreux conflits ou des situations pré-conflictuelles ou de violence contre les populations, des coups d’État, des violations de traités, etc. :

Pendant toute cette période, l'Europe connaît en outre une puissante agitation politique dans de nombreux pays, marquée par des tentatives de coup d'État ou des coups d'État réussis, des assassinats politiques, des situations insurrectionnelles ou proches de la guerre civile, la multiplication des régimes dictatoriaux et une forte radicalisation entre communisme et nationalisme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]