Guerre Chu-Han

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La guerre Chu-Han (chinois : 楚漢相爭 ou 楚漢春秋, pinyin : Chǔ Hàn xiāngzhēng) est une période de trouble survenue en Chine à la fin de la dynastie Qin, de 206 à 202 av. J.-C. Elle se termine avec l'instauration de la dynastie Han.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Après la disparition des Qin, Xiang Yu divisa le territoire en 19 principautés. Il se débarrassa du prince Huai de Chu et n’honora pas sa promesse : il partagea Guanzhong entre trois généraux Qin qui l’avaient rejoint, Zhang Han (章邯), Sima Xin (司馬欣) et Dong Yi (董翳). Liu Bang fut nommé prince de Han (Sichuan, Chongqing, au sud du Shaanxi), avec pour capitale Hanzhong. Mais les distributions de terre de Xiang Yu étaient mal acceptées et entrainèrent des soulèvements. Alors qu’il luttait contre les rebelles, Liu Bang revint à Xianyang et occupa Pengcheng (彭城), territoire de son rival.

La guerre entre eux dura cinq ans (-206 ~ -202). Avec Xiao He, Zhang Liang (張良) et Han Xin (韓信) pour principaux aides, Liu Bang prit peu à peu l’avantage sur son adversaire, avec lequel il négocia un accord : à lui les territoires à l’ouest de la rivière Honggou (鴻溝), à Xiang Yu l’est. Plus tard, il analysera lui-même la raison de sa victoire, disant qu’il avait su reconnaitre chez les autres des talents supérieurs aux siens et les utiliser, mais Xiang Yu, trop confiant en lui, n’avait pas su faire cas de ses subordonnés. Néanmoins, sa supériorité résidait aussi dans un réalisme ne s’embarrassant pas de scrupules : il obtint la victoire finale par une ruse. Il n’avait en effet jamais eu l’intention de respecter l’accord et attaqua Xiang Yu alors que celui-ci ne s’y attendait pas.

En effet, alors qu'il se repliait sur Hanzhong avec son armée, Liu avait suivit une suggestion de son conseiller Zhang Liang ː à l'époque,les routes qui menent jusqu'à cette citée sont difficillement praticables et sont pour parties faites de planches en bois soutenues par des charpentes. Suivant l'avis de Zhang, Liu avait fait détruire les parties des routes qui étaient en planches de bois après son passage, afin d’arrêter les éventuels poursuivants[1]. Ensuite, il feint de réparer ces même routes de planches pour faire croire à Xiang Yu qu'il allait attaquer trois rois toujours fidèles aux Qin. En réalité, pendant les pseudo-réparations, son généralissime Han Xin pris une autre route pour attaquer Chencang, la base principale de Xiang Yu. Aujourd'hui encore, un proverbe chinois dit « ouvertement réparer les routes de planche, secrètement marcher sur Chencang » (明修栈道, 暗渡陈仓) pour décrire ce stratagème.

Le vaincu se suicida ainsi que sa concubine Yu Ji (cette histoire a inspiré une pièce de théâtre célèbre, elle-même en toile de fond du film Adieu ma concubine de Chen Kaige) et l’empire appartint à Liu Bang. De même, il se débarrassera sans scrupules d’anciens compagnons à qui il devait son succès, dont Han Xin, à qui le Shiji prête ce commentaire désabusé : « Le lapin pris, on cuit le chien ; les oiseaux disparus, l’arc est mis au rebut »[2].

Liu Bang proclama la dynastie Han le premier mois de -202. Il établit sa capitale tout d'abord à Luoyang, puis à Chang'an. Il fit commencer son règne en -208, annulant rétrospectivement la période de lutte contre Xiang Yu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sima Qian traduit par Burton Watson
    [汉]司马迁,史记,传8,高祖本纪。
  2. jiaotu si lianggou peng ; gaoniao jin lianggong cang 狡兔死 良狗烹;高鳥盡 良弓藏

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sima Qian (120 av.J.-C.). Records of the Grand Historian. Traduit par Burton Watson, Trois Volumes (Révisés en 1993), Columbia University Press. Han Dynasty I. Livre 8, The Basic Annals of the Emperor Gaozu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]