Gueorgui Koventchouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gueorgui Kovenchuk
2013 Gaga Kovenchuk Lito-2.JPG
Peintre Gaga Kovenchuk. 17.04.2013.
Naissance
Décès
Nom de naissance
Георгий Васильевич (Гага) Ковенчук
Nationalité
russe
Activité
Formation
Distinction
Artiste honoré de la fédération de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gaga Gueorgui Vassilievitch Koventchouk (en russe : Гага Георгий Васильевич Ковенчук ; ) est un peintre, graveur et écrivain soviétique et russe.

Artiste peintre, graphiste, imagier-peintre des livres et affiches, graveur (eau-forte, aquatinte, lithographie, linogravure, xylographie, monotype, sérigraphie, pochoir), il s’occupait également de la céramique. Artiste émérite de Russie, membre de la section des graphistes de l’Union des peintres de Saint-Pétersbourg, membre de l’Union des journalistes. Participant de l’association créative des peintres des affiches « Boyévoï karandach » (Crayon combatif / Боевой карандаш).

Biographie[modifier | modifier le code]

Gueorgui Koventchouk est né à Léningrad le . Sa mère est la peintre scénographe de théâtre Nina Nikolaevna Koventchouk (elle a notamment travaillé au Théâtre Akimov) et son grand-père est le peintre avant-gardiste Nikolaï Koulbine.

Gueogui Koventchouk a fait ses études d’abord à l’Ecole de l’art secondaire puis à la faculté d’art graphique de l'Institut de peinture, sculpture et architecture I. E. Repine de Léningrad (1954-1960) dans l’atelier de A. F. Pakhomov. La soutenance de son diplôme a été faite sur la base d’une série d’affiches.

Le peintre a beaucoup dessiné comme illustrateur pour plusieurs maisons d’édition et revues : Avrora (dont il a été chef peintre de 1969 à 1972), Koster, Mourzilka (depuis 1975) et autres. Pendant toute sa vie Koventchouk a travaillé comme imagier-peintre de livres, illustrant les œuvres des écrivains russes du XXe siècle ; certains de ces livres ont été publiés à l’étranger, comme le recueil de nouvelles de Mikhaïl Zochtchenko paru en 2011 au Japon. Les plus célèbres livres illustrés par lui sont les Extraits des carnets d’écrivain (Из записных книжек) d'I. A. Ilf (plusieurs fois réédité) et La Punaise (Клоп), pièce de Vladimir Maïakovski éditée en 30 000 exemplaires. En 1975, il obtient pour son travail d’illustrateur-graphiste de cette œuvre le prix du Meilleur livre de l’année et en 1994 la médaille d’argent de la Biennale internationale de peintres graphistes à Brno (République Tchèque).

En 2013, une nouvelle édition de La Punaise a été éditée en tirage limité (50+20 exemplaires) en format du Livre d'artiste et en sérigraphie[1],[2],[3].

Dans les années 1980-2000, Gueorgui Koventchouk a beaucoup voyagé. Pendant plusieurs années, il a régulièrement vécu et travaillé en France, à Paris, et dans plusieurs autres pays d’Europe (Suède, Angleterre, Allemagne, Pologne, Monaco, Finlande etc), mais aussi aux États-Unis, au Japon, en Chine et en Tunisie. Une place à part dans son héritage artistique revient aux séries de peintures et œuvres graphiques (par exemple, Moulin Rouge[4]) créées à Paris dans la Rue Lepic. Pendant toute sa carrière, le peintre a collaboré avec plusieurs hommes illustres de l’époque, parmi lesquels on peut citer Georg Solti, Alexeï Kroutchenykh, Alexeï Khvostenko, Marc Chagall, Lili Brik, Marlene Dietrich, Otar Iosseliani, Daniil Granine, Sergueï Dovlatov[5],[6].

En 2003, le peintre s’est vu attribuer la médaille d’argent de l’Académie russe des beaux-arts.

Gueorgui Vassilievitch Koventchouk est mort à Saint-Pétersbourg le . Il est enterré au cimetière orthodoxe de Smolensk à Saint-Petersbourg[7].

Rétrospectives de l’artiste[modifier | modifier le code]

Gueorgui Vassilievitch Koventchouk a participé à de nombreuses expositions nationales russes et étrangères depuis 1956. Ses projets d’artiste ont été présentés dans plusieurs pays du monde (Russie, Grande-Bretagne, Suède, Monaco, Allemagne, États-Unis et autres).

  • GAGA Gueorgui Vassilievitch Koventchouk. 1933-2015. Palais de Marbre (Saint-Pétersbourg), Musée National Russe, Saint-Pétersbourg, 2015[8],[9];
  • George (Gaga) Kovenchuk. I.B. Clark Gallery (New Hope, Pennsylvanie). 2015[10].
  • Gaga peint «La Punaise». KGallery, Saint-Pétersbourg, 2013;
  • Je me suis appelé Gaga. Salon Bleu de l’Union des peintres de Saint-Pétersbourg, 2012;
  • Deux peintres (ensemble avec le fils Alexei Koulbine). Appartement-musée de Vladimir Nabokov, Saint-Pétersbourg, 2012;
  • Gueorgui Koventchouk. Interférence – Japon et pas seulement... Galerie AYA, Saint-Pétersbourg, 2007;
  • Oh, ce Midi. Oh, cette Nice... Galerie de peinture de Koursk au nom de A. A. Deineka, 2007;
  • Oh, ce Midi. Oh, cette Nice... Galerie de peinture régionale de Tambov, 2006;
  • Koventchouk. Galerie Matisse club, Saint-Pétersbourg, 2005;
  • GAGA. Galerie Pastor Gismondi (Monte Carlo, Monaco, 2004, 2005);
  • Echoué au Moulin Rouge. Galerie Matisse club, Saint-Pétersbourg, 2003;
  • GAGA. Galerie «W», Paris (2002, 2003);
  • Gueorgui Koventchouk. Perception du monde. Palais de Marbre (Saint-Pétersbourg), Musée National Russe, Saint-Pétersbourg, 2002;
  • Œuvres de Gueorgui Koventchouk. Borée, Saint-Pétersbourg, 2000;
  • GAGA. Galerie «W», Paris, 1998.
  • GAGA. Galerie Alexander, Berlin, 1998.
  • GAGA. Galerie Perspective, Heuchelheim, Germany, 1997.
  • GAGA. Fine Art Gallery, Londres, 1990.
  • GAGA. Galerie Aronowitsch i Trosa Kvarn, Trosa, Sweden (1988, 1989, 1990).
  • Travaux de Gueorgui Koventchouk. Maison des écrivains, Saint-Pétersbourg, 1982;
  • Gueorgui Koventchouk. Rédaction de la revue Avrora, Saint-Pétersbourg, 1981;
  • Œuvres de Gueorgui Koventchouk. Magasin-salon «Léningrad», Saint-Pétersbourg, 1977;
  • Travaux de Gueorgui Koventchouk. Maison de café du Jardin d’Eté, Saint-Pétersbourg, 1971.

Œuvres dans les collections des musées[modifier | modifier le code]

Теxtes de G. V. Koventchouk[modifier | modifier le code]

  • Je me suis appelé Gaga (livre-album). – Saint-Pétersbourg, NP-Print, 2012, 318p. (Rus);
  • A Léningrad Pétersbourg était plus présent (interview). – Nevskoïé Vremya, . (Rus);
  • Appartement № huit et autres choses [recueil de récits]. – Saint-Pétersbourg, NP-Print, 2011, 318p. (Rus);
  • Extraits des notes du peintre. – Zvezda, 2009, № 6. (Rus);
  • Qu’est-ce que le formalisme dans la peinture et comment le pouvoir soviétique l’a combattu. – Gorod 812, . (Rus);
  • Débarquement à Monte-Carlo, – NoMI, 2004, №4. (Rus);
  • Un mois à BAM, - Moscou, Sovietski khoudojnik (Peintre soviétique), 1978, 74p. avec ill. (Rus);
  • A propos du pétrole, – Moscou, Detskaïa literatoura (Littérature pour enfants), 1975. (Rus);
  • Pour tous ceux qui veulent voir (à l’occasion du jubilé d’Henri Matisse), – Koster, 1969, №12. (Rus).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaga Koventchouk. Livre d'artiste/ Imprimée en sérigraphie. La Punaise-2013
  2. (ru) G. Koventchouk, A. Borovski, A. Paryguine, Gueorgui Koventchouk (Gaga) peint «La Punaise», Saint-Pétersbourg, Ed. de Timofei Markov, 2013, p. 141—165
  3. Gaga Kovenchuk Artist's book/ Publishing house of Timofey Markov
  4. Gaga Kovenchuk. Artist's workshop. Interview. 2012
  5. (ru) Г. В. Ковенчук Квартира N восемь и другое [сборник рассказов]. СПб: НП-Принт, 2011 — 318 с.
  6. (ru) Ковенчук Г., Боровский А., Парыгин А. Георгий Ковенчук (Гага) рисует «Клопа» (книга-альбом), СПб, Изд. Т. М., 2013, 160 p.
  7. (ru) БалтИнфо. 4.02.2015. Художник Георгий Ковенчук будет похоронен на Смоленском кладбище
  8. Exhibitions George (Gaga) Kovenchuk 1933-2015. State Russian Museum. 2015
  9. http://www.visit-petersburg.ru/en/event/768 Georgiy (Gaga) Kovenchuk. 1933-2015 Exhibition. Russian Museum]
  10. Memorial Show of George Kovenchuk. I.B. Clark Gallery. 2015
  11. Spencer Museum of Art,
  12. Spencer Museum Collection: Georgi Vasilievich Kovenchuk
  13. The Kolodzei Collection of Russian and Eastern European Art

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) A. Paryguin, E.Grigoryantz, « Livres-journaux de Gaga Koventchouk », Cahiers de critique d’art pétersbourgeois, fascicule 37, Saint-Pétersbourg, AIS, 2015, p. 12-17.
  • (de) A. Parygin « Georgij Vasil'evič Kovenčuk », Allgemeines Künstlerlexikon, Walter de Gruyter, vol. 81, 2013.
  • (ru) G. Koventchouk, A. Borovski, A. Paryguine, Gueorgui Koventchouk (Gaga) peint «La Punaise» (livre-album), Saint-Pétersbourg, Edition de Timofei Markov, 2013, 160 p.
  • (ja) Каtayama Fue, GAGA AS GAKA [Gaga comme peintre]: Georgy Kovenchuk, the successor of Russian Futurist, Tokyo, 2013, 192 p.
  • (ru) P. Gerassimenko, « La Punaise », Projector, vol. 3, no 24, 2013, p. 98-103.
  • (ru) A. Borovski, « Un nom rigoleur », Severny grifel, Saint-Pétersbourg, 2012, p. 64-74.
  • (ru) A. Borovski, « Un nom rigoleur », Adressa Peterbourga, vol. 5, no 17, 2003.
  • (ru) M. Tarassova, « Gueorgui Vassilievitch Koventchouk », Rousskoyé iskousstvo, 2007.
  • (ru) N. Kozyreva, « Héritier direct », Avrora, 1993, nos 10-12, p. 136-147.
  • (pl) B. Kowalska, « Dziad i wnuk », Projekt, 1988, vol. 2, no 179, p. 20-23.
  • (ru) M. Chachkina, « Dans les ateliers d’artiste: Gueorgui Koventchouk », Sovetskaïa grafika, no 9, 1982, p. 100-105.
  • (ru) Sergueï Dovlatov, Solo sur Underwood: Cahiers, Paris, La Troisième Vague, 1980.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :