Gueorgui Beregovoï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beregovoï.

Gueorgui Beregovoï
Image illustrative de l’article Gueorgui Beregovoï

Nationalité Drapeau de l'URSS soviétique → Drapeau de la Russie russe
Sélection Supplément au 2e groupe militaire (TsPK-2), 1964
Naissance
Fedorovka, RSS d'Ukraine
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Décès (à 74 ans)
Moscou
Drapeau de la Russie Russie
Durée cumulée des missions 3 j 22 h 51 min
Mission(s) Soyouz 3
Timbre émis par l’Ukraine indépendante où son nom ukrainien est utilisé : Георгій Береговий.

Gueorgui Timofeïevitch Beregovoï (en russe : Георгий Тимофеевич Береговой) ou Heorhiï Tymofiïovytch Berehovyï (en ukrainien : Георгій Тимофійович Береговий) est un cosmonaute soviétique[1], né le et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Le , il fut blessé durant l'attentat perpétré par le lieutenant Viktor Iline contre Léonid Brejnev.

Carrière[modifier | modifier le code]

Vols réalisés[modifier | modifier le code]

Le , il effectua un unique vol à bord de Soyouz 3, au cours duquel il fut le 12e cosmonaute soviétique, et le 34e homme dans l'espace, à 47 ans, c'était alors l'homme le plus âgé à faire un vol spatial. Il atterrit le .

Le 22 janvier 1969 Beregovoï se rend au Kremlin pour une cérémonie officielle. A l'avant d'un convoi de limousines fermées, Beregovoï se tient avec les cosmonautes Leonov, Nikolaïev et Tereshkova dans une ZIL 111 décapotable et ils saluent la foule dense qui s'est rassemblée sur leur passage. Un homme, croyant avoir affaire au premier secrétaire Leonid Brejnev, ouvre le feu à huit reprises sur la décapotable lorsque celle-ci s'approche de la porte Borovitski qui marque l'entrée du Kremlin. Le chauffeur est tué mais Beregovoï comme ses collègues ne sont pas touchés. Cet attentat contre Brejnev avait été perpétré par un lieutenant qui par la suite fut déclaré fou et placé en hôpital psychiatrique. L'événement fut pratiquement complètement étouffé par les responsables soviétiques[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citoyen soviétique de nationalité ukrainienne, selon sa fiche biographique sur le site www.warheroes.ru. Cependant, après la dislocation de l'Union soviétique, en 1991, il devint citoyen russe.
  2. (en) Boris Chertok, Rockets and People, vol. 4 : The Moon Race, NASA, coll. « NASA History series » (no 4110), (ISBN 978-0-16-089559-3), p. 50
  3. (en) Francis French, In the Shadow of the Moon: A Challenging Journey to Tranquility, 1965-1969, University of Nebraska Press, , 277-278 p. (ISBN 0-8032-1128-7)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Rex D. Hall, David J. Shayler et Bert Vis, Russian's Cosmonauts inside the Yuri Gagarin training center, Springer Praxis, (ISBN 978-0-387-21894-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :