Gueorgui Pavlovitch Ignatiev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Ignatiev.

Gueorgui Pavlovitch Ignatiev
Георгий Павлович Игнатьев
Illustration.
Fonctions
Assistant du personnel au Haut-commissariat du Canada au Royaume-Uni
Ambassadeur du Canada en Yougoslavie
En fonction depuis
Représentant permanent auprès de l'Otan
Ambassadeur du Canada aux Nations-Unies
Biographie
Nom de naissance Gueorgui Pavlovitch Ignatiev
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Pétersbourg
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Toronto, (Canada)
Nationalité Russe / Canadien
Conjoint Alison Grant
Enfants Mikhaïl Gueorguievitch Ignatiev
Diplômé de Université de Toronto, Université d'Oxford
Profession Diplomate

Gueorgui Pavlovitch Ignatiev

Comte Gueorgui Pavlovitch Ignatiev. (En alphabet cyrillique : граф Георгий Павлович Игнатьев). Né le 16 décembre 1913 à Saint-Pétersbourg, décédé le 10 août 1989 à Toronto (Canada). Diplomate canadien d'origine russe. Pendant cinquante ans, il exerça une carrière diplomatique.

Famille[modifier | modifier le code]

Le comte Gueorgui Pavlovitch Ignatiev est issu d'une famille de la noblesse russe, il eut pour ascendant Fiodor Akinfovitch Biakont[1]. Né à Saint-Pétersbourg il est le fils du comte Pavel Nikolaïevitch Ignatiev, un proche conseiller de Nicolas II de Russie et l'avant-dernier Ministre de l'Instruction publique du tsar (9 janvier 1915 au 27 décembre 1916), et de la princesse Natalia Nikolaïevna Mechtcherskaïa (1877-1944). Fille du prince Nikolaï Petrovitch Mechtcherski (1829-1901) et de son épouse Maria Alexandrovna Panina (décédée en 1903)[2].

Mariage[modifier | modifier le code]

Le comte Gueorgui Pavlovitch Ignatiev épousa Alison Grant. Deux fils naquirent de cette union dont :

Biographie[modifier | modifier le code]

Le comte Pavel Nikolaïevitch Ignatiev père du comte Gueorgui Pavlovitch Ignatiev

L'Empire de Russie[modifier | modifier le code]

Après la Révolution de février, le père de Gueorgui Pavlovitch fut soumis à un interrogatoire dirigé par la Commission d'enquête du gouvernement provisoire, elle enquêta sur des possibles activités illégales de l'ex-ministre de Nicolas II. En juillet 1917, le jeune Ignatiev suivit sa famille à Kislovodsk. En octobre 1918, son père fut arrêté comme otage par la Tcheka et envoyé à Piatigorsk, mais grâce à son excellent travail au Ministère de l'Instruction publique, le conseil de Kislovodsk demanda sa libération. Dans son livre L'Album russe il fait référence au fait qu'il ait accepté de quitter la prison qu'après une demande de libération de deux otages. Les otages furent tués quelque temps plus tard par les Bolcheviks[3].

L'exil[modifier | modifier le code]

En janvier 1919, Le jeune Gueorgui Pavlovitch et sa famille s'installèrent à Novorossiisk, puis, en mars 1919, en Bulgarie. La famille Ignatiev se réfugia en France puis, en juillet 1920, s'installa en Grande-Bretagne. Gueorgui Pavlovitch fréquenta l'école Saint-Paul de Londres. En 1932, la famille Ignatiev quitta la Grande-Bretagne pour s'installer au Canada. À son arrivée à Toronto, il fut inscrit au Lower Canada College, sa scolarité se poursuivit à l'Université de Trinity College puis à l'Université de Toronto. Bénéficiant de la bourse Rhodes, il put poursuivre ses études à l'Université d'Oxford[4].

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Insigne du Royal Artillery.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le comte Ignatiev s'engagea dans le Royal Artillery où travailla dans le renseignement photographique. En 1940, il entra au Ministère des Affaires étrangères canadien. Il occupa le poste d'assistant personnel de Vincent Massey[5] au Haut-commissariat du Canada au Royaume-Uni. Ce fut au cours de cette période de sa vie, que le comte tissa des liens d'amitié avec Lester B. Pearson, en 1963, ce dernier devint Premier ministre du Canada[4]. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le comte Ignatiev a également servi en qualité de délégué de guerre du Canada au Comité international de la Croix-Rouge[6].

Période d'après-guerre[modifier | modifier le code]

Mikhaïl Gueorguievitch Ignatiev, fils du comte Gueorgui Pavlovitch Ignatiev

Gueorgui Pavlovitch Ignatieff fut un personnage clé dans la diplomatie et les relations internationales du Canada pendant la période d'après-guerre. De 1956 à 1958, il fut ambassadeur du Canada en Yougoslavie. Il démontra une grande compétence au cours de sa mission diplomatique dans ce pays de l'Est. De 1963 à 1966, il représenta le Canada aux Nations unies. De 1968 à 1969, il présida le Conseil de sécurité des Nations unies. De 1963 à 1966, il fut représentant permanent du Canada auprès de l'OTAN. En 1984, il représenta le Premier ministre canadien John Turner lors des discussions sur le désarmement[7].

« Ignatieff ne fut aucunement impressionné par la politique étrangère de Pierre Elliott Trudeau appliquée par son gouvernement entre les années 1970 et 1980. En outre, il ne craignit pas de provoquer les fonctionnaires du gouvernement. Il plaida pour le réalignement prudent de la politique de défense du Canada, et une interdiction des essais nucléaires. Comme son mentor Lester B. Pearson, le comte Ignatiev a cru en l'interdépendance des nations, et avait une prescience aiguë des menaces imminentes de la terreur, l'effondrement économique et la dégradation de l'environnement »[8],[9].

De 1972 à 1979, le comte occupa le poste de recteur à l'Université de Trinity College, puis de 1980 à 1986, il remplit les fonctions de chancelier de l'Université de Toronto.

Gueorgui Pavlovitch Ignatiev a été décrit comme le meilleur gouverneur général que le Canada ait connu[10].

Les Mémoires de George Ignatieff furent publiées sous le titre de The Making of a Peacemonger, publié en 1985 par l'University of Toronto Press. (ISBN 978-0802025562)

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

Le comte Georgui Pavlovitch Ignatiev décéda le 10 août 1989 à Toronto. Il fut inhumé aux côtés de ses parents dans le cimetière Saint-Andrew à Melbourne (Québec)[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Diplômes et distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Le comte Gueorgui Pavlovitch Ignatiev reçut huit diplômes honorifiques d'universités canadiennes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.russianfamily.ru
  2. ru.rodovid.org
  3. Michael Ignatieff. Album russe. — 1996. - Journal Neva 1996. —page 232 (ISBN 5-87516-060-8)
  4. a et b www.cic.gc.ca
  5. D.R. Davies, (rédacteur en chef). Canada From Afar: the Daily Telegraph Book of Canadian Obituaries, p.194 - 195.. Toronto, Dundurn Press, 1996.
  6. Greenhous B. "C" Force to Hong Kong. Canadian Catastrophe. Toronto, Dundurn Press, 1997
  7. www.cic.gc.ca
  8. peacemagazine.org
  9. peacemagazine.org
  10. Canada from Afar: The Daily Telegraph Book of Canadian Obituaries by David Twiston Davies and Conrad Black (Jul 25, 1996) p. 196 Toronto, Dundurn. Press, 1996
  11. www.interment.net
  12. www.gg.ca
  13. www.unac.org

Liens externes[modifier | modifier le code]