Guerilla Poubelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guerilla Poubelle
Description de cette image, également commentée ci-après

Guerilla Poubelle, en concert en 2016.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Punk rock
Années actives Depuis 2003
Labels Crash Disques, Guerilla Asso, PIAS
Site officiel gxp.guerilla-asso.com
Composition du groupe
Membres Till Lemoine
Paul Pechenart
Anthony Sanchis
Anciens membres Koj
Cham
Axel
Jokoko
Ken
Alex
Jamie

Guerilla Poubelle (GxP) est un groupe de punk rock français, originaire de l'agglomération parisienne. Le groupe compte plus de 700 concerts à son actif en Europe, en Amérique du Nord et au Japon. Leur configuration musicale est celle du power trio, c'est-à-dire : basse, guitare, batterie.

Les membres du groupe s'investissent aussi dans d'autres projets musicaux : Paul Péchenart joue aussi dans Stygmate, Tomorrow Massacre, Bien à Toi et dans le projet solo de son père Paul Péchenart. Till Lemoine fait de la guitare dans Mon Autre Groupe et Maladroit. Anthony Sanchis fait également partie des groupes Intenable et Quitters et joue de la batterie, de la basse, de la guitare électrique et de la guitare acoustique dans son projet solo Mauvaise Pioche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2003–2006)[modifier | modifier le code]

Guerilla Poubelle au Festival J'Veux du Soleil, à Comines en Belgique, en juin 2006.

Guerilla Poubelle est formé en 2003 à la suite de la séparation du groupe Les Betteraves. Celui-ci compte Till au chant et à la guitare, Koj à la basse et aux chœurs et Chamoule à la batterie. Le groupe se démarque bien avec la présence de Jokoko qui dessine et peint sur scène pendant les concerts avant d'offrir ses œuvres au public. Très vite, à la fin de l'année, le groupe sortira sa toute première démo quatre titres, intitulée Dégoût et des Couleurs. On peut y retrouver dessus des titres phares tels que Mon Rat s'appelle Judas ou Être une femme.

En 2004, une deuxième démo voit le jour ainsi qu'un split avec les bretons de Butter Beans. Le groupe s'enfermera en studio de juillet à décembre pour enregistrer « eux-même » leur premier album, intitulé Il faut repeindre le monde… en noir, qui sortira l'été suivant. Celui-ci comportera 19 titres et marquera le début de Guerilla Poubelle. Les membres affirmeront « l'avoir réalisé avec beaucoup de difficulté et avoir failli abandonné un certain nombre de fois. » Ce premiuer album studio se vend à plus de 20 000 exemplaires[1].

En 2005, le trio publie un split, intitulé Ninjas and Guerilleros, en compagnie du groupe japonais Coquettish, avec leur tout nouveau batteur Axel. Il s'en suivra une tournée de plus de 200 dates en Europe et au Japon jusque fin 2006 avec des groupes tels que Coquettish, Eric Panic ; ainsi que le clip de leur titre Demain il pleut. À cette même période, le groupe se rendra également au Québec afin d'y donner une série de concerts. Ceux-ci seront réexpédiés en France pour ne pas posséder de permis de travail et de validation d'emploi.

Punk=Existentialisme (2007–2012)[modifier | modifier le code]

Till, au chant et à la guitare présent au cours de toute l’histoire du groupe.

En 2007, Guerilla Poubelle s'octroie une pause pour retourner en studio dans le but d'enregistrer leur deuxième album Punk=Existentialisme, qui sortira le 29 octobre de la même année. Un album 16 titres enregistré avec leur nouveau batteur Alex (Leptik Ficus, Les Rasoirs Electriques, Raincheck) et qui sera agrémenté du DVD Ceci n'est pas une fiction, un documentaire de 90 minutes retraçant la tournée du groupe en 2006. Cette année sera également marquée par la sortie du split Petit hommage entre amis avec leurs amis de Justin(e) et Dolorès Riposte, celui de Ipod Sucks avec Sons of Buddha ainsi qu'une compilation enregistrée en Angleterre, intitulée The Shame of Punk to Come. Jokoko quittera le groupe à la fin de l'année. En 2008, le bassiste Koj quitte le groupe[2]. En novembre 2008, le groupe conclut un accord avec le label Asian Man Records pour la distribution de leurs albums aux États-Unis[3].

En 2009, le groupe sera de retour au Québec pour une tournée avec leur nouveau bassiste Ken. En février 2009, ils sont également dévoilés pour le Free Edge Fest 2009 pour le samedi 11 avril au Mans aux côtés de groupes comme Mad Sin et The Unseen[4]. Après la sortie d'un vinyle 7", intitulé Rats in Paris, aux États-Unis, le groupe en profite pour enregistrer un nouvel EP cinq titres, Pas de bonne raison. Le morceau-titre homonyme est publié en juillet 2009 sur leur page MySpace[5]. Forest, du groupe Forest Pooky, chante en anglais sur certains titres. Ils tourneront aussi le clip de la chanson Tapis roulant, tirée de leur dernier album. À peine rentré, Guerilla Poubelle annonce déjà une tournée Kill Tour Elite en France et en Belgique avec les groupes Nina'School et Charly Fiasco prévue pour l'automne. Le 28 octobre, le groupe sortira leur split commun 12 titres avec Charly Fiasco. Le 19 décembre 2009, Guerilla Poubelle, alors en concert à Mont-de-Marsan, annonce qu'il n'y aura plus de dates en France avant 2011.

Les activités du groupe seront réduites durant l'année 2010. Après une tournée en Allemagne et aux Pays-Bas en mars 2010, chacun des membres profite de cette pause pour se consacrer à leurs autres projets (Maladroit, Mon Autre Groupe, Les Rasoirs Électriques, Personne). En juin 2010, Guerilla Asso met un nouveau sampler à télécharger gratuitement à disposition[6]. Le 2 juin 2011, après un retour sur scène, et une tournée en France durant le 19 mars à la Belleviloise (Paris) accompagné de Vulgaires Machins et Poésie Zéro[7], le groupe sort une compilation de onze titres, intitulée C'était mieux avant, regroupant l'intégralité des titres enregistrés avec la formation du moment et éparpillés sur différents splits et autres titres bonus. Le 11 juin, Jokoko refait une apparition auprès du groupe lors du Ten O'Rock Festival, à Eurville-Bienville, en dessinant et en chantant sur certains titres. Après une série de concerts durant le printemps et l'été 2012, Ken et Alex annoncent sur les réseaux sociaux quitter Guerilla Poubelle. Le 12 décembre 2012, après plusieurs mois d'absence, le groupe se produit pour la première fois avec Paul Péchenart à la batterie et Jamie Ryan à la basse sur la scène de la pizzeria Le Rigoletto à Paris, à l'occasion d'un concert « secret », annoncé une semaine à peine auparavant. À la fin 2012, le groupe compte plus de 400 concerts joués[1].

Amor Fati (2013–2014)[modifier | modifier le code]

La nouvelle formation du groupe déclare sur leur site internet avoir certains gros projets en préparation pour le groupe pour 2013. Une semaine plus tard, Guerilla Poubelle rentre à nouveau en studio. Le 15 janvier 2013, le groupe sort un nouvel EP trois titres intitulé C'est pas comme si c'était la fin du monde[8]. Le clip de Marx et L'Histoire sera mis en ligne le 4 mai. Au cours de cette année, Guerilla Poubelle empilera quatre tournées[9] en Europe avec des groupes comme Great Cynics, Lisaapeur, Brutal Chérie, Justin(e), Diego Pallavas, Intenable, et Nichiels ; ainsi qu'un concert au Pouzza Fest de Montréal le 18 mai. Au cours de l'été, le groupe annonce être entré en studio. En octobre 2013, Guerilla Poubelle sort officiellement son troisième album 14 titres Amor Fati[10],[11].

Courant avril 2014, le trio parisien part à nouveau sur les routes d'Europe. Le 6 mai 2014, le groupe annonce une nouvelle tournée pour l'été au Canada ainsi qu'aux États-Unis avec Direct Hit!. Ils y tourneront les clips de Carcassonne et 50 euros, extraits de leur dernier album, qui ne sortiront que l'année suivante. À leur retour en France, Guerilla Poubelle annonce sur leur site une nouvelle tournée en France et en Belgique avec Charly Fiasco et Brutal Chérie[12]. Le clip Le Retour à la terre sort le 29 août. En octobre 2014, Anthony Sanchis devient officiellement le nouveau bassiste du groupe.

Tournées (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Guerilla Poubelle, au Hafen Rock en 2016.

En février 2015, Guerilla Poubelle s'envole pour une nouvelle tournée dans plusieurs pays d'Europe accompagnés des américains de Arms Aloft après avoir enregistré un split commun Tâches noires vivantes. Le vinyle sortira un mois plus tard. Le groupe partira pour une tournée de trois jours en Angleterre début avril 2015. À l'occasion du 10e anniversaire de la sortie du premier album Il faut repeindre le monde… en noir, Guerilla Poubelle décide de sortir une version de l'album en format vinyle et de le jouer dans son entièreté au Pouzza Fest de Montréal le 15 mai, et au This Is My Fest de Paris le 22 mai.

Courant juillet 2015, le groupe repart en tournée commune avec les québécois de Fortune Cookie Club. Le 26 septembre 2015, Guerilla Poubelle donne pour la première fois un concert sans Till Lemoine au Boripunk Festival à Hautrage, celui-ci ayant été absent pour raisons de santé. En octobre 2015, le groupe part pour une seconde tournée aux États-Unis aux côtés de Arms Aloft, baptisée It's Gonna Be Alright... En 2016, ils participent au au Hafen Rock. En novembre 2016, ils sont annoncés à l'Entrepôt d'Arlon avec Batushka, Malignancy, et Black Bomb A[13].

Engagements[modifier | modifier le code]

Le groupe refuse de s'inscrire à la SACEM, limite le prix de leurs places de concert et de leurs albums. Till Lemoine est lui-même membre de l'association de concerts Guerilla Asso qui aide à la culture musicale sur Paris (concerts, festivals, ...). Tous les membres de Guerilla Poubelle refusent de vivre de leur musique et conservent un emploi hors du groupe, choix de vie revendiqué dans la chanson Punk Rock is Not a Job (sur l'album Punk = Existentialisme)[14].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Cham - batterie (2003-2005)
  • Axel - batterie (2005-2006)
  • Koj - basse, chant (2003-2008)
  • Jokoko - chœurs (fait partie du groupe depuis sa formation, mais il n'est plus un membre complètement actif du groupe, il s'occupe maintenant de sa carrière dans la peinture)
  • Alex - batterie (2007-2013)
  • Ken - chant, basse (2008-2013)
  • Jamie - chœurs, basse (2013-2014)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Splits[modifier | modifier le code]

Démos[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

  • Brainwash°, de Coquettish
  • 500 Channels°, de Choking Victims, renommée 500 Chaînes
  • Sunday Bloody Sunday, de U2, renommée Glace au Sang à cause du sundae, la glace de MacDonald's
  • Incolore et Délavé, de Zabriskie Point
  • Zwibir 2, des Betteraves (ancien groupe de Till et Koj)
  • Bah, de Bloom
  • Darling, de Crass
  • Je suis pas menteur, des Sheriff
  • Pacifier°, de Kid Dynamite
  • Hey Suburbia, de Screeching Weasel
  • Echec et Mat, de Charly Fiasco
  • Le Monde à l'envers, de Leptik Ficus

Les chansons marquées d'un ° ont été réécrites en français. À l'occasion de concerts, le groupe a déjà fait d'autres reprises, mais de manière moins sérieuse, qui s'apparentent à des parodies.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : DVD + CD Live à Saint-Geniès-de-Malgoirès avec Les Vilains Clowns, Leptik Ficus, Blurp! et Radio Bistro
  • 2007 : Ceci n'est pas une fiction, DVD vendu avec le CD Punk = Existentialisme de Guerilla Poubelle, un documentaire filmé et réalisé par Fifou retraçant la vie du groupe pendant leur tournée de 2006 en France, au Québec et au Japon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « News - On continue avec Guerilla Poubelle ! », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  2. « News - Guerilla Poubelle - 1 », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  3. « News - Asian Man Records et Guerilla Poubelle », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  4. « News - Free Edge Fest 2009 », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  5. « Un nouveau titre de Guerilla Poubelle », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  6. « News - Nouveau sampler de Guerilla Asso », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  7. « News - Guerilla poubelle retour au taf pour 2011 », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  8. « News - Un EP pour Guerilla Poubelle », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  9. « L'argent et les meufs, c'est les plus mauvaises raisons de faire de la musique » - Guerilla Poubelle, la vie, sur StreetPress, (consulté le 13 juin 2017).
  10. « News - Des infos sur le prochain album de Guerilla Poubelle », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  11. « GUERILLA POUBELLE - Amor Fati (Guerilla Asso) - 22/05/2014 @ 08h14 », sur VS-Webzine (consulté le 13 juin 2017).
  12. « News - Guerilla Poubelle en tournée », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  13. « News - Les 20 ans de l'Entrepôt à Arlon », sur Shoot Me Again (consulté le 13 juin 2017).
  14. « Punk Rock is not a job : interview de Till de Guerilla Poubelle », sur blogs.mediapart.fr, (consulté le 13 juin 2017).
  15. « Inferno, by Guerilla Poubelle », sur Guerilla Poubelle (consulté le 16 septembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :